Flash

BAN2

 

La détermination à ramener la paix, pour les autorités, sur l’ensemble du territoire national reste et restera imperturbable en dépit de tous les cafouillages que ne cessent d’orchestrer les hors-la-loi, très spécifiquement dans la partie Est de la RD. Congo. Patrick Muyaya Katembwe, Ministre de la Communication et médias, réaffirme et réitère l’engagement du gouvernement de la République, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, à neutraliser toutes les forces négatives et mouvements rebelles, y compris les M23, auteurs de récents massacres à Rutshuru. De passage au Journal Afrique de TV5 Monde en début de cette semaine, le Porte-parole du Gouvernement s’est dit indigné de l’hypocrisie dont ferait montre le Rwanda dans ses rapports avec la République Démocratique du Congo. «Nous aurons atteint notre objectif final que lorsqu’il n’y aura plus de morts du fait de l’insécurité», a-t-il indiqué à la journaliste.

Nous avons besoin de construire des relations de paix pour consolider l’économie entre nos Etats

«Je crois qu’il faut condamner cette énième incursion parce que ce n’est pas la première fois. Je me souviens qu’en novembre dernier ou en octobre, il y a eu des attaques de ces genres. Je crois que l’armée, qui suit et qui documente les éléments sur le terrain, a versé des éléments parce que, quoi qu’il en soit, nous condamnons cette attitude et nous pensons qu’il est temps de mettre fin à cette forme d’hypocrisie qui existerait ou cette forme de complicité entre les M23 et le gouvernement du Rwanda. Nous, nous voulons regarder le Rwanda comme un pays partenaire autant nous regardons l’Ouganda. Vous savez que la République Démocratique du Congo a été admise à l’East African Community, (la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est)… Nous avons besoin de construire des relations de paix pour consolider l’économie entre nos Etats et faire finalement de cette région des Grands Lacs une région qui va permettre le décollage et le développement de toute l’Afrique. Et donc, dès demain, à travers les affirmations que l’Armée a faites ce soir, mon collègue des Affaires Etrangères invitera l’Ambassadeur du Rwanda pour qu’il vienne donner des explications sur cela et voir dans quelle mesure on peut durablement régler ce problème avec les M23, ce groupe résidu qui continue à semer la désolation dans cette partie du pays », a-t-il tablé. Dans la foulé, il a rappelé que, généralement, les forces négatives opèrent en état de faiblesse, profitant de la panique que leur crée les FARDC pour massacrer les populations. «Malheureusement, lorsque vous voyez des morts, ça veut dire que nous avons touché des cibles… Lorsqu’on attaque des cœurs de dispositifs de ces ADF dans les forêts, lorsqu’ils s’évadent, lorsqu’ils fuient, ils s’en prennent à des populations partout où ils les trouvent», a-t-il expliqué.

Nous avons réussi à démanteler tout ce qui constitue les bases de ce mouvement terroriste

 «Pour l’essentiel, nous sommes plutôt satisfaits de comment les opérations se déroulent parce que, d’abord, nous avons réussi à démanteler tout ce qui constitue les bases arrières de ce mouvement terroriste. Vous avez vu qu’on a procédé à des arrestations déterminantes y compris du financier des ADF et de ceux qui ont décapité les militaires. Ils sont, pour le moment en jugement, beaucoup sont en prison. C’est vous dire que pour nous, la stratégie fonctionne mais à côté de cette stratégie militaire, il y a évidemment la stratégie de la démobilisation que nous mettons en place parce que dans l’Est de la République Démocratique du Congo, nous devons faire à la fois face à des mouvements étrangers, notamment les ADF qui sont des terroristes, qui combattent de manière spécifique. Nous devons mettre fin à des groupes armés locaux qui sont affiliés, pour la plupart, à certains groupes rebelles »,  a souligné Patrick Muyaya, qui a précisé que dans l’atteinte de l’objectif de restauration de la paix se poursuit avec l’état de siège. «  Si nous avons instauré l’état de siège dans cette partie du territoire, c’est parce que nous voulons ramener la paix dans une partie du pays qui est meurtrie depuis une vingtaine d’années. Alors, les causes sont diverses mais nous avons pensé qu’il fallait isoler le problème sécuritaire… C’est pour ça que vous avez que vu justement que nous sommes dans un élan de renforcement de nos relations avec nos pays voisins », a-t-il déclaré. Pour lui, la patience doit accompagner l’attention des congolais sur le plan sécuritaire. « Nous n’avons jamais dit que l’état de siège mettrait automatiquement fin à ces tueries », a-t-il tranché…

Gloire Mfemfere

Pin It

Statistiques

22857838
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11657
22256
95014
22621861
531723
492155
22857838

Your IP: 44.192.114.32
2022-06-30 13:33

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg