Flash

BAN2

 

‘’LE CENTRE s’oppose catégoriquement à tout dialogue qui n’aurait pour seule motivation que des manœuvres politiciennes en vue d’un énième partage des responsabilités et qui consacrerait ainsi le glissement.  Un dialogue n’aurait de sens que si,  après avoir sincèrement fourni tous les efforts pour répondre aux contraintes évoquées par la CENI, nous étions mis devant le fait accompli de l’impossibilité logistique et matérielle de tenir les délais légaux de l’organisation des élections’’, déclare Germain Kambinga Katompa, dans un Communiqué signé au nom de Le Centre,  son Regroupement Politique, et publié en marge d’une   conférence de presse tenue, le 16 avril 2022 à Kinshasa. 

Pour lui, en effet, en ce qui concerne ‘’les péripéties autour du débat sur la loi électorale et les réclamations de l’opposition politique sur la tenue d’un dialogue et la recomposition de l’équipe de la Commission Electorale Nationale indépendante, LE CENTRE reste

fort attaché à l’organisation d’un processus électoral inclusif, apaisé et crédible.

C’est dans cet ordre d’idées qu’il a prôné sans être suivi en son temps, la tenue d’un dialogue dans le but d’aplanir les divergences de la classe politique face à la montée du tribalisme et la menace des conflits post-électoraux qui en résulteraient.  Aujourd’hui plus qu’hier, la préoccupation majeure des hommes politiques devraient se focaliser sur le pari d’organiser les élections dans le délai constitutionnel’’, précise-t-il.

Ainsi, ‘’la quête du consensus autour du déroulement du processus électoral devrait-elle, désormais,   être orientée  vers le débat républicain qui doit se dérouler à l’Assemblée Nationale’’, recommande-t-il.

LPM

CONFERENCE DE PRESSE DU REGROUPEMENT POLITIQUE « LE CENTRE »

Communiqué de presse

Le Regroupement politique le centre suit avec attention soutenue l’évolution du processus électorale de 2023 et tient à porter à la connaissance de l’opinion publique ce qui suit :

  1. Fort de son expérience électorale de 2018, et conscient de ce que les élections constituent le moment par excellence d’expression souveraine du peuple congolais sur le choix de ses dirigeants, et les conséquences que leur mauvaise organisation ou carrément leur report peuvent avoir sur la stabilité institutionnelle, LE CENTRE s’est engagé dans une démarche républicaine de propositions de ses amendements sur la loi électorale au bureau de l’assemblée nationale.

Ces propositions se sont articulées autour des points ci-après :

  1. L’exigence de la transparence du processus électoral en assurant la publication détaillée des résultats bureau de vote par bureau de vote, en Instaurant la Contrainte impérative de la mise à disposition des Procès-verbaux aux candidats et observateurs désireux de les obtenir, en inscrivant de manière explicite dans la loi électorale des précisions claires sur les différentes étapes qui accompagnent l’utilisation de la machine à voter et en exigeant à la CENI de publier les résultats des scrutins en temps utiles (48 h pour les élections présidentielles et 1 semaine pour les législatives) ;
  2. Ajustement des modalités opérationnelles : par l’abolition du seuil électoral et l’adoption du scrutin uninominal majoritaire, la baisse sensible du coût des cautions électorales, l’organisation des élections des gouverneurs au scrutin universel indirect considérant les têtes de listes des partis ou regroupements politiques majoritaires dans les assemblées provinciales ;
  3. Garantir l’inclusivité du scrutin par l’instauration du vote des congolais de l’étranger, en évitant que les critères d’exclusion des acteurs n’aient de considérations basées sur le sexe, la race ou l’origine familiale et aucune restriction sur la campagne électorale dans les provinces sous état de siège.
  4. En ce qui concerne les péripéties autour du débat sur la loi électorale et les réclamations de l’opposition politique sur la tenue d’un dialogue et la recomposition de l’équipe de la Commission Electorale Nationale indépendante, LE CENTRE fait les observations et recommandations suivantes :

 LE CENTRE est fort attaché à l’organisation d’un processus électoral inclusif, apaisé et crédible.

C’est dans cet ordre d’idées qu’il a prôné sans être suivi en son temps, la tenue d’un dialogue dans le but d’aplanir les divergences de la classe politique face à la montée du tribalisme et la menace des conflits post-électoraux qui en résulteraient.

Aujourd’hui plus qu’hier, la préoccupation majeure des hommes politiques devraient se focaliser sur le pari d’organiser les élections dans le délai constitutionnel.

Et par conséquent, LE CENTRE s’oppose catégoriquement à tout dialogue qui n’aurait pour seule motivation que des manœuvres politiciennes en vue d’un énième partage des responsabilités et qui consacrerait ainsi le glissement.

Un dialogue n’aurait de sens que si après avoir sincèrement fourni tous les efforts pour répondre aux contraintes évoquées par la CENI, nous étions mis devant le fait accompli de l’impossibilité logistique et matérielle de tenir les délais légaux de l’organisation des élections

  • Quant à la recomposition de l’équipe de la CENI, le Centre considère qu’aucune disposition constitutionnelle, ni légale ne permet une telle démarche à ce stade.

Tenter une telle manœuvre serait un écart à l’ordre républicain que nous devrions pourtant tous préserver.

En outre,  la quête du consensus autour du déroulement du processus électoral devrait, désormais,  être orientée  vers le débat républicain qui doit se dérouler à l’Assemblée Nationale.

Fait à Kinshasa,  le 16 avril 2022

Germain Kambinga Katomba

Président

 

 

Pin It

Statistiques

22143792
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4371
16468
118254
21931225
309832
440043
22143792

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 05:35

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg