Le Premier président du Conseil d’Etat, le Prof. Félix Vundwawe te Pemako et le Procureur Général M. Octave Tela Botakile ont effectué une sorte d’inspection, ce jeudi 10 mars, au bâtiment du Conseil d’Etat, particulièrement la salle d’audience du 1er niveau qui, depuis plusieurs jours, a une flexion de sa dalle. C’est après un examen minutieux de l’état de ce bâtiment de 4 niveaux, que les ingénieurs ont signalé cette anomalie singulière car, cette armature a été construite par des dalles alourdies, ayant une portée de moins de 11 m, avec une poutre incorporée de 22 cm, qui crée des micros fissures sur d’autres niveaux du bâtiment. L’inspection s’est poursuivie du côté de la cave ; avant le constat du mauvais état de la toiture qui ne favorise pas la bonne évacuation des eaux de pluies, à moins de 5 ans de leur occupation.

A cette première étape du constat, l’architecte Constant Luzitu et l’ingénieur Bob Koffi ont fait savoir aux autorités de cette juridiction les vibrations qu’émettent la ladite salle, qui est fréquentée par plusieurs personnes. Ils ont notamment décrit les dangers de cette défaillance, qui est à la 1ère phase élastique, et qu’une intervention serait idéale pour éviter tout écroulement.

De part sa structure qui contient des éléments porteurs à faible inertie, les poutres sont noyées et confondues avec la dalle, ce qui accentue leur crainte.

«C’est le moment pour nous d’agir car les dalles fléchissent, et en profiter car cette phase est récupérable, avant que cela ne crée des dégâts et de pertes en vies humaines», a affirmé l’ingénieur Bob Koffi. A cela, il faudra ajouter la toiture qui est en mauvais état, ce qui cause l’envahissement de l’eau dans le bâtiment après la pluie.

De vive voix, ils ont ensemble abouti, dans leur réflexion, à mettre en marche une des études approfondies sur le bâtiment afin d’identifier l’origine de cette anomalie, en émettant une comparaison du fonctionnement effectif du bâtiment conformément au plan prévu, et d’y apporter des réparations adaptées dans les prochains jours. Il sera aussi question de prévenir de sorte que les mêmes effets n’aient pas de répercussions sur d’autres pièces du bâtiment, mais aussi d’enquêter sur celles-là pour plus de quiétude.

Après son observation, le Premier Président Félix Vunduawe a instruit des interventions d’urgence avant qu’une ligne budgétaire ne soit dégagée, et qu’il serait mieux que la salle d’audience soit momentanément fermée et non fréquentée, pour se mettre à l’abri du danger. Résoudre la situation en amont est le meilleur recours, selon lui. Raison pour laquelle, l’appel est lancé aux autorités afin d’y intervenir, en attendant leur déplacement au nouveau bâtiment en construction dans la commune de Kasa-Vubu en face de Mama Poto.

Niclette Ngoie