Flash

BAN2

 

*La question est sur toutes les lèvres des diplomates, presque. Tensions diplomatiques par-ci, menaces par-là, mobilisation générale, dénonciation et convocation de l’Ambassadeur Rwandais par les autorités congolaises, bref,  l’heure est grave. Il n’y a plus aucune odeur de sainteté entre Kagame et Tshisekedi. Oui, entre le sit-in ce jeudi 2 appelé par le Nouvel Elan de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito devant l’ambassade du Rwanda et la marche pacifique prévue  ce vendredi 3 juin 2023 par le Bloc Patriotique pour soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo et pour dire non au Rwanda dans son soutien au M23, les appels au cessez-le-feu se font de plus en plus sentir.

De Joao Lourenco en passant par les autres Chefs d’Etat africains, le discours semble le même. «Déposer les armes et favoriser la diplomatie entre les deux pays». La semaine aura été agitée. A ce sujet, l'envoyé spécial de l'ONU pour la région des Grands Lacs d'Afrique, Huang Xia, a invité mardi 31 mai tous les groupes armés à déposer "immédiatement" les armes. En outre, il a rappelé qu'il y a presque 10 ans que le M23 provoquait, à travers notamment les tristes événements autour de Goma, une crise régionale, exacerbée par les accusations réciproques entre la RDC et ses voisins. « Aujourd'hui, l'histoire semble de nouveau tristement se répéter. Si nous devons le regretter, nous devons aussi tout faire pour éviter une nouvelle escalade, tout faire pour éviter une énième crise aux conséquences humanitaires, sécuritaires et politiques incommensurables dans la région des Grands Lacs », a-t-il dit.

Selon lui, l'éradication des groupes armés dans l'Est de la RDC nécessite une approche globale. Il s'est dit convaincu que l'option militaire seule ne suffira pas pour instaurer une paix durable dans cette région. Huang Xia a également réitéré « la pertinence des mesures non militaires que son bureau s'efforce, depuis un moment, de promouvoir».Dans une adresse faite par visioconférence devant le Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation de la RDC. Il recommande à tous ces groupes armés «à s'engager résolument dans le processus politique de dialogue de Nairobi, facilité par le Kenya ».

« J'appelle donc, une fois de plus, tous les groupes armés dans l'Est de la RDC à renoncer à la violence, à déposer immédiatement leurs armes, à s'engager dans le processus de dialogue de Nairobi facilité par le Kenya. Mon bureau, aux côtés de la MONUSCO, continuera à y apporter l'appui technique et logistique nécessaire à la poursuite de ce processus de paix », a-t-il souligné.

Pendant ce temps-là, le grand opposant Martin Fayulu a d’ores et déjà appelé à la mobilisation. « Peuple Congolais, mobilisons-nous ce vendredi 03 juin 2023 pour manifester notre soutien à nos forces armées et dire non au Rwanda dans son soutien au M23. L'article 63 de la Constitution nous l'oblige.

Dieu seul sait de quelle façon ce feuilleton va se clôturer.

C’est depuis  mardi  que les autorités congolaises ont finalement convoqué l’ambassadeur du Rwanda,  pour tenter d’obtenir des explications sur le soutien de son pays aux rebelles du M23 dans l’Est du pays. En l’absence du chef de la diplomatie congolaise, c’est sa collègue de l’Environnement et vice-Première ministre Eve Bazaïba qui s’est entretenue avec l’ambassadeur rwandais Vincent Karega. Entre la guerre et la paix, chacun sait ce qu’il y a de mieux pour sa nation. 

La Pros.

 

 

Pin It

Statistiques

22761971
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18824
24680
140110
22506166
435856
492155
22761971

Your IP: 169.159.210.168
2022-06-25 22:30

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg