Flash

BAN2

 

Leurs actions ne sont nullement vaines, ni farfelues. Déterminée à développer le capital humain congolais, dès les instants de la signature officielle de la Charte d’éthique entre les entreprises privées de placement, le 30 septembre 2021, cette plateforme s’illustre par l’organisation des rencontres  dites ‘’village de l’emploi Nkelo Bantu’’. En effet, pour la troisième fois, Sodeico et la Coopération Suédoise en RDC ont organisé ‘’Nkelo Bantu Job Fair’’, ce samedi 26 février 2022, dans l’enceinte de Silikin Village à la Gombe. Un seul objectif : confronter les personnes demanderesses  d’emploi aux recruteurs, en vue d’élever leurs chances d’obtention de l’emploi.

Détermination des demandeurs d’emploi

S’exprimant devant la presse conviée à cet évènement, Johnny Makambo, Organisateur principal et Responsable du programme Job Fair, a premièrement remercié la participation et la ponctualité dont ont démontré les personnes demanderesses  d’emploi, venues très tôt sur le lieu.

Il a salué surtout la détermination de chacun à ne pas renoncer,  quant à sa quête, même si plusieurs personnes revenues à cette édition n’avaient pas pu trouver   de l’emploi,  les précédentes fois. « Nous encourageons cela. Et cela aussi nous donne plus de force, plus du courage de les accompagner dans l’accomplissement de leurs objectifs », a déclaré, en outre,  Johnny Makambo, également Responsable du service Communication et Marketing de Sodeico.

Par ailleurs, reconnaissant l’immensité de la mission pesant sur leurs épaules, Johnny Makambo a lancé un vibrant appel à toutes les entreprises animées par la vision de réduction du chômage en RDC, qui est sienne aux dirigeants de Nkelo Bantu, à bien vouloir rejoindre la barque et à ouvrir leurs portes, leurs expertises et leurs idées d’attaque et développement afin d’anéantir leur ennemi commun, cause de pauvreté de la population, voire de la délinquance chez les plus désespérés.

« Seul on ne pourra pas malheureusement combler ce vide et trouver du travail à tout ce monde. A chaque édition, on remarque le besoin qui continue de s’accroître et cela veut dire qu’il y a toujours ce grand besoin. Et l’implication de tous serait favorable à mettre fin à la situation présente », a poursuivi Johnny Makambo.

Estimation du taux d’employabilité

Interrogé sur la question du taux d’employabilité des demandeurs d’emploi, comparativement à la dernière édition déroulée le 9 octobre 2021, le Responsable du Programme Job Fair a relevé que seulement « 25 % des participants à la dernière édition avaient trouvé de l’emploi ».

Il a rajouté que pour les prochaines éditions, l’objectif fixé et poursuivi sera celui d’atteindre le seuil d’au moins 35% des personnes trouvant de l’emploi à leurs évènements.

Il sied de préciser que des experts en recrutement et directeurs des ressources humaines des entreprises Bracongo, Africell RDC, Kinshasa Digital Academy et Sodeico ont assuré le rôle des recruteurs interrogeant les demandeurs d’emploi, pour une courte séance de 5 minutes où les demandeurs n’avaient que le devoir de séduire et vendre leur profil professionnel.

Réactions

Approché par votre Quotidien, aux moments de la pause, Platini Simate, Chargé de l’Administration du Personnel à la Bracongo, a souligné l’importance pour les demandeurs d’emploi à se former suffisamment en techniques d’accroche lors des entretiens d’embauche.

A l’en croire, la première technique d’accroche est celle de l’aura parfaite, ou l’expression orale, dont doit extérioriser le demandeur d’emploi pendant ses échanges avec l’expert en recrutement.

Pour sa part, Aulide Bepaly, une de  nombreuses personnes ayant répondu à ce rendez-vous, s’est félicité pour sa participation à cette 3ème édition et dit avoir « donné de son mieux pour convaincre les recruteurs auxquels il a été confronté ».

Programme de la journée

Outre les moments d’entretien d’embauche, trois importantes formations ont été dispensées aux participants du programme. Elles ont été articulées principalement sur les problématiques de savoir se vendre lors d’un entretien d’embauche, des réalités d’un chercheur d’emploi local et celui de la diaspora, ainsi que de l’importance de la formation comme clé permettant de repousser les barrières face  à des  conditions qui se trouvent dans certaines offres d’emploi.

Elles ont été dispensées respectivement par M. David Pata, Professeur à l’IFASIC et Directeur du Pool Formation et Recrutement à Sodeico ; par Mme Charlotte Kalala, Présidente la structure Congo na Paris, épaulée par Mme Tania Mbo ; et, enfin, de Mme Ebambi Katalayi, Consultante en Ressources Humaines.

John Ngoyi

Pin It

Statistiques

22144213
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4792
16468
118675
21931225
310253
440043
22144213

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 06:05

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg