Flash

BAN2

 

Face aux difficultés actuelles de s’approvisionner en produits pétroliers à la pompe suite à la situation de guerre entre la Russie et l’Ukraine, le Gouvernement de la République que dirige le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde peaufine des stratégies pour préserver les congolais du pire. A l’heure actuelle, il faut noter que des réunions se tiennent avec les opérateurs du secteur pétrolier pour, justement, la mise en place des stratégies devant permettre au pays de faire face à une éventuelle crise prolongée dans ce secteur. C’est ce qui ressort du point de presse tenu hier, mercredi 6 avril 2022, par le Ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya Katembwe, ainsi que ses collègues Nicolas Kazadi et Didier Budimbu, respectivement ministre des Finances et ministre des Hydrocarbures. Intervenant à tour de rôle, les trois membres du Gouvernement ont fait comprendre que la situation reste sous contrôle. Le Gouvernement, ont-ils fait savoir, continue à subventionner le secteur pétrolier. A lui seul, le Ministre Didier Budimbu, ministre ayant les Hydrocarbures dans ses attributions, a indiqué que dans la logique de faire face à cette situation, un bateau de 17 tonnes de carburant est attendu dans plus ou moins 48h et  va s’ajouter à une quantité importante dont la durée d’épuisement est estimé à plus de trois mois. Toutefois, ils ont appelé les congolais au calme et à ne jamais céder à la panique pour s’approvisionner irrationnellement en excès.

Mais avant tout, le Porte-parole du Gouvernement avait bien daigné préciser que cette situation qui sévit à Kinshasa touche plusieurs pays, la Russie étant un des grands fournisseurs du pétrole au monde. « Comme vous le savez tous, la guerre en Ukraine impacte tous les pays du monde. La situation que nous avons observée ces derniers jours en République Démocratique du Congo en est une des conséquences. Ce n’est que le début, car on n’a pas encore fini d’imaginer l’ampleur et les conséquences de cette crise », avait-il déclaré, peu avant de rassurer sur les stratégies de l’exécutif à maintenir le secteur des Hydrocarbures stable. Chiffre à l’appui, le Ministre Muyaya a brandi une enseigne où était mentionné que sans la subvention du Gouvernement, un litre du Gasoil à la pompe coûterait entre 3300fc et 3900fc  au lieu de 2100fc comme c’est le cas sur terrain.

D’importantes décisions annoncées à l’issue du Conseil de ministres de ce vendredi

« Il est important de souligner que ce choc est un choc international. Ce n’est pas une crise interne à la RDC. Nous avons bien géré les choses mais la situation pour le moment s’impose à nous avec une situation de crise et nous devons gérer la crise. Il faut d’abord que les congolais comprennent bien : le souci du gouvernement c’est de faire en sorte que les choses soient le plus atténuées pour les congolais. Particulièrement, les congolais les plus faibles. Dans les discussions que nous avons eues aujourd’hui, nous avons trouvé une piste de solution qui va être confirmée vendredi parce qu’il y aura des décisions à prendre. Avec mon collègue des Hydrocarbures, nous réfléchissons pour voir comment maintenir le niveau supportable dans les stations même s’il y a une augmentation. Ça veut dire qu’on va continuer à subventionner mais de manière supportable», a indiqué Nicolas Kazadi. Il a, dans la foulée, déclaré que dans d’autres secteurs, par exemple le secteur minier, qui est un gros consommateur de produits pétroliers, il n’y a plus de raison que le gouvernement matienne la subvention. « Pour tous ces secteurs liés aux grandes entreprises qui consomment beaucoup de carburant, nous n’avons plus de raison de continuer de subventionner. Au moment où nous parlons, le ministère de l’Economie est en train de faire des simulations pour voir quel est le bon niveau qu’on puisse porter, qu’est-ce qu’on peut payer et quel sera l’impact des autres variables de l’économie. Ce travail va continuer demain avec mon collègue des Hydrocarbures et le Secrétaire général de l’Economie. Nous pensons apporter au Conseil de ministres de ce vendredi les éléments de décisions précis où on aura une annonce sur le nouveau prix à la pompe, qui va très probablement bouger. Mais, nous espérons qu’il varie le moins possible pour que l’impact ne soit pas trop fort. C’est la meilleure façon de gérer la situation et de minimiser l’impact parce que le souci du Chef de l’Etat, le souci du Chef du Gouvernement, c’est de protéger le mieux possible les congolais, notamment les congolais fragiles », a-t-il martelé.

La Pros.

Pin It

Statistiques

22245670
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9634
14952
88102
22025538
411710
440043
22245670

Your IP: 35.209.182.165
2022-05-27 12:59

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg