Flash

BAN2

 

L’engagement pour la citoyenneté et le développement, Ecidé en abrégé, a tenu du 11 au 14 juillet 2022 à Kisangani, le 2ème Congrès du parti. De ces assises, plusieurs résolutions ont été prises notamment, la réélection de Martin Fayulu à la tête du parti pour les cinq prochaines années conformément à l’article 37 des statuts du parti. Par ce renouvellement de mandat, le congrès affirme avoir désigné Monsieur Martin Fayulu comme candidat de l’Ecidé à la présidence de la République lors de l’élection présidentielle de 2023.

Ci-dessous, l’intégralité des résolutions prises par le congrès.

RESOLUTIONS DU 2ème CONGRES ORDINAIRE TENU DU 11 AU 14 JUILLET 2022

THEME : ‘‘CONGO EKOLO MOKO’’

Conformément aux articles 25, 26, 27 et 28 des statuts, tels que modifiés à ce jour, le 2ème Congrès Ordinaires de l’Ecidé s’est tenu à Kisangani du 11 au 14 juillet 2022,

A l’issue de ce Congrès, les décisions, résolutions et recommandations suivantes sont adoptées :

  1. Le congrès donne mandat au conseil national de procéder à une deuxième lecture et au toilettage des propositions de révision de certains articles des statuts telles que faites par la commission juridique du congrès ;
  2. Le congrès recommande au bureau national d’adopter, au plus tôt, conformément à l’article 35 in fine des statuts, l’acte portant organisation et fonctionnement du bureau national à soumettre à la signature du Président ;
  3. Le congrès enjoint le Bureau National à réorganiser le parti en repensant les méthodes de travail pour le transformer en une véritable machine  de guerre avec pour objectif de gagner les prochaines compétitions électorales de 2023 à tous les niveaux : le présidentielle, les législatives nationales et provinciales et les élections des gouverneurs.
  4. Le congrès adopte comme moto ‘’ pas une rue sans Ecidé, pas un village sans Ecidé’’.
  5. Le congrès modifie légèrement le slogan du parti qui devient : ‘’ avec Ecidé, c’est POSSIBLE’’, au lieu de : Avec ‘’Ecidé, c’est encore possible’’.
  6. Le congrès demande au Bureau national de mettre en place une Académie du parti pour former et renforcer les capacités des membres du parti dans les domaines essentiels de leurs activités, notamment la démocratie, l’état de droit, les droits humains, le leadership, les élections, la gouvernante et dans tant d’autres domaines ;
  7. Le congrès adopte les dates ci-après pour des activités du parti en commémoration des événements significatifs suivants :
  • 17 janvier : Mort de Lumumba, non à la balkanisation ;
  • 08 mars : journée Internationale des droits de la femme ;
  • 09 mars : Anniversaire du parti ;
  • 30 juin : Fête de l’indépendant ;
  • 02 août : Journée du génocide congolais ;
  • 19 septembre : Journée dédiée à la jeunesse en mémoire des jeunes tombés pour dire non au projet de 3ème mandat de M. Kabila (carton rouge) ;
  • 11 novembre : Election du Président Martin Fayulu comme candidat commun de Lamuka ;
  • 30 décembre : Adresse à la nation du président élu ;
  1. Le congrès décide de renouveler le mandat de Monsieur Martin Fayulu comme Président de l’Ecidé pour les cinq prochaines années conformément à l’article 37 des statuts du parti ;
  2. Le congrès exige la levée urgente de l’état de siège, considéré comme une prison à ciel ouvert, dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Pour l’Ecidé, les élections doivent être organisées dans le délai contraignant de la Constitution et sur toute l’étendue du territoire national ;
  3. Le congrès enjoint le Bureau national d’entreprendre des actions nécessaires pour l’exhumation du rapport Mapping. A cet effet, le Bureau national doit initier et faire signer une pétition à adresser au Conseil de sécurité des nations-Unies pour le déterrement du rapport Mapping, son examen et la création d’un tribunal Pénal International pour la RDC.
  4. Le congrès recommande au bureau national de créer en urgence un réseau de monitoring hebdomadaire de la situation sécuritaire dans toutes les provinces en proie aux groupes armés nationaux t étrangers pour partager les informations avec le bureau national en vue de leur centralisation et exploitation ;
  5. Le congrès demande au bureau national d’organiser une campagne nationale et internationale de sensibilisation sur les massacres, les violences et les pillages dont le peuple congolais est victime quotidiennement de la part des pays voisins et des groupes armés à leur solde ;
  6. Le congrès s’insurge contre la complicité tacite des gouvernants de fait et contre l’indifférence de la communauté internationale face au processus de balkanisation de notre pays, aujourd’hui fracturé en plusieurs morceaux, occupés par des groupes armés tels que les Mbororo, le LRA, le CELEKA, les ADF, le M23 qui ont instauré des espaces de non-droit, qui échappent à l’autorité de l’Etat et accroissent la fragilité de la République Démocratique du Congo ;
  7. Le congrès fustige l’absence de condamnation ferme de l’agression du Congo par le Rwanda et l’Ouganda, de la part de l’Union Africaine, des Nations-Unies et les pays libres du monde ;
  8. Le congrès réaffirme l’appartenance de l’Ecidé à la plateforme LAMUKA ;
  9. Le congrès confirme la position de l’Ecidé, en phase avec celle de Lamuka, en disant :
  • Non à la violation ou au changement de la Constitution ;
  • Non à la mutualisation du recensement avec l’enrôlement et l’identification des électeurs ;
  • Non au glissement ;
  • Oui au respect strict de la Constitution ;
  • Oui à la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion ;
  • Oui à l’organisation des élections dans les délais constitutionnels sur l’ensemble du territoire national,
  • Oui à l’alternance démocratique ;
  1. Le congrès désigne le Président de l’Ecidé, Monsieur Martin Fayulu, comme son candidat à la Président de la République lors de l’élection présidentielle de 2023.
  2. Le congrès adopte’’ le Manifeste de Kisangani’’ comme grandes lignes du programme de gouvernement à présenter au peuple congolais pour solliciter son suffrage aux élections de 2023.
  3. Le congrès recommande au bureau national de mettre en place une commission ad hoc pour développer, à partir du manifeste de Kisangani, les politiques publiques sectorielles ;
  4. Le congrès demande au bureau national de lancer la campagne 1$ (un dollar) pour l’élection de Martin Fayulu comme Président de la République et celle de ses députés en 2023 ;
  5. Le congrès lance officiellement le site : martinfayulu.org pour toute information concernant le Président Fayulu et tout soutien éventuel ;
  6. Le congrès adopte la charte de l’élu (e)/ mandataire de l’Ecidé ;
  7. Le congrès assigne au bureau national du parti la responsabilité de mobiliser toutes les militaires et tous les militants de l’Ecidé et de poursuivre, en synergie avec toutes les forces politiques et sociales attachées à l’alternance démocratique, le combat déjà engagé de manière à arracher un consensus autour des réformes électorales pour l’organisation des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales dans le strict respect des délais constitutionnels ;
  8. Le congrès réaffirme que le boycott des élections n’est pas dans le vocabulaire de l’Ecidé et demande au bureau national et au président du parti de ne ménager aucun effort pour que les élections de 2023 soit libres, transparentes, impartiales et apaisées. Dans ce cadre, le congrès les autorise à prendre des initiatives anticipatives pour prévenir  ou minimiser la fraude en engageant des discussions utiles avec les partenaires nationaux et internationaux impliqués dans le processus électoral ;
  9. Le congrès charge le bureau national de nouer des alliances formelles, structurelles ou non avec des partenaires politiques qui regardent dans la même direction que l’Ecidé, en vue de gagner les prochaines élections de 2023 et répondre aux aspirations du peuple congolais ;
  10. Le congrès donne mandat au bureau national d’examiner et d’approuver en temps utile les listes des candidats du parti aux élections législatives, sénatoriales et gubernatoriales  de 2023 ;
  11. Le congrès charge les Secrétaires, Exécutifs, Provinciaux du parti, en étroite collaboration avec leurs équipes,  de sélectionner les candidats de l’Ecidé aux élections provinciales à venir pur approbation par le bureau national conformément à l’article 35 des statuts ;
  12. Le congrès urge le bureau national à mettre en place le plus rapidement possible, la Commission Electorale du parti qui examinera toutes les questions relatives aux élections, notamment la formation des témoins, la collecte des procès-verbaux, la centralisation des résultats et assurer, le moment venu, la liaison avec l’institution en charge des élections ;
  13. Le congrès réaffirme que la souveraineté n’est pas un concept abstrait inscrit théoriquement dans la constitution, c’est une réalité que le peuple se doit de s’approprier, de défendre et de démontrer par des actions concrètes sur terrain ;
  14. Le congrès fait sien le mot d’ordre lancé par le Président du parti le 11 juillet 2022 à l’ouverture du congrès : ‘’ si, d’avantage, quelqu’un ose encore voler la victoire du peuple en 2023, nous n’aurons pas d’autre choix que celui de descendre dans toutes les rues du pays, pour la réclamer et la récupérer comme d’autres peuples souverains le font’’. Le congrès enjoint tous les membres du parti à s’approprier ce mot d’ordre et à le vulgariser.

Fait à Kisangani, le 14 juillet 2022

Pin It

Statistiques

24999321
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
749
21290
77039
24766587
107873
682697
24999321

Your IP: 3.238.49.228
2022-10-06 00:19

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg