Flash

BAN2

 

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a pris part à l'activité  organisée par l'Agence Galaxie Média -AGM-, en marge de la célébration du 30 juin. Cette  soixante et unième année de l'accession de notre pays à l'indépendance, placée sous le signe de la méditation à cause de la pandémie à Corona Virus, a été l'occasion pour l'Agence Galaxy Média de présenter au Patron de la ville de Kinshasa la nouvelle configuration de la place dite  "du 30 juin" à travers une vidéo projetée devant l'assistance, et cela dans le strict respect des  mesures barrières.

‘’Le Démocrate dit qu’on en finirait pas de citer des disparités dans la politique de la gouvernance Tshisekedi, ni des errements et des discriminations : les nouvelles unités non payés pendant une année et plus, les veuves de militaires morts aux fronts de l’Est à qui on refuse le versement de la solde de leurs maris pendant vingt-cinq mois alors que ces maris n’étaient pas assurés au plan social et sont sortis sans frais de fin carrière ! ‘’, précise-t-il, dans un communiqué. Voilà pourquoi, dans sa foi,  Alexis Monga Mande Tiefolo, Président National, réaffirme que  le Démocrate veut instaurer dans l’univers politique de la RDC un véritable changement.

L'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture -FAO- tient à la promotion de la protection de la foresterie urbaine qui offre beaucoup d'avantages aux populations vivant dans des villes, estimées à près de 70% d'ici 2050. Dans cette optique, en prélude du forum sur la foresterie urbaine qui aura lieu le 5 juillet prochain à Kinshasa, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a échangé, mardi 29 juin dernier à l'hôtel de Ville de Kinshasa, avec le Représentant de la FAO en RD-Congo.

30 Juin 1960 - 30 juin 2021, voilà déjà 61 ans, jour pour jour, que la République Démocratique du Congo accédait à son indépendance. Toujours au cœur des défis, le Congo Kinshasa serait encore loin d’être celui pour lequel des hommes ont lutté jusqu’à en laisser leurs vies. La situation reste encore plus macabre dans plusieurs secteurs dont celui de la sécurité, économie, social et  environnement.

 

Je viens de lire un bel article consacré à POLYDOR MUBOYAYI MUBENGA, l’Editeur –Directeur général du Journal LE PHARE de Kinshasa.

« Pour son parcours exemplaire, historique et courageux », l’Ambassadeur de France, LUC Hallade, l’a décoré de la médaille de l’Ordre National du Mérite Français !

POLYDOR est un héros. « Combattant insatiable de la liberté d’expression », il a rendu d’imminents services à la Presse que vous ne pouvez imaginer. Je ne peux oublier ce que cet homme a fait pour moi.

Voici l’histoire :

En juillet 1981, je suis cruellement licencié du Journal ELIMA. Lettre reçue un jeudi vers 11h.Soutenu par mon chef direct en qui j’avais placé une confiance aveugle, j’introduis un Recours le vendredi.

Le lendemain, ESSOLOMWA NKOY ea LINGANGA confirmait ma révocation. La lettre disait :

« Suite au rapport nous adressé par votre Chef direct NNN, nous sommes au regret de suspendre notre collaboration avec vous…Nous ne pouvons pas accepter que vous désertiez la Rédaction pour aller vous promener avec les musiciens à travers la ville. Veuillez passer à la Caisse pour retirer votre Décompte final… »

Avouez que c’est un drôle de motif pour révoquer un Chef de rubriques qui produit sept à huit pages hebdomadaires dans le Journal ! Citons :

1/Elles parlent de leurs maris ; les vedettes

2/Ces Filles qu’on chante

3/Pointez l’Idole

4/La chanson de la semaine

5/Poster

6/Les Potins de Nila Mbungu (Musique et Faits divers)

7/Dans le Temple de Shaolin(Arts martiaux)

8/Surprise (Nouveaux talents de divers métiers).

Avant l’arrivée de journalistes Lilo Miango, Eale Ikabe,Sakombi B’Akonzo et M’Biya Tshikala à Elima-Dimanche, j’ai bossé comme un dingue pour réaliser seul ces rubriques .

Je sortais chaque matin sans savoir à quelle heure je regagnerai ma maison. Ma journée commençait dans les restaurants à la Gombe pour rencontrer mes informateurs .Le soir, je devais quoiqu’il arrive honorer des rendez-vous à l’Inter, au Memling ou au club Vatican.

Ce sacrifice s’imposait pour assurer les bons résultats. L’arrogance de cette vision me met aujourd’hui mal à l’aise. Passion aveugle pour un travail mal rémunéré ! Sans portable, sans internet, sans Whatsapp j’étais contraint de quadriller la ville en taxi…J’étais un solitaire, un aigle royal. L’enthousiasme était mon meilleur compagnon.

J’avais toujours soif des scoops. Des défis à réaliser pour chaque édition. Très satisfait par notre travail, ESSOLOMWA se montrait très courtois avec l’Equipe d’Elima-Dimanche.

Il passait toujours dans notre bureau pour jeter un coup d’œil sur les maquettes. On le connaissait très avare des compliments, mais lorsqu’on était seuls, il se révélait chaleureux. Une bonne compensation morale pour le travail abattu. Et j’en avais besoin pour évoluer.

En ces temps, c’est Mobutu en personne qui signait le « bon à tirer » des quotidiens Zaïrois. “Ces filles qu’on chante” et les “Faits divers” étaient ses rubriques préférées.

Je n’oublierai pas les paroles prophétiques de Nzita Mabiala quand il me raccompagna jusqu’au Boulevard Lumumba.

« Sois fort. Tous ceux qui ont été persécutés dans ce Journal ont été finalement bénis par Dieu. La réussite est devenue leur compagnon de route! »

Depuis ce samedi-là, je n’ai plus remis mes pieds à la Rédaction de ce journal où je comptais quand même beaucoup d’amis. Ma mémoire a surtout effacé cette date maléfique où l’on a attenté à ma vie.

Un journaliste renvoyé d’Elima ou Salongo était banni à jamais de la Corporation. Les deux patrons respectaient rigoureusement cette règle.

BONDO NSAMA TE VEUT !

Monsieur POLYDOR MUBOYAYI MUBANGA est parvenu à briser cet omerta pour me « Nous savons que tu as été victime d’une cabale. J’ai parlé avec le Patron Bondo Nsama. Salongo te veut. On ne peut pas laisser ces gens détruire un talent comme toi. Si tu es d’accord, tu commences dès la semaine prochaine dans l’Equipe de SALONGO SELECTION(SS) ».

J’étais sceptique, mais MUBOYAYI me dit comment faire pour redémarrer ma carrière. Sur le champ, il m’aida à faire un Recours à l’UPZa (Union de la Presse du Zaïre) avec copie à la Présidence de la République ! Et c’est lui-même qui se chargea de l’expédition de la lettre par le canal de son réseau.

La Sécurité présidentielle fit une enquête pour savoir si j’étais réellement impliqué dans la grève qui avait secoué la Rédaction d’ELIMA en Juillet 1981 !

L’enquête permit d’établir que je me trouvais officiellement en tournée à Kisangani avec PAPA WEMBA et l’orchestre Viva la Musica au moment des faits. Qui a signé à ma place la fameuse pétition qui mettait en cause la gestion d’Essolomwa ?

Quoique mon innocence fût reconnue, ESSOLOMWA refusa de me reprendre. Puisque je n’avais commis aucune faute professionnelle, Salongo m’accueillit en septembre 1981.

Quelques semaines après, j’obtins les galons de Secrétaire de Rédaction chargé de Salongo Sélection en remplacement de PERE NGOIE recruté par le Journal LIBERATION de Paris.

Pendant 17 ans, BONDO NSAMA m'a fait confiance, protégé et orienté. C'est lui qui m'a appris le journalisme d'investigation et conseillé de m'investir également dans la rubrique sportive ! Et le sport m'a élevé. Alléluia !

Durant mes dix-sept ans passés à SALONGO, il m’est arrivé des choses que je n’aurai jamais imaginées. A peine engagé, j’ai accompagné Tabu Ley Rochereau et M’bilia Bel au Kenya où j’ai rencontré le mythique Jimmy Cliff ; en Angola où je failli perdre la vie et au Congo Brazza .Souvenirs impérissables. J’ai ensuite enchainé les tournées en Afrique avec M’Pongo Love (Côte d’Ivoire), Mopero Wa Maloba (Gabon),Victoria Eleison,Grand Zaiko,Langa-Langa Stars (Congo),Viva la Musica(dans toutes les Provinces du Zaïre) et tant d’autres orchestres.

En Sport, j’ai couvert deux phases finales de CAN (Dakar et Tunis), les 5 emes Jeux africains du Caire,les Jeux Olympiques de Barcelone et autres matches de qualification des Léopards football,Vclub , Lupopo...

J’ai collectionné les titres et les honneurs.

Plusieurs fois Conseiller au Ministère de la Jeunesse et des Sports, Meilleur Chroniqueur de musique en 1986, Co-fondateur et Vice-président de l’Association des Chroniqueurs de musique du Zaïre(ACMZa), Secrétaire général adjoint de la Francophonie Sous-région  de l’Afrique Centrale.

Quand SALONGO fut détruit par des éléments incontrôlés de l’AFDL, je rejoins en février 1998 mon ami Modeste Mutinga qui me confia allègrement la direction de l’Hebdo COMPATRIOTE DETENTE.

J’ai fini ma carrière au Congo dans Visa 2000 avec rang de Directeur de Rédaction.

Prolongation fructueuse à Paris avec “Ébène Magazine”,”Ngambo na Ngambo”, ”Artistes Press” et “Mosakoli News”.

Merci Polydor Muboyayi Mubanga. Merci Bondo Nsama. Merci Père Ngoie a Tshiluila !

Que Dieu vous bénisse !

Nila Mbungu/MOSAKOLI News — avec Tchèques Bukasa

C'était au cours d’une cérémonie officielle du lancement de la première édition du trophée intitulé ‘’Marthe Tshisekedi Kasalu’’ créé par la Ligue de la Zone Afrique pour la Défense des Droits des Enfants et Elèves (LIZADEEL) qui a eu lieu vendredi 25 juin dernier, au Fleuve Congo Hôtel. En effet, 5 femmes congolaises qui ont combattu aux côtés de leurs époux ont été primées. Parmi elles, Marthe Kasalu, épouse de Feu Etienne Tshisekedi, Annie Nzinga Chebeya, Madeleine Mukwege Mapendo, Pauline Opanga Lumumba et Muilu Marie, épouse du prophète Simon Kimbangu. Ce, pour leurs courages, résistance et accompagnement auprès de leurs époux dans la lutte pour la démocratie en Afrique, en général, et particulièrement en RDC.

Le Vice-ministre des affaires étrangères Samy Adubango Awotho, a reçu en audience jeudi 1er juin 2021 dans son cabinet de travail,  le député national Daniel Mbau Sukisa. Il était question pour cet élu du Mouvement de la Libération du Congo (MLC), de saluer les efforts que fournissent, à la tête du MINAFET, ses anciens collègues au niveau de la Chambre basse du Parlement, à savoir, Christophe Lutundula et Adubango Awotho respectivement, Ministre et Vice-ministre des Affaires Etrangères.

Une seule ordonnance du Conseil d’Etat, la plus Haute Juridiction de l’ordre administratif en République Démocratique du Congo, a suffi pour retirer au Vice-Gouverneur de la province de la Mongala, Mongulu Mandubola, le plein pouvoir de signature en l’absence du Gouverneur intérimaire, Marie-Clémentine Sole, bloquée depuis un long moment à Kinshasa par les services de la Direction Générale de Migration alors qu’elle est venait de boucler son séjour dans la Capitale pour des raisons sanitaires.  Mongulu Mandubola Vice-Gouverneur dont la tête a été visée par les députés provinciaux de la Mongala, lui qui assumait les fonctions de l’Autorité urbaine, doit rapidement rallier Kinshasa pour se présenter devant la Cour de Cassation pour répondre à un dossier qui pèse sur lui. Comme si la décision du Conseil d’Etat ne suffisait, une correspondance d’Afriland First Bank CD, l’institution bancaire où le Gouvernorat de la Mongala loge ses comptes, a coupé l’herbe sous les pieds de Mongulu Mandubola, pour lui rappeler qu’il n’a plus compétence ni de vérifier, ni d’exiger les extraits des comptes, encore moins de soutirer un sou de la province quel que soit le motif.

« Nous tenons à vous informer que nous ne saurons accéder à votre demande d’autant plus que l’ordonnance en référé-liberté sous ROR 284, prise en date du 11 juin 2021 par le Conseil d’Etat, en son article 2 (page 7) a suspendu les Messages Officiels n°25/CAB/VPM/MININTERSEDECAC/AOWKD/043/2021 du 19 mai 2021, qui vous reconnaissait le pouvoir d’engager la Province de la Mongala », le lui a rappelé Afriland First Bank CD, à travers une correspondance, après qu’il ait tenté d’entamer la procédure de retrait des extraits des comptes ouverts au nom du Gouvernement provincial de la Mongala.

Dans l’entretemps, la Ministre provinciale du Genre, Enfant et Famille et Gouverneur ad intérim de la Mongala, bloquée à Kinshasa, a reçu, sur décision du Conseil d’Etat, l’autorisation de regagner sa province en vue d’expédier les affaires courantes jusqu’à l’organisation du vote des prochains locataires du Gouvernorat de la Mongala.

Gloire Mfemfere

République Démocratique du Congo

JEUNESSE CONGOLAISE

JECO «ASBL»

Devise : Paix, Développement et Solidarité

Agrément n°F.92/42.727 du Ministère de la Justice et Garde des Sceaux

La Chargée de communication

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

La délégation de la jeunesse congolaise JECO Asbl conduite par son Président National,  Maître Alain Bacoke a été reçue par le secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise,  Billy KAMBALE ce mardi 29 juin 2021 à 13h00 au siège de l’UNC  à Kinshasa Barumbu.

Au centre des échanges, les stratégies de la JECO pour la libération de l’Honorable Docteur Vital Kamerhe et certaines questions d’actualité ont été abordées.

La jeunesse congolaise avait avec perspicacité manifesté sa fermeté de dénoncer sans complaisance une justice politisée contre  l’Honorable Vital KAMERHE condamné à 13 ans de travaux forcés sans avoir commis un crime.

Etaient membres de la délégation ; Maître Alain  Bacoke Ciruba Président National de la JECO ASBL ; Ingénieur Abel TUMWAKA : Directeur Chargé de la logistique ; Rachel TUMWAKA : Chargée de communication ; Clovis MUSITU : Animateur principal et Chantal BAMWE : journaliste. L’entretien s’est clôturé par une photo de famille à la grande satisfaction de toute la délégation.

Fait à Kinshasa, le 01 juillet 2021

Pour la jeunesse congolaise JECO Asbl

Rachel TUMWAKA

Chargée de la communication

 

61 ans d’Indépendance de la RDC, cette année Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la RDC et de l’UA, s’est exprimé depuis la ville de Goma, dans le Nord-Kivu, où il a installé son Quartier-Général depuis quelque temps. En commençant par rappeler les mérites et valeurs ayant fait l’objet de la lutte des Pères fondateurs de l’Indépendance de la RDC et de la souveraineté de l’Afrique, le Chef de l’Etat a donné un aperçu global sur l’état de la nation, dans les cadres de ses devoirs de redevabilité envers la population. Santé, questions économiques, questions de politiques extérieures et intérieures, sécurité, environnement, technologie, le Président a eu à brosser les grands enjeux qui caractérisent la situation de la RDC, tout en traçant des perspectives bienheureuses par rapport au pays. ‘‘En ce jour de fête et de souvenir, je saisis cette occasion pour réaffirmer notre soutien total à nos vaillantes Forces armées ainsi qu'à nos services de sécurité qui, dans le cadre de la restauration de l'ordre et de la paix, mènent des opérations de grande envergure pour la pacification totale et définitive de cette partie du territoire national, où j'ai moi-même érigé, ces derniers jours, mon quartier général’’, a-t-il soutenu. C’est par un appel à l’unité et au labeur qu’il a clos son allocution, invitant la population congolaise à édifier un nouveau Congo où il fera réellement bon vivre

Ses relations avec Joseph Kabila, le cas Vital Kamerhe, l’avenir de l’Union sacrée, la présidentielle de 2023… Désormais débarrassé de son partenaire de coalition, le Chef de l’Etat congolais se retrouve en première ligne. En visite à Goma, dans l’Est, il a répondu aux questions de Jeune Afrique en exclusivité.

Dans une lettre adressée à Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, Premier Ministre et Chef du Gouvernement, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) que dirige Georges Kapiamba plaide pour le respect des droits de Chantal Lembo Bashizi, nommée au poste de Directeur Général du Cadastre Minier par ordonnance n°18/138 du 27 décembre 2018.

Après trois reports de la cérémonie de remise- reprise au Cadastre minier entre le Jean-Félix Mupande, l’actuel Directeur général, et Chantal Bashizi, nommée depuis 2018 et qui devrait prendre les commandes, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde a, enfin, décidé de mettre fin à cette affaire de remise-reprise, pour des raisons non dévoilées jusque-là. Dans la foulée, plusieurs mouvements citoyens notamment, l’Action Pour la Justice (APJ), Nouvelle Dynamique pour un Congo émergent, l’Association des Jeunes sages pour le développement, pour ne citer que ceux-là, ont sauté sur l’occasion pour féliciter le Chef du Gouvernement pour sa décision salvatrice car, pour eux, l’Ordonnance du 27 décembre 2018 nommant Chantal Bashizi Directeur général du CAMI est irrégulière. Dans leur déclaration conjointe, ces mouvements appellent le Président de la République à s’inscrire dans cette dynamique de sauver le Cadastre minier, selon eux, en reportant cette Ordonnance datant d’il y a deux ans, dans l’optique de procéder à la nomination d’un nouveau comité directeur au sein du Cadastre minier. Plus de détails dans le communiqué ci-dessous.

Communiqué  du collectif des Mouvements citoyens et ONGs des droits de l’homme

Subsidiairement à notre déclaration du 27 Juin 2021 faite dans le cadre de la tentative d’installation d’un Comité de Gestion nommé dans le cadre de l’ordonnance du 27 Décembre 2018, ordonnance irrégulière,

Nous, collectif des mouvements citoyens et ONG des droits de l’homme, avons interpellé la responsabilité du Président de la République, Garant du bon fonctionnement des institutions et du respect de la Constitution et des lois de la République, l’invitant à intervenir afin d’instruire la surséance de l’ordonnance irrégulière du 27 Décembre 2018,

Nous avons également saisi par notre déclaration le Premier – Ministre, Chef du gouvernement le conviant à annuler l’installation du Comité de Gestion nommé sur base de l’ordonnance irrégulière du 27 Décembre 2018.

A ce jour, nous avons le réel plaisir d’annoncer à l’opinion la prise d’une mesure conservatoire par le Premier – Ministre, Chef du Gouvernement annulant l’installation du DG nommé par l’ordonnance susmentionnée et de ce fait annulant la remise et reprise.

Par ce motif, nous tenons à saluer cet acte de responsabilité et d’écoute posé par Monsieur le Premier – Ministre SAMA LUKONDE  dans le souci de préserver les intérêts de la République et ainsi assurer le bon fonctionnement du Cadastre Minier. Par cet acte, le Chef du Gouvernement vient de prouver à l’opinion son attachement à la vision du Président de la République, Chef de l’Etat à mener une lutte sans faille contre la corruption et le bradage des ressources minières de notre Pays et à faire bénéficier aux Congolais les fruits de leur sous – sol. Nous lui témoignons tout notre soutien et encouragement.

Nous restons cependant vigilants afin de veiller au respect strict de la Constitution et des lois de la République et assurer aux institutions politiques et services publics de notre pays dont le Cadastre Minier, notre accompagnement afin de lutter contre la corruption et le détournement des deniers publics. Notre engagement au respect des valeurs morales et républicaines reste sans faille.

Pour terminer, nous recommandons :

  1. Au Président de la République, de reporter cette ordonnance irrégulière afin d’éviter de salir l’image de la première et prestigieuse institution de notre pays qui est le Président de la République en laissant une telle ordonnance publiée au Journal Officiel ;
  2. Au Premier Ministre, Chef du Gouvernement de proposer au Président de la République, Chef de l’Etat la nomination d’un nouveau comité de gestion composé des hommes et des femmes expérimentés et dignes car l’administration du Cadastre Minier est paralysée il y a de cela près de trois mois.

Rappelons que le dysfonctionnement de ce grand service de l’administration minière de notre pays entraine d’énorme manque à gagner au trésor public surtout en ce moment où la République a besoin des ressources financières pour subvenir aux besoins de la Population.

  1. Au Ministre des Mines, d’assurer sans faille les mesures prises par sa hiérarchie.
  2. A la population, de doubler la vigilance sur le Cadastre Minier car convoité par des pilleurs des ressources minières de notre pays.

Fait à Kinshasa, le 02 Juillet 2021

 

  1. Bob KABAMBA TSHILUMBA, Coordonnateur de l’Action Pour la Justice, APJ en sigle
  2. Clément TSHIBILA, Professeur des Universités et Coordonnateur de la Nouvelle Dynamique pour le Congo Emergent, NDCE en sigle
  3. Georges KANKU, Activiste Pro – Démocratie
  4. Hervé NSENDA, Coordonnateur de l’Association des Jeunes Sages pour le Développement
  5. Christian CITO, Coordonnateur de l’Eveil Citoyen (Mouvement citoyen)
  6. André MUHINDO, Secrétaire du Réseau des Activistes des Grands Lacs
  7. Jonas KATSHUNGA, Membre de la Lutte pour l’Unité du Congo
  8. Fréderic KATUNGA, Activiste des droits de l’homme
  9. Didier LUKA, Activiste des droits de l’homme
  10. Winner MAWEJA, Activiste Pro – Démocratie
  11. Georges RUHIGWA, Activiste Pro – Démocratie

La situation sécuritaire dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, en état de siège depuis le 6 mai 2021, ne cesse de s’améliorer. Confrontée à des défis énormes d’insécurité perpétuelle et grandissante dans cette partie du pays, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) imposent progressivement la paix par des opérations militaires stratégiques et musclées à Beni et ses environs, dans le Nord Kivu, et dans toutes les localités de l’Ituri touchées par les activités criminelles et sanguinaires exercées par les rebellions.

«Si tu es neutre en situation d’injustice, alors tu as choisi le côté de l’oppresseur». Voilà la citation de Desmond Tutu qu’a choisie Chantal Bashizi, nouveau Directeur général du Cadastre minier (CAMI) nommée par Ordonnance du 27 décembre 2018, dans son message de remerciement après un troisième report, vendredi le 2 juillet dernier, de la cérémonie de remise-reprise, pour déplorer des crocs-en-jambe qui continuent de l’empêcher, sous l’œil spectateur des décideurs, de prendre les commandes du Cadastre minier.

A l’occasion de la commémoration du 61ième Anniversaire de l’Accession de notre cher pays à l’indépendance, en notre qualité de Sénateur de la République, élu de la Circonscription du Kongo Central, nous souhaitons une bonne fête de l'indépendance à nos dirigeants ainsi qu’au peuple Congolais.

 Le Premier Ministre a exhorté les membres de son équipe à rester concentrés sur le Programme d’actions du Gouvernement dont les priorités majeures portent notamment,  au plan politique, il s’agit des efforts pour la restauration de l’autorité de l’Etat et le retour de la paix dans la partie Est de notre pays, l’instauration d’un Etat de droit et le respect des droits humains, l’organisation d’un recensement pour permettre au congolais de disposer d’une carte d’identité et l’organisation des élections à bonne date.

A l’occasion de la commémoration du 61ième Anniversaire de l’Accession de notre cher pays à l’indépendance, en notre qualité de Sénateur de la République, élu de la Circonscription du Kongo Central, nous souhaitons une bonne fête de l'indépendance à nos dirigeants ainsi qu’au peuple Congolais.

Statistiques

17786895
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2992
10205
13197
17694519
13197
669504
17786895

Your IP: 185.191.171.42
2021-08-02 05:57

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg