Flash

*Les choses se sont précipitées sur la scène politique au point que les meilleures prévisions n’avaient pas annoncé qu’avant la fin de l’année, la coalition FCC-CACH sur laquelle tout le monde pariait allait se transformer en eau de boudin et que celui qui paraissait comme étant le plus faible en apparence allait, curieusement, se transformer en une forme d’ombudsman pour défendre avec puissance jusqu’à la dernière minute, les intérêts du peuple congolais.

*La page de l’année 2020, qualifiée d’année des actions par le Président Félix A. Tshisekedi, sera définitivement tournée ce 31 décembre à minuit. Une nouvelle va s’ouvrir. Avec quelles promesses ? Celles antérieures ont-elles été réalisées ? Dans tous les cas, le constat est amer : les 60 ans d’indépendance de la RDC sont un fiasco.

C’est un ‘‘super introduit’’ dans le harem politique actuel qui livre le portrait du prochain Chef du Gouvernement qui conduira l’Exécutif Central aux couleurs de l’Union sacrée de la nation. Les diplômes et l’expérience à eux seuls ne suffiront pas pour présenter sa candidature. Il va falloir remplir un certain nombre de critères supplémentaires que voici.

Le Bateau de l’Union sacrée ne fait qu’embarquer des hommes et partis politiques soucieux du développement de la République démocratique du Congo et au changement. Le dernier cas en date, le Parti pour l’Action et le Développement du Congo (PADEC), parti cher à Jacques KUYANGANA MBONGO qui vient d’adhérer à la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le Gouvernement Ilunga Ilunkamba a réalisé un déficit budgétaire d’environ 900 milliards de Francs Congolais. Déficit causé principalement par les effets néfastes de la pandémie de covid-19 sur l’économie nationale. C’est ce qui ressort de la traditionnelle réunion du Comité de Conjoncture Economique (CCE), la toute dernière de l’année 2020, présidé par le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba.

‘’Comme tout spectacle, celui de l’Assemblée Nationale a pris fin, laissant place à la dure réalité de la vie de s’imposer à tous ; l’élection d’un nouveau Bureau de l’Assemblée Nationale, la nomination surréaliste d’un Informateur pour une tâche inexistante, la désignation d’un Premier Ministre sur la base d’une majorité putative’’, a déclaré André-Alain Atundu Liongo, lors d’un point de presse tenu, le 24 décembre dernier, depuis sa résidence située sur les hauteurs de Binza Macampagne, dans la commune de Ngaliema.

Fini le suspense à la Chambre basse du parlement ! Le feuilleton de la remise-reprise se conjugue déjà au passé. Car, le Bureau sortant de l’Assemblée nationale, appelé communément ‘’Bureau Mabunda’’, a finalement procédé à la cérémonie de la passation des pouvoirs avec le Bureau d’âge que chapeaute actuellement le Président Christophe Mboso N’kodia.

Il a rejoint l’Union Sacrée de la nation, non sans raison. Il justifie sa traversée par la convergence de vues entre le discours du Président de la République et lui-même sur les réformes essentielles sur le plan politique, lesquelles réformes, martèle-t-il, réaffirment la volonté du Constituant originaire confortant ainsi ses positions maintes fois exprimées tant au niveau du Gouvernement que du FCC.

«Vaut mieux tard que jamais », dit-on. Le Coordonnateur en exercice de la plateforme Lamuka, Martin Fayulu Madidi va finalement communier avec ses partisans au sujet des enjeux politiques et sociaux de l’heure, et ce, à travers un meeting qu’il va tenir aujourd’hui, mercredi 30 décembre 2020 dans l’un des quartiers populaires de la capitale, Camp Luka.

Statistiques

13094386
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13371
27394
62231
12857133
678908
776676
13094386

Your IP: 114.119.132.183
2021-01-26 14:27

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg