Flash

BAN2

 

*Fini les tensions, les escalades verbales et spectacles éhontés dans les médias. Les deux Chambres sœurs du parlement fument désormais le calumet de la paix. C’est aujourd’hui, vendredi 27 mai 2022, qu’elles sont convoquées en Congrès, dans la salle de Congrès du palais du peuple, pour la désignation d’un membre du parlement à la Cour Constitutionnelle, en remplacement de Mongulu T’Apangane Polycarpe. Pour les députés nationaux et sénateurs, le port de la cocarde est de mise. Trêve donc à la guerre des correspondances.

Qui sera l’heureux élu entre le Sénateur Louis Mbonga et le Député national Léon Mondole ? D’après certaines indiscrétions, les deux Chambres se sont accordées sur le Sénateur élu de la Mongala, étant donné que Feu Mongulu était Sénateur avant de devenir juge à la Haute Cour. L’on se souviendra, la semaine dernière, alors que le Sénat avait déjà désigné son membre, le Sénateur Louis Mbonga, pour remplacer le juge décédé  Mongulu, grande aura été la surprise à la Chambre haute du parlement  d’apprendre que le caucus de députés nationaux du Grand Equateur avait proposé un autre candidat, en la personne de Léon Mondole, semant ainsi la confusion sur ce dossier. D’après le Sénat, le bon sens voudrait que seul le Sénat désigne le membre qui doit remplacer le juge décédé, dès lors que ce dernier était issu de la Chambre Haute. Ce qui justifie d'ailleurs la désignation, par le sénat, du sénateur Louis Mbonga Magalu qui, à l’instar du juge décédé, est un élu de la Mongala.

«La procédure de désignation du successeur du juge décédé organisée par le sénat au cours de sa plénière du vendredi 20 mai est donc justifiée et ne devrait pas donner lieu à une quelconque contestation. Car, il y va de la   cohésion, l’équité et l’équilibre censés régner entre les deux chambres du Parlement», faisait savoir le Sénat.

Pour ce faire, le Président du Sénat, le professeur Modeste Bahati, avait pris le soin d'informer le même jour son collègue Président de l'Assemblée nationale sur le choix porté sur le sénateur Louis Mbonga, avec en annexe la Résolution prise à ce sujet par la plénière de la Chambre haute.

L’Assemblée nationale ne l’entendait pas de cette oreille. Réagissant à la correspondance de son homologue du Sénat, Mboso N’Kodia avait tenu à clarifier certaines choses. Il avait attiré l’attention de l’opinion sur le fait que la résolution transmise par le sénat a été prise ‘’en violation flagrante non seulement des dispositions de l'article 158, alinéa 1er de la Constitution de la République, mais aussi et surtout de l'article 42 du Règlement intérieur du Congrès, seule instance parlementaire appelée à trancher sur cette question’’.

Si les deux chambres sont arrivées à convoquer la plénière, tout laisse à croire qu’elles se sont mis d’accord en ce qui concerne le remplaçant de Polycarpe Mongulu.

La Pros.

 

HONORABLE,

CE VENDREDI 27/05/2022 A 10 H 00, L'ASSEMBLEE NATIONALE ET LE SENAT SONT CONVOQUES EN CONGRÈS :

DESIGNATION D'UN MEMBRE DU PARLEMENT A LA COUR CONSTITUTIONNELLE EN REMPLACEMENT DE Mr MONGULU T'APANGANE POLYCARPE.

LIEU : SALLE DES CONGRÈS DU PALAIS DU PEUPLE.

N.B. : LE PORT DE LA COCARDE EST DE MISE.

 

SE/RAPPORTEURE ADJOINTE

NATHALIE BUL AN SUNG

26 Mai 2022

 

 

Pin It

Statistiques

24861292
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8476
19093
94705
24594961
652541
699153
24861292

Your IP: 162.62.132.144
2022-09-29 11:10

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg