Flash

BAN2

 

Enfin, Pius Muabilu Mbayu Mukala, Ministre de l’Urbanisme et Habitat, brise la glace pour offrir de nouvelles pistes à même de mettre de milliers de congolais à l’abri des dangers aux conséquences néfastes et fâcheuses, comme ce fut le cas à Matadi Kibala où 25 compatriotes ont perdu la vie, le 2 février dernier. Au cours d’une interview exclusive accordée à la RTGA le week-end dernier, le Ministre Pius Muabilu a soutenu sans ambages que pour mettre  complètement fin à des pareils incidents, la procédure impose à toute personne, physique ou morale, l’obtention préalable d’un permis de construire. Ce, conformément aux dispositions pertinentes de la règlementation en vigueur en matière de construction en République Démocratique du Congo qui stipule ce qui suit : Quiconque désire entreprendre une construction, à usage d’habitation ou non, doit, au préalable, obtenir un permis de construire. Conséquence: Toute construction érigée en violation de cette disposition sera démolie aux frais de son constructeur sans aucune indemnité.

«L’obligation d’obtention préalable du permis de construire s’impose à toute personne physique ou morale. Cette obligation s’impose à tous les maitres d’ouvrage, qu’ils soient de droit public ou de droit privé. (…), c’est la loi. Personne ne peut en prétexter ignorance. En outre, tout titre de propriété obtenu sans avis urbanistique, délivré par mes services, est réputé nul et de nul effet. Personne ne peut prétexter ignorer la loi. La solution passe par là», a insisté Pius Muabilu, quelques secondes avant d’égrener les actions de sensibilisation qu’a menées le Gouvernement entre 2019 et 2020 dans plusieurs communes de Kinshasa, dans l’optique de faire comprendre aux populations le bien-fondé de construire dans le respect des textes du secteur de l’Urbanisme et Habitat. Il a également prévenu que les récalcitrants vont subir la rigueur de la loi, car la démolition n’est qu’à quelques encablures de frapper. «Après une série de campagnes menée sur terrain en 2019 et 2020 contre les constructions sur les emprises, les zones non aedificandi, notamment sur Triangle de Bypass, à Limete avec la tour de Babel, à Kingabwa, sur la baie de Ngaliema, à Kinkole, nous avons suffisamment attiré l’attention de tous ceux qui construisent dans l’anarchie; La procédure est aujourd’hui bouclée au niveau du Gouvernement central. Le Gouverneur de province est saisi pour passer à la démolition», a-t-il confirmé.

Revenant sur le drame de Matadi Kibala du 2 février dernier, le Patron de l’Urbanisme et Habitat a déploré, de tout cœur, les pertes en vies humaines enregistrées (23 femmes et 2 hommes), tout en exhortant la population à plus de prudence dans l’avenir aux fins de ne plus laisser place à l’anarchie qui, à tout moment, peut causer des dérapages. «La personne humaine est sacrée; notre Constitution le consacre en son article 16. La vie de chaque Congolais doit être préservée. Je ne peux accepter que nous connaissions des drames à répétition parce qu’un certain nombre de citoyens ne veulent pas respecter les dispositions légales et réglementaires en matière d’occupation de sol. Certes, il y a toute une chaîne de responsabilité qu’il faut situer. L’obligation d’obtention préalable du permis de construire s’impose à toute personne physique ou morale… Nous aurions pu éviter la mort de nos compatriotes à Matadi Kibala. L’émotion nous a tous envahis. Il faut maintenant en tirer des leçons pour que chacun dans sa responsabilité puisse s’assumer et que ce drame ne se répète plus jamais. Il y a une anarchie qui revient de loin, vous le savez. On ne peut pas tout changer en 2 ou 3 minutes. Mais énormément de pas ont été faits, sous le Président Fatshi. Nous avons passé des heures et des heures dans la sensibilisation, dans la pédagogie et dans les études environnementales et sociales. Chacun de nous doit respecter les textes interdisant de construire n’importe comment et l’arrêté interministériel n° 0021 du 29 octobre 1993 portant application de la réglementation sur les servitudes», a-t-il déclaré.

Bientôt la mise sur pied de deux instruments de référence pour lutter contre les constructions anarchiques

«Nous mettons les bouchées doubles, en ce moment, pour introduire très prochainement dans l’arsenal juridique de la construction et du cadre bâti deux instruments de référence: Le code de l’urbanisme et de construction, d’une part, et le guichet unique de délivrance de permis de construire, d’autre part. Ces textes vont concourir à éradiquer l’anarchie dans la mesure où il n’y aura plus qu’un seul endroit pour déposer les demandes d’obtention de permis de construire et une seule instance pour en délivrer», a-t-il, enfin, révélé.

La Pros.

Pin It

Statistiques

22144452
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5031
16468
118914
21931225
310492
440043
22144452

Your IP: 54.36.148.65
2022-05-21 06:20

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg