Flash

BAN2

 

*Aux commandes du Ministère de la Communication et médias depuis l’investiture du Gouvernement de la République, Patrick Muyaya Katembwe a apporté de la vitalité dans la vulgarisation et, même, la valorisation des actions aussi bien du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge que de ses collègues Warriors (membres du Gouvernement, Ndlr). Par son esprit inventif, l’homme a su imposer un mode de gestion axé sur la redevabilité à travers le ‘’Briefing’’, un moment d’échanges avec la presse locale et internationale, en direct sur les antennes de la RTNC, chaîne nationale.

En une année seulement, plusieurs personnalités et membres de l’équipe gouvernementale ont défilé pour éclairer la lanterne du plus grand nombre sur les grands sujets d’actualité du pays. De Nicolas Kazadi à Eustache Muhanzi, en passant par Bintou Keita ou encore Gentiny Mbaka Ngobila, tous gardent une image positive de la hargne imprimée à l’heure actuelle dans la politique communicationnelle du Gouvernement. Le monde entier retiendra également que durant son passage à la tête de ce prestigieux ministère qu’est la Communication et médias, Patrick Muyaya a organisé les états généraux de la Communication et médias plusieurs décennies après les tout derniers travaux. Ce qui le place visiblement au panthéon, pour ne pas dire en tête des Ministres ayant le plus posé des actions palpables. Très visiblement, en une année, Patrick Muyaya aura incarné les valeurs et les compétences des hommes d’Etat de race rare en RDC.

Briefing, miroir des actions gouvernementales grâce à Patrick Muyaya

Chiffres à l’appui, en 2021 comme en 2022, les initiatives parlent. On peut très vite se rappeler d’ores et déjà que le 29 juillet de l’année dernière, Patrick Muyaya avait invité le Ministre Nicolas Kazadi afin de faire la lumière sur le renouement des relations entre Kinshasa et le Fonds Monétaire International.  Le 16 août, c’était une belle expérience pour le Ministre des Droits humains, Fabrice Puela, qui était offert aux chevaliers de la plume pour parler de la situation des droits de l’homme sur l’ensemble du pays et, spécialement, dans les provinces sous état de siège. Le 2 septembre 2021, c’était le moment propice pour la VPM en charge de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaïba, de parler  de la pollution de la rivière Kasaï et des mesures prises par le Gouvernement pour protéger les populations riveraines. Le 14 septembre, c’était avec Jacques Kangudia, coordonnateur de la Coordination pour le Changement des mentalités. A l’ordre du jour, la campagne sur le civisme fiscal. Le 5 octobre 2021, la balle était dans le camp de Jean-Pierre Lihau, VPM en charge de la Fonction publique. Au menu, réformes de l’Administration publique. Le 21 octobre 2021, c’était autour du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Mwaba Kazadi, de venir parler de la gratuité de l’Enseignement tel que décrétée par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le 2 décembre 2021, c’était le moment idéal pour le Général Léon Richard Kasonga, Porte-parole des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et le commissaire supérieur principal de la Police nationale congolaise, Pierrot Mwana Mputu, de se joindre au porte-parole du Gouvernement pour éclairer l’opinion publique sur la mutualisation des forces entre les FARDC et les UPDF de l’Ouganda. Le 9 décembre 2021, sans beaucoup se donner le luxe au repos, Patrick Muyaya s’était présenté devant la presse avec sa collègue Catherine Kathungu Furaha, Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine. Ensemble, les deux membres du Gouvernement avaient parlé de la rumba congolaise, aujourd’hui patrimoine culturel et immatériel de l’Unesco. Le 20 décembre encore avec les deux  officiers supérieurs de l’armée et de la police nationale, en l’occurrence le Général Léon Richard Kasonga et le Colonel Pierrot Mwana Mputu. Ce jour-là même, il était question de faire la lumière sur les rumeurs que la police rwandaise serait sur le sol congolais. Le 30 décembre, à la veille de la Saint Sylvestre, Bintou Keita, représentante du secrétaire général de l’Onu en RDC et Cheffe de la Monusco. Ensemble, les deux personnalités avaient brandi les actions réalisées par les FARDC et la Monusco de façon conjointe pour éradiquer les forces négatives dans la partie Est de la RDC. Poursuivant sa stratégie politique, Patrick Muyaya était devant la presse le 3 février de l’année en cours pour faire la lumière sur le drame survenu au marché Matadi Kibala. Comme invités, il y  avait notamment le Gouverneur Gentiny Mbaka Ngobila, Jean-Bosco Kayombo, Directeur général de la Snel. Pour ne mettre en vedette que ces actions-là. Toutefois, ce n’est pas l’unique volet des initiatives. Le Porte-parole du Gouvernement a eu également à défiler de temps en temps sur France24, TV5 Monde et dans plusieurs médias étrangers pour, toujours, vulgariser les efforts que fournit le Gouvernement dans le processus d’amélioration des conditions de vie de congolais. En un mot comme en mille, l’homme du changement de narratif parait impeccable. Sa volonté de laisser des traces reste indéniable. Car, en un temps record, il a mis tout le monde d’accord. Et, la suite s’annonce plus intéressante. Verra, qui vivra longtemps.

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

24881134
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8341
19977
114547
24594961
672383
699153
24881134

Your IP: 3.235.65.220
2022-09-30 09:59

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg