Flash

BAN2

 

 Porté à la tête de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) depuis deux mois après le passage de l’Inspection Générale des Finances et les mesures conservatoires qui s’en sont suivies, Jean-Simon Mfuti, Directeur Général a.i, a imposé une discipline dans la gestion de cet établissement public, au point qu’à ce jour, les résultats sont plus qu’encourageants.

Mardi 14 septembre, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a remis des diplômes aux lauréats de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA). La cérémonie a eu lieu dans l’amphithéâtre du Fleuve Congo Hôtel et a marqué la clôture de la formation post-universitaire de la 6ème promotion de l’ENA, baptisée ‘’Etienne Tshisekedi wa Mulumba’’. Au total, 100 jeunes hommes et femmes ont participé à cette formation dont un est décédé au mois de février dernier. Grâce à l’action du Vice-premier Ministre en charge de la Fonction Publique, Jean-Pierre Lihau Eboa, chaque participant a bénéficié d’une affectation dans l’administration publique congolaise.

A travers un café de presse tenu au centre de l'Union Nationale de la Presse du Congo en ville de Goma vendredi 17 septembre dernier, le colonel Guillaume Ndjike, porte-parole de la 34ème région militaire a appelé les chevaliers de la plume et du micro à soutenir l'état de siège qui, selon lui, est l’une des solutions pour le retour de la paix au Nord-Kivu.

C’est avec comme objectif d’éradique le phénomène kuluna dans la ville-province de Kinshasa que l’ONG interaction poursuit sa lutte grâce à son encadrement et accompagnement psychothérapeutique avant de les réintègre dans la société. Eduquer une femme, c’est éduquer toute une nation c’est dans ce cadre que l’ONG InterTAction a mis en œuvre un bon projet jeunesse sobre, communautés saines sous l’accompagnement de la fédération mondiale de lutte contre la drogue (WFAD) avec l’appui financier de l’ambassade de la suède.

Samedi 18 septembre 2021, le leader du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Frank Diongo Chamba, ensemble avec ses militantes et militants ont commémoré les martyrs des massacres du 19 septembre 2016. Pour ce faire, Pitshou Bika, l’un des victimes vivant de cette manifestation a profité du micro du journal La Prospérité pour solliciter l’aide du gouvernement congolais.

Prenant part à la cérémonie de la commémoration de la journée des martyrs organisée par le parti Mouvement des Lumumbistes Progressistes, MLP en sigle, parti cher à Franck Diongo Shamba, Maître Jean-Louis Esoma, Président National de la Ligue des jeunes de ce parti politique a eu le temps de faire un discours en mémoire de ces martyrs devant une foule immense composée de membres du parti venant de tous les quatre coins de la ville-province de Kinshasa. Dès l’entame de son allocution, Me Jean-Louis a évoqué la citation du célèbre écrivain français, Pierre Corneille tirée de son œuvre ‘’LE CID’’, qui dit que ‘’vaincre sans péril, c’est triompher sans gloire’’.

Le Gouverneur de la Ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a échangé, samedi 18 septembre dernier, à l’hôtel de Ville, avec des jeunes Leaders membres de plusieurs organisations ainsi que des influenceurs actifs sur les réseaux sociaux et plateformes numériques.  C’était une occasion pour l’autorité urbaine de faire part à ses hôtes de différentes réalisations de son gouvernement provincial en deux ans et quatre mois.

Les sénateurs élus du Kasaï Central ont été reçus lundi 20 septembre 2021 par Modeste Bahati, Président de la Chambre haute du parlement de la RDC, dans son cabinet de travail. Les préoccupations majeures de ces élus étaient relatives à l'interdiction par le ministère de l'enseignement supérieur et universitaire à l'université du Kasaï d’organiser la filière de médecine, le manque de vols pour desservir l'espace Kasaï depuis la révision à la baisse des prix de billets d'avion par le ministère de l'économie, ainsi que le manque de matériels appropriés pour la police qui assure la sécurité de la population.

C’est en marge de la commémoration de la journée mondiale de la démocratie, célébrée le 15 septembre de chaque année, que le Vice-ministre de la Justice, Amato Bayubasire, a participé au forum organisé par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, avec pour but de réunir les peuples et décideurs du monde autour des idéaux et valeurs visant à consolider et défendre la démocratie. Le Secrétaire Général des Nations Unies a invité le monde à réfléchir sur les voies et moyens de renforcer la résilience démocratique face aux prochaines crises.

Plusieurs centaines de manifestants, venus de tous les coins de la République, ont marché, ce mardi 21 septembre, jusqu’au Palais du peuple pour soutenir les institutions de la République. A l’issue de leur marche, les manifestants ont déposé un mémorandum en guise de soutien aux institutions de la République. Christophe Mboso, président de la Chambre basse du Parlement, qui a réceptionné le document, a remercié ses hôtes pour avoir marché dans la quiétude totale.

Président de l’Assemblée nationale depuis la chute de Jeanine Mabunda, le doyen des députés est aujourd’hui l’un des principaux soutiens du chef de l’Etat congolais. Portrait d’un partenaire stratégique et parfois encombrant. Christophe Mboso N’kodia n’imaginait sans doute pas qu’à 78 ans il ouvrirait la page la plus importante de sa carrière. Et pour cause, l’homme est loin d’être un novice de la scène politique kinoise. Doyen des élus de l’Assemblée nationale, qu’il préside depuis le mois de février, il est un élément central du dispositif de Félix Tshisekedi depuis que celui-ci a rompu l’alliance qu’il formait avec Joseph Kabila.

C’est au cours d’une conférence organisée à l’ l’Université Pédagogique de Kananga (UPKAN), la semaine passée, que le professeur Bertin Makolo a abordé devant les étudiants de cet établissement, le débat sur la proposition de loi portant modification du code de la famille, initiée par l’honorable Daniel Mbau, sur laquelle est inscrite la fixation de la dot en République Démocratique du Congo.

Discours-cadre de Madame  Marie-Pascale Malanda,   Coordonnatrice de l’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable

Kinshasa, Hôtel Kin Plaza by Rotana

Lundi 20 septembre 2021

- Honorables Députés,

-Honorables Sénateurs ;

- Excellences Messieurs les Directeurs adjoints de cabinet du Président de la République ;

- Monsieur le Directeur de cabinet de Son Excellence Madame la Vice-Première -Ministre, Ministre de l’Environnement et du Développement ;

- Madame la Ministre provinciale ;

- Mesdames et Messieurs les partenaires techniques et financiers ;

- Distingués invités en vos titres et qualités tous protocoles observés ;

- Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un grand honneur de m’adresser à vous, pour vous souhaiter, très chaleureusement, la bienvenue à l’occasion du premier atelier national sur la transition écologique, la transition énergétique et sur la finance climatique. Ces assises se tiennent Sous le Haut Patronage de Son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, Chef de l’Etat. Inédit dans sa forme, cet atelier s’inscrit dans la droite ligne de la vision du Président de la République qui fait de la transversalité de la transition écologique, une des priorités de sa gouvernance.

Mesdames et Messieurs,

Nous le savons tous, le réchauffement climatique a révélé que la relation actuelle entre l’énergie carbonée et l’environnement est insoutenable. L’urgence, désormais, est à l’accélération de la transition énergétique, laquelle doit permettre d’accorder les impératifs de développement de nos économies avec ceux de la sobriété carbone à l’échelle mondiale, continentale, nationale et locale.

Dans ce combat, le diagnostic qui est posé est une vérité scientifique. En revanche, les réponses et les actions, à mener, relèvent de la volonté politique appelée à impulser une dynamique forte de prise de conscience collective et d’engagement de toutes les catégories sociales. C’est dans cette optique que l’Agence Congolaise de la Transition Ecologique et du Développement Durable, ACTEDD en sigle, a été créée et s’est vue  assigner la mission principale de concevoir, de coordonner et d’implémenter les réformes des politiques publiques nationales visant à la mise en œuvre coordonnée et concertée de la transition écologique et énergétique en République démocratique du Congo. Ainsi, le programme étoffé de ce premier atelier national atteste de l’ambition de ACTEDD de placer sur la rampe de lancement, la transition écologique avec un focus plus précis, sur l’indispensable transition énergétique.

 La Ligue congolaise pour la paix, les droits de l’homme et les élections (LICOPADEL) que dirige Me Pindu Patrick, n’acceptera pas un glissement du délai constitutionnel pour l’organisation des échéances électorales en République démocratique du Congo. Cette option a été prise, ce lundi 20 septembre 2021, à l'occasion du lancement de la campagne nationale de mobilisation citoyenne de la population pour exiger la tenue des élections législatives nationales, provinciales, locales et présidentielle crédibles transparentes et accessibles à tous dans le délai constitutionnel soit, au plus tard, le 30 décembre 2023. Cette campagne sera organisée dans quelques provinces ciblées, avec l’appui financé des ONGs internationales NED et World Mouvement Democracy. Cela pour barrer la route aux manœuvres dilatoires déjà constatées au niveau du choix des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). La LICOPADEL invite la classe politique, la société civile ainsi que les forces vives de la nation à mettre de côté leurs différends et se mettre autour d'une table pour réfléchir sur comment éviter le pire à la RDC qui n'a que trop perdu à cause des intérêts égoïstes. Pour ainsi arriver à un consensus national, la LICOPALDEL propose aussi dans un bref délai la tenue des concertations nationales pour l'organisation des élections crédibles, inclusives, apaisées et transparentes dans le délai constitutionnel et le respect de la convocation de l'élection du Président de la République en RDC. Ci-dessous, l’allocution du Directeur exécutif de la LICOPADEL. 

 

ALLOCUTION DU DIRECTEUR EXECUTIF DE LA LICOPADEL A LA CEREMONIE DU

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE MOBILISATION CITOYENNE DE LA POPULATION POUR EXIGER LA TENUE DES ELECTIONS LEGISLATIVES NATIONALES ET L'ELECTION PRESIDENTIELLE DANS LE DELAI CONSTITUTIONNEL

Kinshasa, le 20 Septembre 2021

Salle de conférence Me KINKELA vi KANSI de la LICOPADEL et du FOPHAC

Mes dames et messieurs,

Distingués invités à vos titres et qualités respectives.

C'est pour nous un immense honneur de prendre la parole à l'occasion du lancement de la campagne nationale de mobilisation citoyenne de la population pour exiger la tenue des élections législatives nationales, provinciales, locales et présidentielles crédibles transparentes et accessibles à tous dans le délai constitutionnel soit au plus tard le 30 décembre 2023.

En effet, la République Démocratique du Congo a connu plusieurs crises politiques et de sécurité entrainant l'économie de ce grand pays au cœur de l'Afrique au plus bas, cela suite à des nombreuses crises de légitimité liées à la légalité. Ainsi donc, après des décennies de crise de légitimité, les leaders politiques et sociaux s'étaient réunis à Sun city en RSA pour trouver des solutions aux problèmes des congolais ainsi donc, en 2001 il sera mis en place le système de direction dit 1+4 un président + 4 Vice-présidents qui va aboutir aux premières élections démocratiques en 2006. Après quoi nous allons vivre deux autres élections. Mais hélas, ces élections ont tous été entachées des irrégularités le cas du Vice-président Jean Pierre BEMBA qui avait contesté la victoire de Joseph KABILA en 2006 et qui a engendré un affrontement dans la capitale. En 2011, c'était cette fois-là Etienne TSHISEKEDI qui s'était autoproclamé vainqueur alors que la CENI désignait Joseph KABILA comme président élu. En 2018 alors que l'organe en charge de l'organisation des élections proclamait Félix Antoine TSHISEKEDI comme vainqueur,  Martin FAYULU déclarait être le gagnant. Les trois cycles électoraux comme nous les constatons étaient tous entachés d'irrégularités. Cela a été même reconnu par les différents gagnants de ces élections qui ont nécessité des réformes électorales profondes.

Ainsi donc, nous sommes arrivés à l'aube d'un nouveau cycle. Il est plus que temps que nous la population ainsi que les autorités actuelles puissent rectifier le tir pour avoir des élections crédibles, transparentes, démocratiques et accessibles à tous dans le délai constitutionnel le 30 décembre 2023.

 Ainsi donc, la LICOPADEL invite la population à se mobiliser et à exiger la tenue des élections législatives nationales et provinciales et l'élection du président de la république dans le délai constitutionnel et aussi la LICOPADEL invite la population à ouvrir l'œil pour que les choses avancent.

La LICOPADEL invite la classe politique, la société civile ainsi que les forces vives de la nation à mettre de côté leurs différents et se mettre autour d'une table pour réfléchir sur comment éviter le pire à notre nation qui n'a que trop perdu à cause des intérêts égoïstes.

Pour ainsi arriver à un consensus national, la LICOFALDEL propose aussi dans un bref délai la tenue des concertations nationales pour l'organisation des élections crédibles, inclusives, apaisées et transparentes dans le délai constitutionnel et le respect de la convocation de l'élection du Président de la République en RDC.

Que vive la RDC.

Je vous remercie.

Fait à Kinshasa, le 20/09/2021

POUR LA LICOPADEL

Le Directeur Exécutif

Me PINDU-di-LUSANGA Patrick

Avocat près la Cour d'Appel et Défenseur International des

Droits des Groupes Marginalisés

15 septembre 1987 - 15 septembre 2021, voilà 34 ans jour pour jour qu’a été créée l’Inspection Générale des Finances (IGF). Une institution principalement conçue pour vérifier, contrôler, assurer l’audit technique, administratif, financier et comptable nécessairement sur l’ensemble de l’administration publique nationale, mais aussi, d’exécuter toute mission relative aux finances publiques.

La session parlementaire a été déclarée ouverte le mercredi 15 septembre 2021 sous tentions à l’Assemblée nationale. D’un côté, le camp Christophe Mboso N’kodia qui se félicite du parcours réalisé et, de l’autre, des frondeurs du speaker de la chambre basse du parlement qui critiquent ouvertement la gestion de ce dernier. C’est le cas de l’élu de la Funa, l’Honorable Léon Nembalemba, qui s’est dit ‘’indigné par la gestion du Speaker du parlement, du fait que celui-ci n’a pas permis aux députés nationaux de travailler dans les bonnes conditions’’.

Statistiques

19079372
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8902
17112
96539
18877916
344016
470413
19079372

Your IP: 54.36.149.92
2021-10-23 13:28

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg