Flash

Maman Mathilde HanakwayeDieu a donné, Dieu a reprisque ton âme repose en paixnous ne t'oublierons jamais.

*L’heure avait sonné pour Mathilde Hanakwaye. Après un long pèlerinage sur la terre des hommes, désormais sa vie sera à jamais conjuguée au passé. La maladie ainsi que le poids de l’âge auraient eu raison sur santé.

En tout cas, atteindre 86 ans en Afrique n’est pas donné à tous. Après la levée de sa dépouille mortelle intervenue, mardi 21 janvier dernier, à la morgue de l’hôpital général de référence de Kinshasa, l’illustre disparue a été chaleureusement honorée à l’espace ‘’ Ngilima’’ dans la commune de Matete, peu avant sa mise en terre mercredi 22 janvier au cimetière de Kinkole.

Mathilde HanakwayeA tout dire, Mathilde Hanakwaye originaire de la nouvelle province de Kwilu, n’a pas vécu en vain. Elle a été vivement honorée par ses proches, particulièrement ses enfants, ses petits-fils et ses arrières petits-fils. Pour eux, Mathilde était un baobab. Non seulement elle les a tous vu naître, mais elle a également pris soin d’eux.

L’amour est l’une des caractères, si pas vertu qu’incarnait Hanakwaye, a dit un des ses petits-fils. Ce dernier a aussi remercié l’assistance qui, en dépit de multiples occupations, a disposé de son temps pour venir compatir avec eux. Par la suite, il est revenu sur ce qu’aura été Mathilde au sein leur grande famille. Pour lui, Mathilde était un symbole de l’unité. Il a signalé, par ailleurs, que sa grand-mère est de la race exceptionnelle, d’autant qu’elle a pu résister au choc d’avoir perdu son mari, il y a de cela 18 ans.

A lui d’affirmer que le départ de Mathilde à la maison du père a créé un fossé, puisqu’elle était vraiment un baobab.

Mais, au-delà du d’espoir, il espère rencontrer sa grand-mère à la suite du temps au paradis.

A noter que la défunte est née à Kabanga dans la province de Kwilu, le 28 novembre 1934. Fille de Gikoza et de Mwadi. Elle laisse six enfants et 34 petits et arrières petits-fils.

Francis Sengeyi

Pin It