Colors: Purple Color

*L’ouverture, le 15 mars prochain, de la session parlementaire à l’Assemblée nationale comptera au moins un point important à son ordre du jour : il s’agira de désigner, après convocation par les présidents des deux chambres, le porte-parole de l’opposition, conformément aux prescrits de la loi régissant le fonctionnement des partis politiques.

«Ensemble pour la République», c’est la dénomination du parti politique du richissime businessman Moïse Katumbi Chapwe qui a vu le jour un certain 18 décembre 2019 à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga. Ce grand leader, membre du présidium de la coalition Lamuka pressenti comme Porte-parole de l’opposition, a fait du nouvellement de la classe politique son cheval de bataille. Aussi, des jeunes technocrates émergeant à l’intérieur du pays comme dans la diaspora adhèrent-ils de plus en plus, dans cette nouvelle formation politique. C’est le cas d’Enoch Bambulu Likobe évoluant dans la ville de Dallas (Texas) au pays de l’Oncle Sam depuis plus d’une décennie.
L’ancien gouverneur du Katanga et président du Tout-Puissant Mazembe avait souligné qu’ «Ensemble pour la République» dont il est le président, est un grand parti proche des congolais et à leur écoute. Un vrai parti populaire et démocratique dans lequel se sont diluées six formations politiques dont l’ARC, l’UNADEF, le PDC, l’ADP et le MS de Pierre Lumbi, le tout premier Secrétaire Général désigné le même jour que le président Katumbi. Aussi, ces deux personnalités s’attèlent-elles notamment à la constitution de l’équipe à laquelle est assignée la mission d’implanter ce nouveau parti sur l’ensemble du territoire congolais. Mais également de proposer l’équipe exécutive qui va immédiatement se déployer à travers le pays afin d’implanter «Ensemble pour la République». Un jeune brillant, plein d’initiatives et fort entreprenant est pressenti dans ladite équipe. Il s’agit d’Enoch Likobe qui fait la fierté de la RD Congo aux Etats-Unis d’Amérique.

Quelle est la trajectoire de ce jeune kinois de 25 ans ?
Natif de Kinshasa, Enoch BambuluLikobea vu le jour un certain 6 juin 1995 à l’hôpital de Ngaliema. Il est issu d’une grande famille, de l’union entre M. Joseph LikobeBeleBalibwa (décédé) et Mme Marcelline Moloko Embito. Parmi ses frères et sœurs, figurent entre autres Chichi Likobe Muzumu, Camille Likobe, Thierry Likobe.
Au plan scolaire, Enoch Likobe a fréquenté, tour à tour, l’école Saint Damien et collège Saint Georges à Kintambo dans la ville de Kinshasa. En octobre 2006, il a émigré aux USA, plus précisément à Dallas dans l’Etat du Texas. En Amérique du Nord, il a fait ses études à North Richland Middle School (2009), Richland High School (2013), Texas Lutheran University (2017). Il a obtenu le titre de Bachelor Sociology in Criminal Justice.
Au pays de l’Oncle Sam, Enoch Likobe preste comme avocat. Il est aussi Chief and Executive Officer (CEO) de Credit Phenomena spécialisé notamment dans l’investissement et les finances. Il se décide à présent d’embrasser la politique dans son immense et beau pays, la RD Congo.

Renouvellement de la classe politique congolaise
Il a les «mains propres» (Maboko Pembe en Lingala). C’est ce que l’on peut dire du jeune Enoch Likobe qui n’a jamais évolué dans l’arène politique de son pays. Il a choisi de mettre la main dans la pâte au sein du parti de Moïse Katumbi afin de participer à la reconstruction du Congo. D’ailleurs, le président d’Ensemble pour la République est arrivé à la conclusion que les Congolais ont totalement perdu confiance dans leur classe dirigeante. Ils veulent d’une rupture, la vraie alors, d’avec le passé devenu bizarrement immonde. Aussi, faudra-t-il impérativement renouveler, voire, rajeunir la classe politique.

Concernant le membre de la diaspora Enoch Likobe, sa riche expérience et sa solide formation acquises au pays de Donald Trumpseront hautement bénéfiques à son pays, la RDC, de même qu’à ses millions de compatriotes congolais. Dans les tout prochains mois, ce jeune homme de 25 ans va regagner la terre de ses ancêtres pour qu’ensemble avec Moïse Katumbi, Pierre Lumbi et tant d’autres, il puisse participer activement au décollage du Congo,un scandale géologique au cœur de l’Afrique.

James MpungaYende

 

Un bilan satisfaisant durant la première année de Félix Tshisekedi au pouvoir est d’emblée ce qui ressort du rapport établi par l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Ce, lors de la clôture, jeudi 30 janvier 2020 au centre Nganda, de la retraite ouverte mardi 28 janvier, sur l’évaluation de l’an 1 de la gestion du pays par ce cinquième Président de la République.

Les cadres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) sont, depuis le mardi, en retraite au Centre catholique Nganda, dans la commune de Kintambo. A ce carrefour politique, le Coordonnateur des Forces Politiques Alliées de l'UDPS, Laurent Batumona, a été invité au lancement des travaux de cette retraite politique par le président a.i de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kabund.

Ce n’était pas le jour du derby kinois Vita-Imana, encore moins un match de football des Léopards de la RDC, pour voir le stade de Martyrs de Kinshasa être pris d’assaut de la sorte, par de milliers des congolais. Oui, c’était, véritablement, une démonstration des forces de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), qui a célébré samedi 15 février 2020, ses 38 ans d’existence dans un ‘’Kamanyola'' plein comme un œuf’’.

Encore une sortie médiatique sur le fameux bout de phrase «Dissoudre l’Assemblée Nation» lâché par le Président de la République face à quelques membres de la communauté congolaise à Londres, au Royaume-Uni. La dernière en date est celle de Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, sur les ondes de Radio France Internationale (RFI).

L’Udps fête ce 15 février 2020, ses 38 ans d’existence en tant que parti politique. A en croire la Haute hiérarchie de cette formation politique, un grand meeting se tiendra au Stade de Martyrs de la Pentecôte ce samedi. Du président ad intérim en passant par le SG du parti, sans oublier les alliés, tous appellent à la mobilisation générale.

Deux jours ont suffi aux Forces Politiques Alliés de l’Udps, FPAU en sigle, pour prendre position en rapport avec l’actualité du pays, plus particulièrement au sujet des propos tenus par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, devant la Diaspora Congolaise de Londres, la Capitale du Royaume-Uni. C’était à l’issue d’une session extraordinaire, tenue à Kinshasa, sous la conduite de Laurent Batumona, Coordonnateur des FPAU.

Les jeunes des mouvements citoyens, élargis à la jeunesse du parti présidentiel UDPS et à l’agence nationale de lutte contre la corruption, ont organisé un sit-in illimité ce mardi 4 février 2020 à Goma, devant le bureau de la division provinciale des transports et voies des communications.

Lancées le mardi 21 janvier dernier, les assises du séminaire de formation idéologique et politique des animateurs des comités communaux du PPRD ont pris fin ce mercredi 22 janvier 2020. Ce séminaire concernait essentiellement les jeunes de 24 communes de la Ville-province de Kinshasa, avant que cela s'étende à d'autres provinces du pays.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout