Flash

BAN2

 

Le Bureau Central de Coordination (BCeCo) s’active déjà pour la mise en œuvre du Programme de Développement Local des 145 Territoires (PDL-145 T), une vision chère au Président Félix Tshisekedi pour corriger les inégalités et rompre le cycle intergénérationnel de la pauvreté dans le pays. Hier jeudi 02 juin 2022, il a organisé à Kinshasa une séance d’échanges d’information et d’appropriation de ce programme par les ressortissants de la province du Kasaï-Central. Au cours de cette séance qui a durée près de 4 heures, le Directeur Général du BCeCo, Jean Mabi Mulumba, a présenté le cadre logique de l’exécution de ce programme dans le Kasaï-central tout en expliquant les résultats attendus, les stratégies à mener, le chronogramme indicatif, les attentes du BCeCo, la gestion financière, le contrôle et la régulation des activités.

Selon le DG Jean Mabi, les résultats attendus de ce programme dans le Kasaï-Central sont, notamment la réhabilitation 602 Km des routes et 846 Km des routes des dessertes agricoles, la réhabilitation de 82 ponts et 3 bacs mais aussi la construction des 5 bâtiments administratifs des chefs lieux des territoires, 28 bâtiments administratifs des chefs des secteurs,  49 forages, 10 microcentrales photovoltaïques, 14 centres de santé, 26 écoles et 6 marchés communautaires.

D’après lui, une partie de ces ouvrages (Écoles, centres de santé et bâtiments administratifs) sera livrée à la fin de l’année 2022 et l’autre partie en février 2023 tout en tenant compte des imprévus et des intempéries. Il a par ailleurs renseigné aux participants que plusieurs actions seront mener pour aboutir à ces résultats. Il s’agit entre autres de la mise en place des bureaux de liaison dans les territoires et l’implication des bénéficiaires finaux.

Après cette succincte présentation, place a été donnée aux invités de partager leurs avis, propositions et préoccupations au Directeur Général du BCeCo. L’échange a été fructueux et les a permis d’avoir une idée et nette sur ce qui devra se faire dans leur province qui peine à se développer. Il faut donc signaler que l’initiative a été vivement saluée par les participants à ces assises.

Pour Salomon Tudieshe qui est ressortissant du Kasaï-Central et appartient à plusieurs associations dont la chambre de commerce et de l’Industrie du grand Kasaï, l’Association Tshisalu Tshinkunku Sanga Bilendi, c’est une très bonne chose qu’on s’occupe de l’arrière-pays qui a été abandonné et très détruit, car les populations vivent dans une misère galopante. « C’est une bonne chose qu’il y ait ce genre de programme pour répondre à leur besoin et à leur préoccupation », a-t-il déclaré.

Quant à Dieudonné Mande, ressortissant du Kasaï-Central aussi et conseiller de l’actuel président de l’assemblée nationale, ce qui s’est passé ce jeudi 2 juin entre BCeCo et ses invités, c’est un événement de grande portée. Le Kasaï en général et plus particulièrement le Kasaï-Central est l’une des provinces qui a été délaissée, abandonnée et presque haïe partout et toujours. « Cette rencontre justifie le nouvel élan que nous devons prendre pour le développement de notre pays. Le DG Mabi a bien fait de nous réunir pour savoir exactement comment démarrer. C’est une très bonne chose et nous espérons que cette fois c’est la bonne parce la vision a été donné par le Président de la République », s’est-il exprimé.

Dieudonné Mande reste donc convaincu que ce programme va produire des résultats escomptés car il est bien structuré. « Prions seulement Dieu pour que ce projet réussisse et que lui-même conduise le cheminement de ce projet. Il y a un programme bien structuré et je crois qu’avec tout ce que je viens d’entendre, la réussite est certaine. Dès qu’il ira au Kasaï-central, il devra réunir les chefs coutumiers, les confessions religieuses, les jeunes pour qu’il s’approprie un peu du projet et que l’on voie comment on peut réussir à développer effectivement la province du Kasaï-Central », a-t-il souhaité.

De son côté, Médard Mulangala, consultant, a salué l’initiative qui a été prise par le BCECO de venir présenter le programme tel qu’il est conçu dans la province du Kasaï-central. « Moi, en tant que consultant, j’ai trouvé cela très intéressant et je vais chercher d’autres informations plus précises afin de voir dans quelle mesure je pourrai être éligible à ce projet très intéressant. Pour réussir ce projet, il faut présenter le projet et après se déployer sur le terrain. Il n’y a pas d’autres secrets, c’est ça la formule magique », a-t-il soutenu.

Après les ressortissants du Kasaï-central, le DG Jean Mabi va échanger aussi avec ceux du Haut-Katanga demain samedi. Il faut donc aussi rappeler que le BCeCo va gérer et exécuter le PDL-145 T dans neuf provinces du pays à savoir : Haut-Katanga, Haut-Lomami, Haut-Uele, Ituri, Kasaï-central, Kasaï-oriental, Lomami, Lualaba et Nord-Kivu. Ces neuf provinces sont réparties en 48 territoires. Évalué à 1,66 milliards USD, le PDL-145 T bénéficie des financements publics et de l’appui des partenaires techniques et financiers.

(Avec la Cellule de Communication du BCeCo)

 

Pin It

Statistiques

22858105
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11924
22256
95281
22621861
531990
492155
22858105

Your IP: 169.159.211.46
2022-06-30 13:48

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg