Flash

BAN2

 

Après la destitution du Ministre de l’économie nationale Jean-Marie Kalumba du gouvernement Sama Lukonde, l’étau se resserre autour du Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Daniel Aselo Okito. Une motion de défiance a été déposée ce lundi 4 avril 2022 au bureau de l’Assemblée nationale contre ce membre du Gouvernement. Elle a été signée par 77 députés nationaux et est portée par le Député national Didier Lutundula Okito, membre de l'UDPS.

A en croire cet élu national, cette initiative parlementaire fait suite aux réponses non convaincantes de M. Aselo à la question lui adressée sur la gestion de son secteur. Il a affirmé que ce ministère n'est pas géré au regard de plusieurs abus constatés dans ce secteur si sensible de la vie nationale. «Le VPM est venu deux fois à l'Assemblée nationale, mon constat est qu'il était venu uniquement s'excuser par rapport à ses propos outrageux contre les députés nationaux et provinciaux, il n'a pas touché le fond des questions lui posées par les députés nationaux. Avocat de son état, il est conscient qu'il est en train de faire la violation grave des lois et de la constitution de la République Démocratique du Congo. Nous n’avons pas été satisfaits, il faut soit qu'il démissionne avant l'alignement de la motion contre lui, soit il se présente pour la troisième fois devant les députés nationaux pour présenter ses moyens de défense. Il y a la mauvaise gestion de la territoriale, l'insécurité grandissante dans toute la République Démocratique du Congo, la police est devenue incontrôlable que ça soit la police routière, que ça soit la police de proximité  comme si on était dans un République bananière, jusque-là l'ANR n'a pas cessé avec ces petits cachots clandestins. Ce ministère n'est pas géré, ça pèse trop sur les épaules du VPM Daniel Aselo Okito», a fait savoir Didier Lutundula Okito, tout juste après le dépôt de sa motion au bureau de l'Assemblée nationale. Et ce, avant de renchérir : «C'est une motion de défiance qui est différente d'une question orale avec débat, on ne peut pas adresser à une même personne une question orale avec débat dans un délai d’un mois, c'est ce qui est interdit par notre règlement intérieur».

Vendredi 1er avril 2022, Daniel Aselo était revenu à la plénière pour rencontrer les préoccupations des élus nationaux pour la deuxième fois, répondre notamment à la question orale avec débat lui adressée par le député Jean-Pierre Kayembe sur sa gestion tendancieuse des conflits en provinces et ses relations avec les institutions provinciales. Visiblement, ses réponses n’ont pas convaincu quelques députés nationaux. A l’allure où vont les choses, il se peut qu’il soit destitué comme son ancien collègue Jean-Marie Kalumba Yuma, celui-ci reproché d'être incompétent notamment, sur sa gestion du dossier en rapport avec les chinchards commandés par le gouvernement pour les festivités de fin d'année 2021-2022, sans oublier la hausse de prix des biens de première nécessité constatée dans les différents marchés à travers l’ensemble du territoire national.

La Pros.

Pin It

Statistiques

22143987
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4566
16468
118449
21931225
310027
440043
22143987

Your IP: 66.249.66.207
2022-05-21 05:50

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg