Flash

BAN2

 

François Beya, Conseiller spécial du Chef de l’Etat, est incarcéré depuis lundi dernier à la prison centrale de Makala. Ce, après avoir été interpellé par l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) où il a passé près de deux mois. Pour l’Honorable Claudel Lubaya, cette détention ‘’tout aussi illégale qu’irrégulière’’  viole les dispositions de la Constitution. Dans sa déclaration publiée mardi 5 avril 2022, l’élu de Kananga s’indigne de constater que François Beya qui, en principe, ‘’jouit de la présomption d’innocence’’, a quitté la Gombe pour la commune de Selembao, à Makala, sans le moindre dossier en bonne et due forme et, même, sans être placé sous mandat d’arrêt. C’est ainsi qu’il exige la libération. A la limite, il souhaite que François Beya soit présenté devant l’autorité  judiciaire  compétente afin qu’il soit informé des motifs de son arrestation, conformément à l’article 18 de la Constitution.

Parallèlement, Claudel Lubaya confirme et dénonce l’arrestation de 4 collaborateurs de François Beya qui, à la lumière de ses allégations, ont été acheminés le même lundi 4 avril à la prison militaire de Ndolo. «En violation de la Constitution et de tous les principes qui régissent un Etat de droit, Monsieur François Beya, ancien Conseiller spécial du Président de la République, a été arbitrairement arrêté depuis le 05 février dernier et détenu illégalement dans une zone de non droit, en l’occurrence les installations de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), qui ne sont pas un lieu légal de détention et où règne la loi du plus fort dans un Etat dit de droit. Sans dossier en bonne et due forme et sans être placé sous mandat d’arrêt, il a été transféré à la prison Centrale de MAKALA où il croupit dans une cellule, depuis ce Lundi 04 avril 2022 dans la soirée. Ses quatre collaborateurs mieux identifiés dont son secrétaire particulier et son chargé du protocole arrêtés plusieurs jours après lui et détenus dans les mêmes conditions ont été conduits à la prison militaire de NDOLO», déplore l’Honorable Claudel Lubaya, tout en martelant qu’en l’absence d’un dossier judiciaire dûment instruit par un magistrat compétent dans le respect de la loi et de celui du droit de la défense garanti  à toute personne, le placement de l’intéressé à la prison de Makala constitue à la fois une violation et de détention tout aussi illégale qu’irrégulière. Dès lors, poursuit le président de l’Uda Originelle, l’arrestation de M. Beya qui, pourtant, jouit pleinement de la présomption d’innocence, revêt un caractère  fondamentalement arbitraire qui accable les pouvoirs publics et les couvre de boue infâme. Pour une issue objective dans cette affaire, Claudel Lubaya demande aux autorités que le surnommé ‘’Monsieur Sécurité’’ jouisse pleinement de ses droits fondamentaux notamment, celui de bénéficier de l’assistance par un avocat de son choix.

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

22144213
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4792
16468
118675
21931225
310253
440043
22144213

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 06:05

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg