Flash

BAN2

 

*Ce lundi 04 octobre 2021, Désiré Birihanze, Ministre National de l'Agriculture, a lancé en ville de Goma les travaux de construction d'un entrepôt agricole. Cela sous l'appui du Programme d'Appui au Secteur Agricole afin de faciliter la conservation des produits venant de l'agriculture dont le Nord Kivu fait parmi les provinces les plus productrices. A en croire Désiré Birihanze, c'est une très grande joie de voir le lancement de ce projet d'intérêt général vu que cela va aider les petits agriculteurs et ceux qui cultivent dans les champs où il n'y a pas des routes de desserte agricole, phénomène qui faisait à ce que les produits agricoles ne soient pas acheminés dans les centres de consommation.

«La suppression sans conditions de la taxe RAM ;  le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communication de nos citoyens ; la démission du ministre de PTNTIC et de tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération ; la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise». Les Députés du Front Commun pour le Congo (FCC)  ne sont pas allés par quatre chemins  pour protester contre la taxe RAM. A travers une déclaration politique lue hier lundi 4 octobre 2021, par Didi Manara,  ces élus fidèles à Joseph Kabila estiment avoir constaté ‘’qu’il y a une volonté délibérée de l’Union sacrée de la Nation non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire la plénière consacrée à la réponse du Ministre des PTNTIC aux préoccupations soulevées par les Elus du peuple, au nom de ce peuple, en vue de tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, le membre du gouvernement mis en cause, ainsi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple Congolais pourtant déjà fortement meurtri de par la faiblesse de son revenu’’.

Retrouvez, in extenso, ladite déclaration politique.

 

République Démocratique du Congo 

Assemblée Nationale

3ème LEGISLATURE DE LA 3ème REPUBLIQUE 

GROUPES PARLEMENTAIRES DU FRONT COMMUN POUR LE CONGO

 

DECLARATION POLITIQUE 

Nous Députés Nationaux, Membres des groupes parlementaires du Front Commun pour le Congo, FCC en sigle,

Faisant usage de nos droits fondamentaux garantis par la Constitution les lois de la République et le Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale ;

Nous référant à la déclaration solennelle faite par l’honorable Christophe MBOSO N’KODIA PWANGA, Président de l’Assemblée Nationale dans son discours d’ouverture officielle de la présente session parlementaire en date du 15 septembre 2021, à savoir que le délai de grâce dont bénéficiaient les membres du gouvernement étant dépassé, les élus du peuple que nous sommes, devrions désormais « faire usage en toute responsabilité, des moyens d’information et de contrôle mis à notre disposition par les différents textes qui régissent le fonctionnement de l’Assemblée Nationale en vue de contribuer à l’amélioration de la gouvernance du pays et de répondre ainsi aux aspirations profondes de nos compatriotes » ;

Considérant qu’il y a un début de reconnaissance du droit de l’Assemblée nationale à exercer le contrôle parlementaire avec la programmation quoique tardive du premier dossier de ce genre jamais inscrit au calendrier de nos travaux depuis l’élection de l’hon Christophe MBOSO N’KODIA à la présidence de notre auguste chambre ; en l’espèce, l’invitation adressée à Monsieur Augustin KIBASSA MALIBA, Ministre des Postes, Téléphone, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, sur le compte de tous les usagers des téléphones mobiles en RDC, sous le fallacieux prétexte d’identification et de certification des appareils cellulaires ;

Ayant constaté qu’il y a une volonté délibérée de l’Union sacrée de la Nation non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire la plénière consacrée à la réponse du Ministre des PTNTIC aux préoccupations soulevées par les Elus du peuple, au nom de ce peuple, en vue de tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, le membre du gouvernement mis en cause, ainsi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple Congolais pourtant déjà fortement meurtri de par la faiblesse de son revenu ;

Evitant que l’exercice légitime de cette action de contrôle de l’Exécutif ne soit réduit à une simple mise en scène pour distraire l’opinion sans véritablement aborder moins encore résoudre le fond de la question de RAM ;

Tenant compte de la condamnation unanime de la taxe RAM, par les députés nationaux aussi bien de la majorité que de l’opposition lors du débat général sur la question orale avec débat adressée au Ministre Augustin KIBASSA MALIBA à la plénière  du 29 septembre 2021 ;

Considérant le désaveu général, par la population, de la perception de cette illégale taxe RAM,

Faisons solennellement   la déclaration suivante :

  1. Nous dénonçons le vice de procédure qui a entaché la sélection par le Bureau de la question orale avec débat relative à la taxe RAM au mépris du mécanisme prévu à l’article 175 alinéa 3 du Règlement Intérieur qui tranche le cas de superposition d’initiatives et de la connexité de leurs objets ;
  2. Nous exigeons :
  • La suppression sans conditions de la taxe RAM
  • Le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communication de nos citoyens ;
  • La démission du ministre de PTNTIC et de tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération ;
  • La mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise ;
  1. Nous prenons en main la cause du peuple Congolais dans ce dossier RAM et promettons de :
  • Déposer incessamment une motion de défiance contre Monsieur Augustin KIBASSA MALIBA, ministre de PTNTIC, si l’Union sacrée persiste dans son jeu de simulacre.
  • Nous constituer en association de victimes de concussion et de traduire en justice tous les responsables de ce crime ;
  1. Nous réaffirmons, pour toutes les autres questions d’actualité, notre soutien à la position du Front Commun pour le Congo, FCC en sigle, contenue dans sa déclaration politique du 14 septembre 2021.

Que Vive la démocratie ;

Que vive la Nation Congolaise ;

Que vive la République.

Fait à Kinshasa le lundi 4 octobre 2021

Les Députés FCC

*Les animateurs de deux institutions politiques de la province du Kasaï Central (Assemblée provinciale et Gouvernement ) ont vivement exprimé leur adhésion aux résolutions issues de récents travaux des états généraux de l'enseignement supérieur et Universitaire tenus en septembre dernier à Lubumbashi.

C’est à l’issue de la séance plénière du 30 septembre 2021 que le Président  Mboso N’kodia, président de l’Assemblée nationale avait accordé une dernière chance aux chefs de confessions religieuses de se réunir en vue de trouver une cohésion dans le choix du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), pour la préparation des échéances du processus électoral de 2023 qui pointent déjà à l’horizon.

C’est l’un de ses objectifs depuis sa prise des fonctions à la tête du Ministère de la Justice et Garde des Sceaux du Gouvernement dit des ‘’Warriors’’. Rose Mutombo se bat bec  et ongles pour rendre les milieux carcéraux vivables sur toute l’étendue du territoire RD Congolais. En collaboration avec le CICR, la numéro 1 de la Justice vient de lancer le mardi 5 octobre 2021, les travaux du comité de suivi des recommandations du Comité International de la Croix-Rouge (CICR). Ces travaux se tiennent à Kinshasa et ont réuni des experts du Ministère de la Justice, du CICR et des responsables des établissements pénitentiaires.

SANRU Asbl, à travers le financement de la Coopération Suédoise, de GAVI et du Fonds Mondial a mené diverses activités de sensibilisation depuis le mois de juin 2020 à travers la ville de Kinshasa et les différentes provinces touchées par la pandémie du COVID 19.

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a représenté le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à Addis-Abeba, à la cérémonie d'investiture du Premier Ministre, Abiy Ahmed  à la tête du Gouvernement de la République fédérale démocratique d'Ethiopie. Vainqueur des élections du 21 juin dernier avec le Parti de la Prospérité (PP), le Premier Ministre, Abiy Ahmed a prêté serment, le 04 octobre 2021, à Addis-Abeba, devant la présidente de la Cour suprême, Meaza Ashenafi, pour un second mandat de 5 ans.

La ministre de la formation professionnelle et métiers, Antoinette Kipulu a séjourné dernièrement dans l'espace Kasaï où elle a notamment,  posé les premières pierres de construction des centres de formation professionnelle d'excellence à Mbuji-Mayi, Kananga et à Tshikapa, respectivement chefs-lieux des provinces du Kasaï Oriental, du Kasaï Central et du Kasaï.

Les choses deviennent encore dures pour trouver le consensus tant cherché dans le choix du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Alors que les 72 heurs données par le Président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso Nkodia pour faciliter la tâches aux pères de l’église, ceux-ci n’ont pas obtenu le consensus tant attendu par les congolais lors de leur dernière réunion qui s’est clôturée en queue de poisson. La CENCO, pour sa part, compte déposer un rapport complet des discussions au bureau de la chambre basse.

«Aucun Sénateur ne peut être poursuivi qu’avec l’autorisation du Sénat ». C’est en s’appuyant sur cette disposition des articles 107 et 217 alinéa 3,  respectivement de la Constitution de la République et du Règlement  Intérieur de la chambre haute du Parlement que des Sénateurs, une dizaine au total, montent au créneau pour demander au Président de la Cour constitutionnelle, M. Dieudonné Kaluba, la cessation définitive des poursuites contre le Sénateur Augustin Matata Ponyo dans l’affaire Bukanga-Lonzo.

*Le PM Jean-Michel Sama Lukonde a rehaussé de sa présence, dimanche 3 octobre 2021 à Pullman Hôtel de Kinshasa, à la cérémonie organisée par la Coordination des Associations Socioculturelles du Grand Katanga, en son honneur et à celui de tous les fils et filles de ce coin de la République, élevés en dignité à travers les hautes fonctions au pays. S’adressant à la grande communauté katangaise, à ses frères et sœurs, après avoir reçu les bénédictions des Chefs Coutumiers, le Chef du Gouvernement a commencé par rendre hommage au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi pour sa nomination à  ce poste. Il a circonscrit son message sur trois axes principaux à savoir, l’écoute, la disponibilité et l’unité katangaise. De son avis, c’est ce qui doit régner entre les filles et fils de cet espace quelles que soient leurs divergences. Il a aussi remercié ses frères et sœurs katangais de l’avoir reçu.

*Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu en audience, ce samedi 2 octobre 2021 à la Primature, le Directeur général de la firme pharmaceutique Pharmaquina. Etienne Erny est venu s’entretenir avec le Chef du Gouvernement au sujet des avantages stratégiques de la production de la quinine en République démocratique du Congo.

(Par Charlie Jephté Mingiedi Mbala N’zeteke)

Pour laver notre image qui a été ternie par la sommité de notre province, je viens encore par cette tribune demander humblement au Gouverneur Atou Matubuana et son Vice-gouverneur de démissionner pour l’honneur et la dignité de notre seule et unique province mère. ‘’On ne combat le feu que par le feu et le froid par le froid’’, dit-on. Si c’est par une femme que le mal est arrivé pour déstabiliser toute la province du Kongo-Central, C’est aussi par la femme qu’elle doit renaître de ses cendres… Je corrobore le tweet du Docteur Didier Rombaut Kawadio : «Pourquoi la justice ne met-elle pas un terme à ce dossier ? Une perte de temps et d’énergie, et un frein pour le Kongo-Centrale. Quand on pense à la genèse de ce contentieux, une histoire qui a tourné en bourrique toute une province réputée dans de bonnes valeurs, c’est révoltant !». Fin de citation.

‘’Le Président de la République a exprimé son indignation suite aux cas d’abus et autres violences sexuelles commises par des agents de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en République Démocratique du Congo, entre 2018 et 2020, lors de la riposte contre l’épidémie d’Ebola qui sévissait dans le Nord Kivu et l’Ituri. Il a résolument condamné ces faits ignobles. Au-delà de cette indignation, il a tout de même salué le courage de l’Organisation Mondiale de la Santé qui a publiquement dénoncé les faits commis par ses agents, et promis de se constituer partie civile. Enfin, le Président de la République a lancé un appel à une collaboration franche sur le plan judiciaire entre nos instances nationales et les instances internationales qui seront chargées de faire toute la lumière sur cette affaire. Il a réitéré son appel à la vigilance de tous pour que des tels faits ne puissent plus se reproduire’’, lit-on dans le compte rendu de la dernière du Conseil des Ministres présidée par le Chef de l’Etat, lui-même, de retour des USA où il a participé, du haut de la tribune, à la 76ème session ordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Bien d’autres matières ont été abordées, tout au long de ce même Conseil dont les principales délibérations, telles que reprises, ci-dessous, renseignent dévoilent, si besoin en était encore, le trame cachée de nouvelles orientations au niveau de l’Exécutif National.

La saison de pluie est arrivée et plusieurs parties de la capitale deviennent un calvaire pour les paisibles citoyens. Tel est le cas de la commune de Kisenso, comptée parmi les communes de la ville-province de Kinshasa les plus enclavées et qui causent d’énormes difficultés à ses habitants pendant la saison de pluie. Connaissant cette réalité, le député provincial Kajos Mafolo est allé à la rescousse de ses électeurs en construisant 5  ponts liant quelques avenues.

Depuis quelques semaines, une nouvelle en vogue sur la toile fait allusion à l’arrestation d’un jeune étudiant congolais parti pour la Belgique. A son arrivée le 18 septembre 2021, Junior Masudi Wasso, c’est son nom, est stoppé par quelques agents de l’ordre estimant, après le contrôle, que celui-ci ne les a pas convaincus sur le motif de sa venue au Royaume de la Belgique

Le Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani  a doté le ministère des Sports et Loisirs d’une ambulance neuve, ce samedi 2 octobre 2021, à Kinshasa. C’est le patron des Sports en personne, Serge Nkonde Chembo qui a reçu les clefs de cet engin médicalisé au cours d’une brève cérémonie de remise officielle, au cabinet du ministère de la Santé à l’hôtel du Gouvernement.

*Charlie Jephté Mingiedi est un Notable de Madimba et ancien président de la Communauté Congolaise vivant en Afrique du Sud. Il suit de près la politique de la RDC et ne manque pas à donner ses analyses et observations positives ou négatives face à la gouvernance. Après la chute du pouvoir d’Atou Matubuana et son équipage qui ont voulu chavirer le navire, Jephté Mingiedi demande à toutes les femmes Ne-Kongo de se lever comme une seule femme pour soutenir Luntadila Nzuzi. Revenant dans l’historique de la province, ce notable se souvient que la seule et l’unique fois que cette province a été gouvernée par une femme, c’était pendant le règne de Feu Maréchal Mobutu, qui l’avait honorée par Madame Catherine Nzuzi Wa Mbombo  et depuis lors,  plus rien ! Et pourtant, il y a des dignes filles de la province qui sont capables et compétentes pour assumer ce poste.

Statistiques

19079242
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8772
17112
96409
18877916
343886
470413
19079242

Your IP: 185.191.171.45
2021-10-23 13:13

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg