Flash

BAN2

 

La protection des aires protégées en République Démocratique du Congo constitue, à ce jour, le principal combat que mène avec arme et bagage le Mouvement de Jeunes pour la Protection de l’Environnement (MJPE), sous la houlette de son Coordonnateur, Bonaventure Bondo. Fidèle à sa noble mission, cette structure environnementale alerte les autorités du pays sur la dégradation de l’écosystème du Parc national de Virunga du fait de l’exploitation régulière du Pétrole par plusieurs sociétés internationales à l’instar de Total, Soco international, Efora Energy et tant d’autres. Pour une solution qui s’impose, le MJPE  a déposé une série de pétitions, vendredi dernier, à la Présidence de la République, au Ministère de l’Environnement et au Ministère des Hydrocarbures, pour faire entendre ce cri d’alarme nécessitant, mentionne-t-il, l’arrêt immédiat d’octroi de licences aux sociétés œuvrant dans le secteur pétrolier pour leurs investissements dans le Virunga. Le MJPE exige également l’annulation de permis attribués aux sociétés qui exploitent déjà l’or noir dans ce parc reconnu comme patrimoine mondial de l’Unesco. Cette mobilisation du MJPE s’inscrit dans le cadre de la campagne « FOSSIL FREE VIRUNGA » initiée par l’organisation 350 africa.org.  

«L’exploitation du pétrole dans le parc national de Virunga est une menace pour la riche Biodiversité de la région et met en péril la santé et les moyens de subsistances des communautés locales. Malgré la tendance actuelle à s’éloigner des combustibles fossiles, et à investir dans les énergies renouvelables, la RDC emprunte la voie dangereuse et non durable de l’exploitation du pétrole, alors que le pays souffre déjà des effets néfastes de la dégradation de ses forets tropicaux. Ainsi, soucieux de contribuer au maintien de la RDC sur le cap de pays solution aux problèmes climatiques, nous venons par cette lettre vous transmettre notre pétition contenant les revendications et demandes concernant l’exploitation et exploration du pétrole dans le Virunga», a écrit le MJPE au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans sa pétition déposée en bonne et due forme au Palais de la Nation.

Bonaventure Bondo dit non à l’exploitation du pétrole au Virunga

En vue d’expliquer au public le bien-fondé de la démarche longtemps entreprise pour la protection du Parc de Virunga, Bonaventure Bondo, Coordonnateur du Mouvement de Jeunes pour la Protection de l’Environnement (MJPE), a tenu un point de presse au siège du Conseil National de la Jeunesse, samedi dernier. Il a déploré, à cette occasion, la passivité des autorités dans cette affaire qui, d’après des sources proches à la structure, menacerait la vie des populations riveraines, voisines du Parc national de Virunga. A en croire le Coordonnateur du MJPE, l’Etat est dans l’obligation d’œuvrer, en cette période où la RDC se veut un ‘’pays-solution’’,  pour l’équilibre environnemental et la pérennisation des aires protégées. «Aujourd’hui, la RDC se présente à l’humanité comme pays-solution face aux problèmes climatiques parce qu’elle regorge beaucoup de ressources forestières… Comme la RDC est un pays-solution, qu’est-ce que nous pouvons faire, qu’est-ce que nous pouvons apporter ?», s’est-il interrogé, sans répondre. Dans la foulée, il a lancé un appel aux dirigeants pour de nouvelles actions tendant à  protéger l’écosystème congolais, gage d’une victoire devant les effets du changement climatique. «C’est le moment de dire aux dirigeants de prendre de décisions qui soient favorables au bien-être de l’environnement. C’est pour cela que nous sommes ici parce que nous avions déjà commencé le processus», a-t-il indiqué. «Nous sommes contre l’exploitation du pétrole dans une aire protégée parce que quand on met sur la balance, les impacts causés vont s’observer et auront de répercussions en long terme… Nous devons prendre de décisions qui ne compromettent pas l’environnement, qui ne compromettent pas le maintien de la biodiversité», a-t-il soutenu.

Il n’est pas mal de noter que le MJPE est une association à caractère environnemental qui œuvre dans la lutte contre le changement climatique et la perte de la Biodiversité, au travers la sensibilisation, l’information, la formation et l’implication de la population, en général, et de jeunes, en particulier. Le tout, pour la recherche de solutions face à ces fléaux environnementaux qui tracassent l’humanité tout entière.

Gloire Mfemfere

 

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MOUVEMENT DE JEUNES POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT MJPE-Asbl

CAMPAGNE ZERO FOSSILE VIRUNGA « Non à l’exploitation du Pétrole dans le Virunga » Kinshasa le 11 Mars 20222 PETITION DE LA CAMPAGNE CONTRE L’EXPLOITATION DU PETROLE DANS LE PARC NATIONAL DE VIRUNGA

  1. Contexte Le parc national des Virunga est la plus ancienne aire protégée d’Afrique, ayant été créé en 1925. Situé dans la province du nord Kivu en République démocratique du Congo (RDC), le parc a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979 et la zone humide Ramsar en 1996 en raison de sa biodiversité exceptionnelle. Malgré son statut d’aire protégée, l’écosystème fragile de ce parc a été confronté à des menaces répétées pour l’exploration pétrolière autorisée par le gouvernement de la République démocratique du Congo. Entre 2005 et 2010, malgré l’ordonnance loi du 22 août 1969 sur la conservation de la nature et les conventions internationales ratifiées par la République Démocratique du Congo (RDC), le gouvernement à travers le Ministère des Hydrocarbures a approuvé les licences de concessions pétrolières à SOCO International (Bloc V) , Total (Bloc III) et Efora Energy (Bloc III) pour rechercher du pétrole, sans restriction concernant le sanctuaire. Après d’intenses mobilisations des militants de première ligne, Total et SOCO ont annoncé qu’ils arrêteraient toutes leurs opérations à l’intérieur des frontières du Parc. Cependant, le danger demeure en raison des modifications apportées à la loi pétrolière congolaise de 2015 qui autorise le président à accorder l’exploration pétrolière dans les parcs nationaux selon le ministre des hydrocarbures. Ainsi, en 2017, le ministre congolais des hydrocarbures a lancé les opérations de déclassement d’environ 1 720,75 km2 du Parc des Virunga (représentant 21,5% de sa superficie totale) pour permettre l’exploration pétrolière dans ces aires protégées.3 2. Déclaration de la Pétition L’immense et riche diversité d'écosystèmes, de faune et de flore incomparable des Parcs de Virunga et Salonga qui est d’une valeur universelle exceptionnelle est aujourd’hui menacée par une série d’attribution des licences d'explorations pétrolières du gouvernement de la République Démocratique du Congo à travers le ministère des Hydrocarbures. Devant cette menace qui pèse sur ces parcs légendaires, classés au patrimoine mondial de l'UNESCO en même temps sites RAMSAR qui hébergent une biodiversité impressionnante dont des espèces rares et en voie de disparition qui n'existent nulle part ailleurs dans le monde, les communautés riveraines ainsi que la société civile locale s’est mobilisée pour s’opposer à ces licences d'exploration pétrolière qui auraient des conséquences dramatiques sur les vies et droits des communautés locales dont la déforestation, l'insécurité, la pollution, la destruction des moyens de subsistance des communautés et le dérèglement climatique.

Ø Les communautés riveraines ainsi que la société civile locale en appellent au gouvernement congolais pour le strict respect des lois de la République et des conventions internationales en matière de sauvegarde de l’environnement, de promotion et protection des droits des paysans, d’investissements prioritaires dans les énergies renouvelables pour promouvoir le développement durable des économies locales à travers des alternatives économiques existantes au sein des aires protégées.

Ø Elles exigent un arrêt immédiat du processus d’octroi des licences d’exploration du pétrole dans ces écosystèmes sensibles, notamment le projet de désaffection d’une partie du Parc des Virunga et d’une autre partie du Parc de la Salonga, tous inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et faisant partie des sites RAMSAR

Que vive la Protection intégrale des Aires Protégées ! Que vive le Parc National de VIRUNGA, patrimoine mondial de l’Unesco ! Que vive la Campagne Zéro Fossile VIRUNGA! Que vive la République Démocratique du Congo, Pays-Solution face aux problèmes climatiques ! Nous disons et nous vous remercions.

Fait à  Kinshasa le 11 Mars 2022

Pour l’équipe FossilFreeVirunga

Bonaventure Bondo Coordonnateur MJPE-As

Pin It

Statistiques

22858371
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
12190
22256
95547
22621861
532256
492155
22858371

Your IP: 44.192.114.32
2022-06-30 14:03

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg