Flash

BAN2

 

Pourtant, tout reste inchangé : son engagement et sa détermination à barrer la route à tout schéma et tout chemin susceptible de mener vers le glissement ou d’occasionner ‘’une énième fraude électorale’’. Compté parmi les cadors du Bloc patriotique, Adolphe Muzito ne veut aucun conciliabule, ni aucune autre forme de stratégie assimilable à un mélimélo, aux côtés notamment, du Front Commun pour le Congo. L’ancien Premier ministre préfère, cependant, limiter son soutien aux seules Forces sociales, laïcs catholiques (Calcc) et protestants (Milapro), dans leur combat pour consensus autour des réformes électorales. A en croire Blanchard Mongomba, secrétaire général du parti, « Si certains cadres de Lamuka croient que nous pouvons nous mettre ensemble avec les kabilistes, mieux avec Joseph Kabila, dans ce cas, nous devons demander pardon au peuple congolais pour l’avoir menti en lui disant que notre candidat avait gagné à la présidentielle de décembre 2018 », a-t-il déclaré récemment sur Top Congo Fm. Il a renchéri en martelant sur ce qui suit : « Si nous avions tort d’accuser Joseph Kabila à l’issue de la présidentielle de décembre 2018, à quoi aura servi notre combat sur la vérité des urnes ? Si c’est pour accompagner les églises catholique et protestante qui mènent le même combat que Lamuka en ce qui concerne les réformes électorales, Nouvel Elan est partant sans hésitations ». Il y a lieu de noter que le Bloc patriotique a prévu un sit-in ce vendredi 6 mai devant le Palais du peuple pour notamment exiger le consensus autour des réformes électorales, le remboursement de frais perçus par l’Etat à travers la taxe Ram.

La  Pros.

 

Pin It

Statistiques

22143987
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4566
16468
118449
21931225
310027
440043
22143987

Your IP: 66.249.66.207
2022-05-21 05:50

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg