Flash

BAN2

 

 *Plus rien n’arrête, visiblement, l’engagement de Jean-Lucien Bussa à rendre la République Démocratique du Congo plus compétitive devant tous les pays de la sous-région, dans les échanges commerciaux dans le cadre du  Traité de l’EAC  auquel la RD. Congo a adhéré,  le vendredi 8 avril 2022,   à Nairobi, sous la signature du  Président Félix Tshisekedi. Voilà pourquoi, la semaine dernière,  pendant qu’il séjournait à Goma, Chef-lieu de la province du Nord-Kivu,  Jean-Lucien Bussa Tongba,  le Ministre du Commerce Extérieur,  a effectué plusieurs descentes sur terrain  notamment, à l’Office Congolais du  Contrôle (OCC), à la Chocolaterie de Lowa et  à la frontière avec le Rwanda, pour sensibiliser les agents, opérateurs économiques et consorts.

Une meilleure qualité des produits

Au siège de l’OCC où il a été accueilli par le Directeur Général André Izinga, le  21 avril dernier, Jean-Lucien Bussa a exprimé  la volonté du Gouvernement à garantir une compétitivité par le contrôle des produits importés.

«D’abord, vous devez savoir que le Gouvernement est très préoccupé par la qualité des produits qui rentrent dans le pays. Mais aussi,  sur la qualité des biens qui sont produits à l’intérieur du pays. Ceci est important pour la santé humaine. Nos populations doivent consommer des biens de très bonne qualité. En même temps, nos économies font face à la concurrence extérieure dans le cadre de nos échanges commerciaux avec les pays voisins, avec les pays de la Sous-région, mais aussi avec les pays de l’Afrique, sans compter les pays du reste du monde », a-t-il déclaré devant la presse.

Et,  à lui de rajouter,  qu’« il est important que la qualité de nos produits soit la meilleure possible. C’est un élément de compétitivité des économies. Nous avons décidé au niveau du Gouvernement de donner cette direction à la gestion de l’OCC pour que le plan d’investissement pour la construction et la modernisation des laboratoires soient la priorité des priorités. Et donc, je suis heureux de constater qu’au niveau du Nord-Kivu, en plus de laboratoires qui existaient déjà, celui qui  est en construction est en train d’être presque fini. Ce que je souhaite le plus ardemment, c’est qu’il soit mis au standard international. Le Nord-Kivu ce n’est pas rien sur le plan économique parce que l’activité économique est intense, d’une part, et, d’autre part, nous sommes en face de pays compétiteurs voisins. Et donc, j’oriente la direction générale comme la direction provinciale à pouvoir aller  très vite pour que ces laboratoires soient définitivement équipés de sorte à nous placer dans les conditions adéquates de compétitivité mais en même temps d’assurer la meilleure qualité de nos produits pour nos compatriotes ».

Descente à la Chocolaterie de Lowa

Poursuivant son marathon, le warrior en charge du Commerce Extérieur a visité, en outre,  la Chocolaterie de Lowa dont il a apprécié la qualité du travail. « On note qu’il y a de l’innovation, de la créativité en République Démocratiques du Congo. Je viens ici visiter cette entreprise, initiative de congolais, pour deux raisons. La première raison c’est que le  Gouvernement est déterminé à réduire la facture d’importation. Nos enfants consomment du chocolat importé alors qu’en République Démocratique du Congo, il y a des entrepreneurs capables de produire du bon chocolat avec des produits congolais. Et donc, les effets  économiques d’une telle production si elle atteint le niveau optimal sont tels que le pays et l’économie du pays vont être bénéficiaires. Deuxième raison,  c’est que nous devons améliorer l’offre exportable », a-t-il affirmé.

Réalités  au prisme des objectifs

Avant ces rencontres, le Ministre Jean-Lucien Bussa a échangé avec le Gouvernement provincial du Nord-Kivu, la FEC, les représentants des organisations d’encadrement des commerçants transfrontaliers et plusieurs autres autorités de la place.

Au menu, la  protection de l’industrie locale, la fluidité du commerce, la croissance économique, les réformes fiscales. Le tout, dans l’esprit de compétitivité.

«Nous sommes venu ici pour nous rendre compte de la réalité de terrain pour identifier les périmètres concernés par la construction de nouvelles infrastructures qui vont débuter très bientôt. Les meilleures infrastructures au niveau de provinces permettent au pays d’améliorer la fluidité du commerce, d’améliorer le captage des ressources de recettes publiques qui découlent de la douane », avait-il indiqué.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

22144452
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5031
16468
118914
21931225
310492
440043
22144452

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 06:20

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg