Flash

BAN2

 

Sous la férule de son Directeur Général, Anthony Nkinzo, l’Agence pour la Promotion des Investissements (ANAPI) a organisé, ce vendredi 29 avril 2022, dans le beau cadre du site touristique ‘’Aquasplash’’, une matinée d’échanges avec les entrepreneurs locaux pour tabler sur des questions relatives à l’entrepreneuriat. Cette activité s’est tenue en association avec quelques structures œuvrant dans l’écosystème entrepreneurial en RDC dont l’Agence Nationale de Développement de l’Entrepreneuriat Congolais (ANADEC), la Fédération Nationale des Artisans, Petites et Moyennes Entreprises du Congo (FENAPEC), Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (COPEMECO) ainsi que l’Association des Femmes Chef d’entreprise de la RDC (ASSOFE). C’était sous le thème : « Essor de l’entrepreneuriat ; gage d’une RDC prospère de demain pour des investissements de qualité».

Un entrepreneuriat de survie

En dépit de la forte mobilisation et sensibilisation sur l’entrepreneuriat, cette discipline est encore dans une phase embryonnaire en RDC. Face à cette description, Anthony Nkinzo a présenté la situation du climat des affaires en RDC dont sont remarqués des investissements véritablement pas assainis et l’absence d’une culture entrepreneuriale.

Un argument qu’il a soutenu sur base des statiques qui démontrent que près de « 0,4% d’entreprises détient tous les documents administratifs et 95,9% évoluent dans l’informel ». De part ce constant amère, le DG de l’ANAPI a avancé que plusieurs entrepreneurs ne sont pas préparés, manquent des visions claires pour leurs projets et s’évertuent à initier des business limités seulement dans la quête de la survie et conditionnés par les circonstances. Car, a-t-il déclaré, «ils ignorent les règles fondamentales de la gestion des entreprises».

Pour lui, cette situation place la RDC à la merci de la conjoncture économique internationale, qui est caractérisée par la volatilité des prix sur le marché des biens et services.

Obstacles qui entravent l’entrepreneuriat

Poursuivant son intervention, Anthony Nkinzo a présenté des obstacles liées à l’ignorance des normes, des textes légaux, des règlements en la matière ; la non compétitivité des PME locales ; la faiblesse dans l’innovation ainsi que l’incapacité d’investir dans la recherche.

Sur ce nombre, il a ajouté l’absence d’un esprit associatif, la faible capacité managériale des opérateurs économiques congolais, l’accès difficile des PME au financement et au marché. Ce qui justifie l’occasion qu’il a saisie d’inviter les entrepreneurs à sortir de l’informel et de légaliser leurs activités, de sorte à tirer profit du cadre des affaires que l’Etat congolais a mis en place.

Il a aussi insisté sur l’innovation dans cette discipline qui constitue un élément  capital et offrent des marges de positionnement et permet de gagner les marchés dans un contexte concurrentiel. Car, l’extraversion structurelle de l’économie congolaise la rend victime des inflations importées en cascades. 

Parlons de la sous-traitance

Au sujet de la sous-traitance, Monsieur Kalej Nkand, Représentant de l’Autorité de Régulation de la Sous-traitance dans le secteur Privé (ARSP), est intervenu sur la politique qui offre exclusivement aux entreprises congolaises la possibilité de saisir des marchés, au travers des appels d’offres.

Il a appelé les investisseurs locaux à développer la culture d’association, à repérer les besoins dans le quotidien des congolais et d’y apporter des solutions. Au terme de cette raconte, plusieurs doléances ont été prises en compte par le DG de l’ANAPI et qui seront retransmises auprès des autorités compétentes dans les prochains jours.

Intérêt de l’évènement

C’est dans le souci de conscientiser les entrepreneurs congolais sur le rôle majeur qu’ils doivent jouer afin de permettre à la RDC d’atteindre la croissance inclusive. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de 20 ans de l’ANAPI dans l’optique d’atteindre de manière efficace et efficiente les objectifs lui assignés. Elle a permis aussi de les inciter au développement d’une chaîne de valeur, et dans la promotion de l’entrepreneuriat féminin.

Considérés comme les piliers de l’économie du marché, cette rencontré a permis aux entrepreneurs congolais de réaliser la portée de leurs activités qui sont des créatrices de valeur, d’emplois et d’avantages multiples pour les consommateurs. 

Niclette Ngoie

Pin It

Statistiques

24861633
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8817
19093
95046
24594961
652882
699153
24861633

Your IP: 18.208.187.128
2022-09-29 11:45

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg