Flash

BAN2

 

Ce métal bleu étant au cœur de l’industrie économique et de technologie de l’information et de la communication, la RDC est considéré comme la plus grande réserve exploitée dans le grand Katanga. C’est à cette occasion qu’Industriall global union, coordination nationale RDC, a lancé ce mardi 15 mars à l’hôtel Sultani, sa campagne syndicale pour le travail décent et la production  responsable du cobalt en RDC. Sa transformation conduit à la vente des téléphones portables et les véhicules électriques, mais malheureusement  la population sombre toujours dans la pauvreté.

Plusieurs écarts sont constatés sur les conditions de travail des employés dans ce secteur. Cette campagne est une réaction à toutes ces données récoltées au travers de leurs structures de proximité. Conformément à l’agenda du travail décent de l’OIT, l’emploi productif et le travail décent sont des facteurs clés pour parvenir à une mondialisation équitable. Mais aussi  pour la communauté du travail qui repose sur la création d’emplois, les droits au travail, la protection sociale pour les familles.

Un salaire juste pour un cobalt propre

Durant son allocution, le Président du Conseil National Industriall RDC, Jean Benoit Ntando et Président de l’OTUC a avancé qu’au travers cette campagne, l’Etat congolais, les opérateurs économiques, les travailleurs et les syndicalistes doivent s’impliquer totalement sur les stratégies à mettre en place pour la production responsable du cobalt. Dans cette démarche, il a invité l’Etat congolais à mettre sur pieds des bonnes décisions afin d’améliorer les conditions de vies des ouvriers dans le secteur. Et il reviendra aux opérateurs économiques d’appliquer ces dispositions légales conventionnelles, et aux travailleurs d’être éveillés, de dénoncer tous les mauvais traitements leur infligés. «Nous dénonçons un système d’exploitation généralisée, industrielle et artisanale qui est caractérisée par une rémunération non équitable, et dénigrante, tout en faisant usage de différentes violences», a-t-il dit. A cela s’ajoute un phénomène de la violence de droit de travail liée à un modèle de la sous-traitance, qui ne garantie pas l’accès à des contrats appropriés pour les travailleurs.  Raisons pour lesquelles, les syndicats CDT, CSC, OTUC, TUMEC, et UNTC, affiliés à cette démarche, ont décidé de réagir dans l’optique d’un salaire juste pour un cobalt propre.

Présentation de stratégie 

Après des consultations sur terrain, le secrétaire Didier Okonda a invité les travailleurs à adhérer à ce schéma, et à tous les sensibiliser et a, ensuite,  présenté la stratégie syndicale pour le travail décent et la production responsable du cobalt en RDC. Dans ses perspectives, c’est par une collaboration qu’ils mèneront des travaux profonds sur l’interception des défaillances, afin d’établir un cahier des charges conséquent. Pour donner de l’architecture à  cette initiative, il affirmé que des structures de proximité ont été installés à Lubumbashi et Kolwezi pour la collecte des données.

C’est avec un ton ferme et une forte détermination, qu’ils joignent leurs voix en demandant aux autorités congolaises de garantir le travail décent conformément à l’article 36 de la constitution et de faire respecter ces obligations aux opérateurs économiques dans les secteurs où les minerais sont exploités.

Niclette Ngoie

Pin It

Statistiques

24902740
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11292
18655
136153
24594961
11292
682697
24902740

Your IP: 135.181.138.9
2022-10-01 10:27

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg