Flash

BAN2

 

La course pour le remplacement de Jean-Marc Kabund au poste du 1er Vice-président de l’Assemblée nationale est très rude au sein du parti présidentiel. Ce remplacement sème la division, du moins, la tension semble réelle si l’on tient compte des sorties médiatiques incendiaires des proches de deux députés  nationaux, de surcroit professeurs d’Universités,  tous faisant partie de l’Udps. Dans un article publié par les confrères d’un média en ligne de la RDC, où l’on a noté des attaques du camp Mbata  le président du groupe parlementaire de l'UDPS et Alliés, en l'occurrence,  le député national Léon Mubikayi, sur la désignation du futur successeur de Jean-Marc Kabund au poste du 1erVice-président de la Chambre basse du parlement, dont le poste revient à l'UDPS.

Accusation fortuite ?

Dans cet article de presse, le Professeur Léon Mubikayi  est qualifié d’un petit professeur de Luebo en sciences infirmières "sans université fixe", laissant entendre qu’il  joue un très mauvais plan contre la candidature du grand  professeur d'universités André Mbata à la vice-présidence de l'Assemblée nationale. « Toute la communauté de Dimbelenge dans le Kasaï Central s'indigne de la façon dont Léon Mubikayi alors président du groupe parlementaire UDPS et alliés se comportent dans le dossier du remplacement de Kabund à l'Assemblée nationale», lit-on. A en croire le même média en ligne, cet élu du village de Luebo joue à l'hypocrisie contre la candidature du grand professeur de droit constitutionnel dans les universités du monde.« A la recherche des billets verts, Mubikayi s'est permis d'organiser plusieurs réunions nocturnes à la résidence d'Augustin Kabuya et à Pull Man pour changer l'avis des élus concernant l'élection de ce grand juriste du monde. Nous tenons à alerter l'opinion nationale et internationale sur le comportement indigne de ce petit professeur contre la candidature du grand professeur d'universités AndréMbata », ont-ils alerté.  Et d'avertir : « Les statuts de l'UDPS sont très clairs. Au stade actuel le parti est géré par le directoire et non par Monsieur Augustin Kabuya qui est juste un membre  de cette structure. Pas question de dictature et violation des textes. Le petit professeur Mubikayi doit faire très attention». Mais pourquoi cet acharnement contre l’Honorable Léon Mubikayi? La question vaut son pesant d’or.

Eclairage

En effet, Selon les informations en notre possession, lors de la dernière réunion du groupe parlementaire UDPS, qui réunissait tous les députés nationaux du parti, le Député national Léon Mubikayi aurait affirmé à ses collègues députés que "Initialement, la volonté de l'autorité de référence était sur deux Hommes : Un du Kasaï-central et l'autre du Kongo Central. Bien qu'en coulisse le nom du prof Mbata était cité pour le compte du Kasaï central et celui du député national Rémy Massamba pour le Kongo Central dans les réseaux sociaux. Toujours dans la même réunion, le Président Mubikayi aurait dit aux députés nationaux que la volonté de l'autorité de référence n'est plus sur ces deux hommes, sans préciser à qui le choix de l'autorité de référence était basé. Néanmoins, le poste revient au Kasaï central comme Kabund l'était en raison de l'équilibre géopolitique. D'où, les accusations qui se sont multipliées contre la personne du président du groupe parlementaire UDPS et Aliés. «Pour les proches du prof Mbata, l'Honorable Mubikayi est un hypocrite d'où cet acharnement», indique un Haut cadre de l’Udps.

Selon certaines langues, le professeur Mbata multiplie des démarches auprès de ses amis, anciens séminaristes du Kasaï central qui entourent l'autorité de référence, et pour s'assurer, de l'autre côté du Kasaï Oriental, il va recourir à son soutien qui est serait M. Kasanda qui, dans ses lobbying, faire croire à qui veut l'entendre que "le prof Mbata est le seul qui convient pour ce poste, car il a la capacité de mater les députés nationaux et surtout le président Mboso’’. Cette position de Monseigneur Kasanda aurait créé le mécontentement généralisé à l'Assemblée nationale où les analystes pensent que le temple de la démocratie est un lieu de paix et non un champ de bataille pour mater des adversaires, car le pays a besoin de paix et non de guerre entre les leaders du Kasaï central en général, et les membres de l'UDPS, en particulier.

Le même cadre de l’Udps qui a requis l’anonymat, a signifié que ‘’le prof Mbata risque de faire perdre à la province le poste de président de la commission PAJ à cause de son égoïsme dont il pense déléguer quelqu’un comme s'il est le seul ressortissant du Kasaï central au détriment de toute la province. Il pense contrôler la commission PAJ de loin comme à l'époque de Matata et son ministère délégué aux finances, M. Kitebi’’.

Tout laisse à croire que le torchon brûle entre les deux camps Mbata-Mubikayi. Jusqu’où ça irait ce rapport des forces ?  Mystère. La vérité est que le tact est obligatoire pour occuper ce poste de premier vice-président de l'Assemblée nationale sans oublier être un diplomate pour concilier les différents groupes parlementaires à l'Assemblée nationale.

MB

Pin It

Statistiques

22105680
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
981
18468
80142
21931225
271720
440043
22105680

Your IP: 213.180.203.62
2022-05-19 01:07

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg