Flash

BAN2

 

Dans une interview lui accordée par la Voix de l’Amérique, Laurent Batumona, Directeur Général de la Direction Générale de la Dette Publique en RDC, a rassuré les investisseurs des biens zairianisés à revenir pour réinvestir en RDC. Après inventaire, 60% de leurs dettes seront payés et les avantages seront accordés pour ceux qui vont réinvestir. Des maisons, usines, plantations et autres biens sont sous inventaires. Il a rassuré, en outre, que le Président de la République l’a chargé de cette mission, sous l’œil vigilant de Nicolas Kazadi, Ministre des finances. ‘’La volonté de payer les dettes est manifestement exprimé par le Président de la République Félix Tshisekedi pour assurer la relance de la production et pour booster l’économie du pays sachant que ces dettes datent des années 1974.

Les ministres des finances, Nicolas Kazadi, et du budget, Aimé Boji ont conduit une délégation aux Assemblées annuelles de printemps du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (BM)  qui se sont tenues du 18 au 23 avril 2022 aux Etats-Unis d’Amérique. Le thème pour cette année est intitulé : « Relever les défis de la croissance, de la sécurité et de la stabilité ».

 La RDC s’est employée à mobiliser les ressources pour faire face non seulement à la crise Ukrainienne mais également aux dettes publiques internes et externes et, aussi, financer les investissements. La délégation RDC s’est entretenue avec l’administrateur de RDC au FMI, en ce qui concerne les performances du programme avec le FMI, sur les mesures de soutien à la crise en Ukraine et l’accès de la RDC aux financements du fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité du FMI. C’est à ce titre que le Directeur Général de la Direction Générale de la Dette Publique, Laurent Batumona Khandi Kan, a accordé une interview au journaliste, Eddy Sango, de la Voix de l’Amérique.  La Prospérité revient sur les grandes lignes de cet entretien où Laurent Batumona a  passé en revue les dernières évolutions de la situation économique et financière ainsi que la politique de la RDC pour affirmer que la gestion du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi est saluée partout pour ses efforts qu’il a réalisés  en matière de respect de ses engagements vis-à-vis des institutions financières. ‘’Nous avons des dettes publiques internes et externes qui avoisines deux milliards de dollars américains que nous payons à échéance chaque année avec intérêts’’, a-t-il précisé. Il ajoute : ‘’C’est ce qui motive le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, Exim Bank de Chine et de l’Inde à examiner la possibilité de venir en RDC et faciliter les opérations financières.

En sa qualité de gestionnaire des dettes publiques, il a dissipé ce qui pourrait être comme malentendu en ce qui concerne le prêt de la RDC auprès des institutions financières. ‘’Emprunter de l’argent ne signifie pas enfoncer le pays dans le gouffre. C’est aussi pour investir au pays’’. Depuis 2020, dit-il, à travers les contacts diplomatiques que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait pris ont poussé le Ministre des Finances Nicolas Kazadi et le Ministre du Budget, Aimé Boji, de sillonner les Etats-Unis pour affermir ces pourparlers. C’est dans le but, poursuit-t-il, de permettre que les fonds sollicités puissent permettre la réalisation du programme de 145 territoires lancé par le Président Félix Tshisekedi. D’autre part, en termes de développement du pays, a déclaré Laurent Batumona sur les antennes de la Voix de l’Amérique, ces financements permettront également de payer les dettes dans nos représentations diplomatiques à travers le monde et surtout payer les dettes publiques internes pour ceux qui avaient utiliser leur argent pour financer les constructions des infrastructures scolaires, routières, hospitalières aussi des dettes de justice.

S’agissant des critiques sur les promesses non tenues pour certaines réalisations, Laurent Batumona est à l’aise pour expliquer que le gouvernement est en train de rassurer sur la gestion des promesses du Chef de l’Etat. ‘’Il y a des réalisations de grandes envergures telles les sauts de mouton, la gratuité de l’enseignement, les routes sont en train d’être construites dans les provinces, même si les gens n’en parlent pas, les usines d’adduction d’eau, les travaux à Inga pour résoudre le problème de l’électricité et d’autres sont en cours de réalisations’’.  Aussi, la population doit savoir que le Président Félix Tshisekedi a trouvé le pays dans un puits de 50 m. Pour relever ce défi, il faut un peu du temps et le gouvernement travaille durement pour sortir ce pays du gouffre où il était plongé.

Quant au souci des gens qui comptabilisent le temps et qui estiment que les deux ans qui restent le Président ne réalisera pas ses promesses, le DG de la DGDP a compris les besoins de la population. C’est ainsi qu’il a fait savoir dans cette interview que la volonté du Chef de l’Etat est de valoriser le pays. Il a démontré pourquoi il est revenu pour payer les dettes qui datent de plusieurs années et qui ont suscité beaucoup des peines aux investisseurs. ‘’Pour payer ces dettes, il faut se rassurer de la sécurité financière, augmenter le salaire des Agents et fonctionnaires de l’Etat, de la police et de l’armée, la réhabilitation des routes à Kinshasa comme dans l’intérieur du pays. Dans tout cela la population a besoin de vivre ses les promesses et elles seront réalisées au fur et à mesure. Laurent Batumona a demandé à la population de faire confiance à Félix Tshisekedi.

Au niveau économique et financier, la maîtrise de la situation a fait l’objet de beaucoup d’inquiétudes aux propriétaires des biens zairianisés qui, dans la plupart des cas, sont dans les placards. Laurent Batumona a appelé les investisseurs à venir récupérer leurs biens et relancer leurs activités. Gestionnaire de la Dette publique : ‘’la terre ne meurt jamais. Il a affirmé qu’il y a des maisons en délabrement avancés, d’autres encore viables, des plantations, des usines dont les investisseurs peuvent s’ils veulent réinvestir. Ils les feront comme la RDC a une main d’œuvre disponible’’.  Il a rassuré que la DGDP a déjà entamé un inventaire pour se faire une idée exacte des bien à récupérer.  ‘’Nous avons envoyé une mission à Mbanza Ngungu et Kisantu dans le Kongo Central, il a été constaté que sur 10 biens inscrits dans nos livres, sur terrain, il y a près de 200 biens à récupérer. Nous avons besoin de continuer l’inventaire sur tout le territoire congolais avant de lancer la vente aux enchères pour les biens qui ne seront pas viables et le gouvernement accorde des avantages pour que les investisseurs puissent reprendre le travail afin d’éponger le chômage’’. 

C’est la charge que le Chef de l’Etat m’a confié, a déclaré  Laurent Batumona.

A ce titre, il affirmé que la DGDP n’a pas seulement les dettes à payer mais aussi sur les biens zairianisés, elle va revaloriser pour que les investisseurs puisse rentrer pour travailler.

S’agissant de la question sur l’assainissement du climat des affaires, le Dg de la DGDP a éclairé l’opinion que les investisseurs seront payés à hauteur de 60% afin de stimuler les autres à venir reprendre les travaux en RDC.  ‘’La volonté de payer les dettes est manifestement exprimé par le Président de la République Félix Tshisekedi pour assurer la relance de la production et pour booster l’économie du pays sachant que ces dettes datent des années 1974. Nicolas Kazadi est en train de payer certains investisseurs locaux et étrangers. Il faut faire confiance à Félix Tshisekedi’’, a conclu Laurent Batumona depuis Washington.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

22144452
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5031
16468
118914
21931225
310492
440043
22144452

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 06:20

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg