Flash

BAN2

 

ACP de Gentiny Ngobila au top des tops : 78%, suivi de l’UDPS Tshisekedi : 75,8% ; LGD Matata : 68% ; APOCM d’Abdon Etika : 64,6% ; PPRD de Joseph          Kabila : 62% ; Ecidé de Martin Fayulu : 61,5% ; UNC de Vital Kamhere : 60,8% ; Ensemble de Moïse Katumbi : 80% ; PRP de Dieudonné Kasongo : 58% ; et FONUS de Joseph Olengha Nkoy : 57%.

Tout s’accélère à l’approche de 2023, l’année où se tiendront les premières

élections générales de l’ère Félix Tshisekedi. Des signaux annonciateurs sont palpables et visibles Partout. Les états-majors des partis politiques débordent d’astuces et d’initiatives en vue d’obtenir le maximum des adhésions de manière à être prêts à l’heure indiquée. C’est au cours de cette période particulière que les formations politiques se consacrent aux préparatifs qui leur donneront les moyens d’affronter les concurrents et, au finish gagner la mise en 2023.

Echos d’Opinion, institut de sondage, d’étude et d’analyse sociale et politique, qui s’est assigné la mission d’accompagner pas-à-pas cette période cruciale en procédant à l’évaluation ponctuelle des actions des acteurs et partis politiques pour recueillir l’opinion des Congolais à leur égard.

Le présent sondage a été exclusivement consacré à connaitre lesquels de plus des 700 partis politiques répertoriés en RDC, ont actuellement le vent en poupe en termes de popularité dans la ville province de Kinshasa. Ceux-ci, pense Echos d’Opinion seront certainement en mesure de jouer un rôle déterminant aux enjeux électoraux qui pointent à l’horizon 2023. Certes, la Capitale n’est pas la RDC, néanmoins, elle sert souvent de référence.

Les participants ont répondu à la question suivante : « D’après vous : quels sont les partis qui ont le vent en poupe actuellement ? Pourquoi ? »

Agent concepteur : Echos d’Opinion.

Durée : Travail effectué du 05 avril au 05 mai 2022.

Technique : Fiches aux questions fermées.

Moyen utilisé : Sondage réalisé par les agents de la maison.

Motif : Connaitre lesquels des partis politiques ont et enregistrent le plus des adhésions en cette période de préparation aux scrutins de 2023

Interprétation

1.1        Ce travail de sondage d’opinion a été effectué d’une manière qualitative et quantitative

Qualitative : La qualité est l’une des normes exigées dans la réalisation d’un travail scientifique. Le sondage d’opinion ne doit pas faire abstraction de cette exigence étant donné, qu’il est classé dans cette catégorie.

Comme cela est d’exigence, Echos d’Opinion a été obligé de travailler dans le respect de la norme telle que la qualité. Raison pour laquelle il a recouru uniquement aux variables positives liées au sexe des individus, leur niveau d’étude, la stratification par tranche d’âge et commune de résidence.

Bien qu’il s’agisse d’une enquête sur les partis politiques, les appartenances politiques, ethniques, tribales, linguistiques ou régionales n’ont pas été retenues comme critères exigés. Ces aspects n’ont pas été pris en compte.

Quantitative : La quantité figure également parmi les normes exigées dans un sondage d’opinion en vue de le rendre fiable. Bien que se trouvant dans un environnement aussi et truffé des difficultés pour le déplacement, Echos d’Opinion a fourni les efforts nécessaires pour atteindre le chiffre de deux mille quatre cents individus. Soit, 100 personnes par commune. Cet échantillon a été jugé suffisamment représentatif pour refléter la réalité sur la popularité des partis sur le terrain.

Résultats : Tableau du top 10 des Ministres les mieux cotés

Après la synthèse des résultats et les calculs liés aux exigences de la statistique, Echos d’opinion a décidé de publier le tableau du top dix des partis qui ont le vent en poupe actuellement dans la Capitale.

N.B : Echos d’opinion a pris en compte toutes les réponses qui ont été proposées sans modifier l’échantillon pour le calcul de pourcentage. Car, il a fallu respecter tous les avis des sondés qui avaient la liberté de citer un ou plusieurs partis politiques.

Question

Les réalisations à impact durable du Gouvernement central sont à mettre au compte de quel Ministre ?

Noms du parti et de son président

Justification

Total

Voix obtenues

%tage

1

Alliances des Congolais Progressistes (ACP) Gentiny Ngobila

(Autorité morale)

Adhésions massives, opportunité pour les jeunes, soutien de la candidature de Félix Tshisekedi

2400

1872

78%

2.

Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS)

Augustin Kabuya (a.i)

Constance idéologique, fidélité à l’idéologie des pères fondateurs, E. Tshisekedi, la vision « le peuple

d’abord » et au PR Félix Tshisekedi

2400

1819

75,8%

3

Leadership Gouvernance Développement (LGD)

Augustin Matata

Matata fascine encore, espoir de stabilité des prix, grandes ambitions

et bonne gouvernance

2400

1632

68%

4

Alliance des Paysans, des ouvriers et de la classe Moyenne (APOCM)

Abdon Etina

Autorité morale

Galvanise la jeunesse, appelle cette dernière à soutenir les institutions de la République

2400

1550

64,6%

5

Parti du peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD)

Joseph Kabila

La personnalité de Joseph Kabila, le nationalisme et la défense de la souveraineté nationale

2400

1488

62%

6

Engagement pour la citoyenneté et le Développement (ECIDé)

Martin Fayulu

Incarne l’opposition, cristallise les mécontentements, beaucoup de déçus croient à son discours

2400

1476

61,5%

7

Union pour la Nation Congolaise (UNC) Vital Kamhere

La libération de Vital Kamerhe a suscité de l’enthousiasme qui a redonné au parti un peu de la

vigueur

2400

1459

60,8%

8

Ensemble pour le Congo

(Ensemble) Moïse Katumbi

Croyance à l’accès à une certaine prospérité que Katumbi pourra créer

2400

1440

60%

9

Parti de la Révolution du Peuple (PRP) Dieudonné Kasongo

(1er Vice-président)

Les nostalgiques de M’Zée Laurent Désiré Kabila qui a longtemps le nationalisme lumumbisme et

l’intransigeance contre l’oppression

2400

1392

58%

10

Forces Novatrices pour l’Unité et la Solidarité (FONUS)

Joseph Olegha Nkoyi

L’idéologie nationaliste, lutte acharnée pour le changement ainsi que la personnalité de son président, Joseph Olengha Nkoy, le sage de la

classe politique de la RDC

2400

1368

57%

Le top 10 de Partis politiques les plus performants, qui ont le vent en poupe à Kinshasa et capables de faire la décision lors des enjeux électoraux de 2023 : 1. Alliance des Congolais pour le Progrès (ACP) : 78% ; 2. Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) : 75,8% ; 3. Leadership Gouvernance Développement (LGD) : 68% ; 4. Alliance des Paysans, Ouvriers et de la Classe moyenne (APOCM) : 64,6% ; 5. Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) : 62% ; 6. Engagement pour la citoyenneté et le Développement (Ecidé) : 61,5% ; 7. Union pour la Nation Congolaise (UNC) : 60,8% ; 8. Ensemble pour le Congo (Ensemble) : 60% ; 9. Parti de la Révolution du Peuple (PRP) : 58% ; 10. Forces Novatrices pour l’Unité et la Solidarité (FONUS) : 57%

  1. Alliance des Congolais Progressistes (ACP) : 78%. Alors que le parti cher au Patron de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka n’est pas encore porté sur les fonts baptismaux par une sortie officielle, l’ACP connait déjà un engouement sans précédent. Il est classé premier du top dix des partis ayant le vent en poupe dans la Capitale avec 78% d’opinion Selon les Kinois qui se sont prêtés au présent sondage d’opinion, l’ACP est un parti qui offre des opportunités à la jeunesse.

Contrairement aux autres partis où toutes les portes d’en haut leur sont fermées ; ACP ouvre largement les siennes. Cela explique l’engouement et les adhésions massives que l’on remarque actuellement. Plusieurs leaders d’opinion et les membres de leurs associations se succèdent en vagues ininterrompues pour sceller leur adhésion au parti. Soucieux de la stabilité du régime pour continuer dans la ligne droite du changement imprimé par Félix Tshisekedi.

Les Congolais apprécient à sa juste valeur la détermination de Gentiny Ngobila à faire de l’actuel Président de la République, le candidat gagnant de l’ACP à la présidentielle de 2023. ACP est un parti d’avenir, qui incarne un avenir prodigieux. Chacun veut ainsi saisir l’opportunité qui est offert à tous en vue de se garantir un lendemain sûr dans un Congo fort et prospère où triompheront l’Etat de droit et l’égalité de tous.

  1. Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) : 75,6%. Le parti présidentiel a le vent en poupe dans la Capitale. Surtout, depuis sa reprise en mains par Augustin Kabuya que d’aucuns appellent mwana buta (fils ainé). Les Kinoises et Kinois ont repris confiance dans le parti après un certain désordre qui s’était installé en son sein au temps où Jean-Marc Kabund assumait l’intérim du président.

Selon 75,6% qui ont exprimé leur faveur à l’UDPS, la restauration par l’actuel Président a.i du parti, de la fidélité à l’idéologie des pères fondateurs, particulièrement à Etienne Tshisekedi que tous considèrent comme le père de la démocratie en RDC, constitue le premier élément sur lequel ils fondent leur confiance. Ils veulent également voir se consolider la vision qui place le peuple au centre des intérêts « le peuple d’abord », ainsi que l’Etat de droit, sous le leadership éclairé de Félix Antoine Tshisekedi.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’ils accueillent le discours de la cohésion et l’unité nationales tenu par le Président a.i et d’autres cadres du parti. Inconditionnels et soudés derrière la hiérarchie du parti et de son leader, ils sont déterminés à reconduire, l’actuel Chef de l’Etat pour un second mandat  en 2023.

  1. Leadership, Gouvernance et Développement (LGD) : 68%. A peine venait-il officiellement effectué sa sortie, LGD, le parti d’Augustin Matata Ponyo vient de créer une grande surprise en se classant troisième du top dix des partis performants ayant le vent en poupe à Kinshasa. A en croire les 68% d’opinion favorable à ce nouveau parti, c’est surtout la personne de Mapon qui leur inspire Matata, déclarent ceux qui ont

accordé leurs voix à son parti, peut incarner une certaine bonne gouvernance en attendant que toute la lumière soit faite sur le dossier Bukangalonzo. Ils ont encore en mémoire la stabilité des prix sur le marché, la bancarisation des salaires et la régularité de la paie.

  1. Alliance des Paysans, des Ouvriers et de la Classe moyennes (APOCM) : 64,6%. Classé 4ème du top dix des partis ayant le vent en poupe dans la Capital, APOCM, parti cher à son autorité morale, Abdon ETINA, séduit surtout les jeunes. Ces derniers ont accueilli favorablement l’appel de l’autorité morale demandant aux Congolais de soutenir avec fermeté et détermination les institutions de la République. Cela sous-entend, la stabilité du régime et du pays, alors que celui-ci fait face des atrocités commises à l’Est par les ennemis du Congo et des Congolais. Pour APOCM, qui a recueilli 64,6% des suffrages, seule la stabilité des institutions à commencer par le Président de la République, constitue le gage du progrès de la paix et du développement.
  2. Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement : 62%. En dépit de toutes les attaques et les critiques dont il est l’objet, le PPRD semble avoir la peau dure. Le parti de Joseph Kabila séduit encore une opinion qui est encore loin d’oublier le premier Président de la 3ème République. Si le PPRD n’avait pas répondu aux nombreuses attentes des Congolais, il a néanmoins redonné de la couleur au pays et au peuple qui avait perdu toute confiance en soi et à l’avenir, l’a retrouvé. 62% des kinoises avaient apprécié le fait d’avoir vu leur pays tenir tête aux impérialistes sous l’ère PPRD.

Il avait même commencé à gagner du respect de la part des pays limitrophes après la victoire des Forces Armées Congolaise (FARDC) sur les rebelles du M23 soutenues massivement par le Rwanda et l’Ouganda. Ils sont également contents que le chef de leur parti soit celui qui a été le premier, dans l’histoire du pays, à procéder à une passation civilisée avec son successeur.

  1. Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecidé) : 61,5%. Aux yeux des 61,5% des Kinois, Martin Fayulu et l’Ecidé incarnent actuellement l’aile radicale de l’Opposition en République Démocratique du Congo. Malgré une certaine lassitude observée dans ce camp qui a enregistré beaucoup de départs, les partisans de l’Ecidé et de son président croient encore et toujours en son leadership et à son élection comme Président de la République, et que Joseph Kabila aurait triché. Même si l’Ecidé était incapables de le prouver devant la Cour constitutionnelle. ; Cette frange radicale est convaincue et croit encore à une victoire potentielle de leur champion en
  2. Union pour la Nation Congolaise (UNC) : 60,8%. Les partisans du parti cher à Vital Kamerhe n’ont pas honte d’avouer que les ennuies judiciaire de leur leader avait porté un coup terrible au prestige de cette formation politique. Toutefois, sa libération et sa déculpabilisation par la justice congolaise vient de redorer son blason jadis Pour

les 60,8% d’opinion favorable à l’UNC, le maintien de l’alliance avec l’UDPS et la certitude que leur champion sera le futur Président de la RDC, sont les principaux points forts qui les incitent à faire confiance au parti.

  1. Ensemble pour le Congo (Ensemble) : 60%. Le parti cher au président Moïse Katumbi Chapwe a été plébiscité à 60% des suffrages par les Kinoises et Kinois. Cette opinion table sa confiance sur les promesses du Président de l’Ensemble qui promet de créer la prospérité pour tous les Congolais. Ils croient également à ses largesses pour mettre un terme à la précarité qui prévaut actuellement dans le chef de la population
  2. Parti de la Révolution pour le Peuple (PRP) : 58%. Le PRP dirigé par Dieudonné Kasongo, mais que d’aucuns croient voir la main de Jaynet Kabila, jumelle de l’ancien Président de la République, crée la deuxième grosse surprise du présent sondage d’opinion. Le parti créé en 1967 par feu Laurent Désiré Kabila a recueilli 58% d’opinion Il s’est classé 9èmedu top dix des partis ayant le vent en poupe dans la Capitale, alors que le pays compte plus des 700 partis politiques. L’opinion favorable à ce parti d’obédience marxiste est surtout nostalgique de M’Zée Laurent Désiré qui a incarné le combat nationaliste-lumumbiste, la résistance contre l’impérialisme et la lutte acharnée contre la dictature de Mobutu, qu’il avait fini par vaincre.

A leurs yeux, M’Zée avait suscité l’espoir du peuple congolais et lui a redonné la confiance en soi. Ce parti, argue l’opinion qui lui est favorable, pourra améliorer l’image du Congo et le sort du Congolais au cas où il parvenait à conquérir le pouvoir.

  1. Forces Novatrices pour l’Unité et la Solidarité (FONUS) : 57%. Le parti de Joseph Olengha Nkoy occupe la dixième place du palmarès et clôture la liste du top dix des partis ayant le vent en poupe à Kinshasa où il a été plébiscité des57% des Les FONUS doit ce succès, tout d’abord, au génie de son initiateur et président, Joseph Olengha Nkoy, garant des accords de la Saint Sylvestre que d’aucuns appellent désormais le sage de la classe politique congolaise. Discret, mais efficace, la stratégie de FONUS consiste à faire un travail de intense et de fond sur terrain, sans exhibitionnisme ni exubérance.

Les Congolais ont encore la nostalgie de l’époque où au sein de l’Union sacrée de l’opposition ou pendant le glissement, l’important rôle joué par les FONUS. Ils apprécient également la constance idéologique et dans ses revendications pour l’intérêt des Congolais. Le président du FONUS est perçu comme le politicien congolais le plus constat après Etienne Tshisekedi. Autant des atouts qui inspirent confiance à la frange de l’opinion favorable aux FONUS.

Conclusion

Le présent palmarès publié par Echos d’Opinion est le fruit des résultats obtenu à la suite d’un sondage qu’il a réalisé sur une période allant du 05 avril au 05 mai 2022. L’objectif,

principal était celui de connaitre, selon les avis des Congolais, les partis politiques qui ont le vent en poupe dans la Capitale avec la possibilité de peser dans les enjeux électoraux de 2023.

Sur plus des 700 partis politiques, Echos d’Opinion a publié la liste du top dix des partis arrivés en tête. Il a été très surpris de constater que deux jeunes partis récemment créés ont brûlé la politesse à leurs ainés en se positionnant en 1ère et 3ème places. Il s’agit de l’ACP de Gentiny Ngobila et du LGD de Matat Ponyo. Du côté de vieux partis politique, l’UDPS dirigé par Augustin Kabuya continue à occuper une place de choix dans les cœurs des Congolais. Il en est de même pour les FONUS de Joseph Olengha Nkoy. Bien que classée dixième les FONUS ont démontré qu’elles sont une force politique avec laquelle il faut compter dans l’échiquier politique congolaise. C’est aussi le cas du PPRD de Joseph Kabila ou le PRP de Dieudonné Kasongo. Car, il faut avouer qu’il est extrêmement difficile d’assurer la visibilité d’un parti dans l’univers politique congolaise où foisonnent les formations politiques qui naissent comme des champignons.

Cela étant, Echos d’Opinion adresse ses sincères félicitations aux formations politiques et leurs leaders qui, contre vents et marrées, continuent à inspirer les Congolais et à gagner leur confiance.

Echos d’Opinion

Pin It

Statistiques

24861633
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8817
19093
95046
24594961
652882
699153
24861633

Your IP: 18.208.187.128
2022-09-29 11:45

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg