Flash

BAN2

 

Au fil des audiences accordées ce jeudi 23 septembre 2021, la Ministre des Mines Antoinette, N’samba Kalambayi, a rencontré M. Serge Mulumba, Directeur Général de la nouvelle entreprise minière Congo Fair Mining, une joint-venture entre les sociétés Sakima S.A et CDMC SARL. Les échanges ont tourné autour de l’industrialisation des mines dans le Nord-Kivu et le Maniema par cette entreprise minière.

Comme annoncé, la Chambre haute du parlement de la RDC a entamé jeudi 23 Septembre 2021,  l'évaluation de l'état de siège décrété depuis plusieurs mois sur Ordonnance présidentielle dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Préoccupés par le retour de la paix dans la partie Est du pays, les sénateurs ont  par cet exercice  auditionné quelques  membres du gouvernement  concernés par cette question en vue d'obtenir les explications  claires et sans ambiguïté sur l’évolution de cette situation exceptionnelle dans cette partie du territoire national. Originaire de la province du Nord-Kivu, le Sénateur Célestin Vunabandi, s’adressant au Ministre de la défense, reste néanmoins perplexe quant aux moyens que le Gouvernement central met à la disposition des acteurs opérationnels pour mettre fin à l’insécurité dans la partie Est du pays.

*«Si la Communauté des Nations minimise le danger que représente la propagation du Djihadisme en Afrique, si elle n’adopte pas une stratégie globale et efficace, les plaies ouvertes d’ici continueront à se métastaser jusqu'à faire jonction et devenir une menace réelle pour la paix».

Tenus le mardi 21 septembre 202 à New York à l'occasion de la cérémonie d'ouverture de la 76ème  session de l'assemblée générale des Nations Unies, ces propos de Félix Tshisekedi semblent laisser de marbre les Congolais plutôt attentifs à des sujets moins importants. C'est dans les mêmes circonstances que le Chef de l'Etat s'est exprimé sur l'état de siège. "C’est pour cette raison que le Gouvernement de la République Démocratique du Congo maintient et amplifie la pression sur les groupes armés et leurs complices et que l’état de siège ne sera levé que quand les circonstances qui l’ont motivé disparaîtront", a-t-il renchéri. Certains compatriotes ne décolèrent pas...

Ce cancer djihadiste atteint la RDC au moment où le voisinage du pays vit une présence insolite des puissances mondiales. Tenez !

- en République Centrafricaine, les Russes sont en train de damner le pion aux Français. 

- au Congo-Brazzaville, les Chinois bousculent l'emprise des Français.

- en Angola, les Chinois et les Russes confortent leur position d'avant la  Perestroïka.

- en Zambie, les Chinois bousculent les Anglais. 

- en Tanzanie, les Chinois " règnent ".

- au Burundi, les Français ont encore pignon sur rue. 

- au Rwanda (où ils tentent un retour forcé), les Français sont à la traîne devant les Américains et les Britanniques.

- en Ouganda, les Américains et les Britanniques se partagent l'espace avec la Chine.

- au  Soudan du Sud, les Américains s'imposent. 

Finalement, autour de la RDC, les cinq puissances membres du Conseil de sécurité de l'Onu, en l'occurrence - cités par ordre alphabétique - la Chine, les États-Unis, la France, la  Grande Bretagne et la Russie, se livrent à une bataille des tranchées qui  vise ouvertement RDC et qui  doit inquiéter Kinshasa.

Mais, de tous ces cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Chine se place en tête des investissements en Afrique.

Dans sa livraison du 23 septembre 2021, Jeune Afrique Economie annonce en titre : " Algérie, Côte d’Ivoire, Mali : malgré le Covid, la Chine a engagé 11 milliards de dollars sur le continent ". Le journal signale : " _En dépit de la pandémie de Covid-19 et de ses terribles conséquences sur l’économie, les sociétés chinoises ont signé des contrats pour une valeur de 11,2 milliards de dollars en Afrique depuis mars 2020".

Personne n'est au courant

On a l'impression que le fameux Berlin II est en train de s'organiser non seulement à notre insu, mais surtout en notre absence. Exactement comme en 1885.

C'est à croire même que 136 ans après Berlin I, les Congolais de l'ex-Léopoldville restent distraits, rivés qu'ils sont à la distraction. 

La preuve ? Ce drôle d'affaire d'exploitation des ressources minières par des puissances sinon des multinationales étrangères. Dans son discours à l'Onu, Félix Tshisekedi a crié sa colère du haut de la tribune des Nations Unies en recommandant des sanctions sévères et exemplaires “contre tous les réseaux mafieux, qu’il s’agisse de pays de transit ou de destination, ou encore contre les multinationales qui exploitent illégalement les minerais de mon pays et alimentent en change les groupes armés en armes et munitions pérennisant ainsi le conflit en République Démocratique du Congo et dans la région des Grands Lacs”.

Ce qu'il y a de sidérant, c'est que des étrangers débarquent dans une contrée du Congo, particulièrement à l'Est, se mettent à exploiter de façon semi-industrielle les minerais du Congo sans que personne à la base n'en sache quoi que ce soit : ni les chefs du village, du groupement et du secteur, ni l'administrateur du territoire, encore moins l'appareil sécuritaire local et pire la société civile n'en sont au courant !

Il aura fallu qu'un confrère camerounais, Alain Foka de Rfi-France 24, vienne nous le dire en se limitant, lui, aux Chinois, pendant que des exploitants américains font la même chose...

Nous sommes occupés par le théâtral

C'est quoi, la réalité ? La réalité se situe non dans nos têtes mais sur nos têtes via la bataille de l'espace autour de la télédétection. Une "discipline scientifique qui regroupe l'ensemble des connaissances et des techniques utilisées pour l'observation, l'analyse, l'interprétation et la gestion de l'environnement à partir de mesures et d'images obtenues à l'aide de plates-formes aéroportées, spatiales, terrestres ou maritimes", affirme la science.

Berlin II est non pas à nos portes, mais sous nos yeux. Elle se dessine avec notre "consentement" sans cependant notre approbation. 

Ceux qui maîtrisent la télédiction savent où se trouvent les meilleurs gisements de notre (?) pétrole, de notre (?) diamant, de notre (?) coltan, de notre (?) cobalt, de nos (?) eaux, de nos (?) terres arables, de notre (?) bois, de notre (?) uranium...

Que faisons-nous pendant que ces puissances nous ceinturent, nous prennent en sandwich comme si elles se livraient à une battue, et nous RDC la proie après laquelle courent des " chiens " stipendiés ? 

La réponse est dans ce à quoi nous portons le plus notre attention : à l'époque de Berlin I, nous étions occupés à chanter, à danser, à boire sur fond des guerres dites ethniques, tribales, fratricides. Et voilà qu'à l'heure de " Berlin II ", nous sommes occupés à donner prioriter au théâtral. 

Au propre comme au figuré.

Omer Nsongo Die Lema/CP

Fini les doutes. Les élèves vont reprendre le chemin de l’école lundi 4 octobre prochain sur toute l’étendue du territoire national. Dans le souci de garantir une année scolaire apaisée et normale, le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a, au cours de la 21ème réunion du Conseil des Ministres qu’il a personnellement présidée, instruit tous les ministres en général, et de manière particulière, ceux dont les attributions tournent autour de tout ce qui rentre dans le cadre du sous-secteur de l’éducation, de prendre des mesures qui s’imposent pour la réussite totale des enseignements dans tous les établissements. «Dans la perspective d’une reprise des cours apaisée, à travers le pays, y compris dans des zones sinistrées où il faudra éviter les dysfonctionnements. Les Ministres sectoriels concernés ont été encouragés à tout mettre en œuvre pour l’atteinte cet objectif», a indiqué le Ministre Augustin Kibassa des PTNTIC, au nom de son Collègue Patrick Muyaya en déplacement.

Près de 50 tonnes de pommes de terre récoltées du 20 au 25 septembre 2021 à Bukima, Gpmt Kisigari et Rutshuru. Résultat du projet de maraîchage avec l’appui technique du PNVi. Ce projet qui a commencé à Kibumba encadre 12 associations paysannes, composées de plus de 1200 membres dont 65% de femmes.

C’est au cours d’un point de presse tenu le lundi 20 septembre 2021, à son siège,  que l’Union Nationale des Fédéralistes du Congo/Kinshasa, en sigle Unafec, a voulu mettre les points sur les i, sur différents points d’actualité du parti. Il est parti des remerciements pour le soutien lors des obsèques jusqu’à la demande de l’élévation d’Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza au rang de héros national, en passant par l’assurance de bonne continuité et faire des éclaircissements sur les rumeurs parlant de la profanation de la tombe de son président.

Toujours déterminé à obtenir les réformes  électorales et institutionnelles ainsi que la dépolitisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la coalition Lamuka a, après la marche dispersée du 15 septembre dernier, annoncé une autre pour le mercredi 29 septembre 2021.

En marge du discours relatif aux objectifs de développement durable du millénaire, il se ficèle régulièrement aux quatre coins du globe dans les salons scientifiques et politiques de la planète un discours plutôt ambitieux sur la transition énergétique que seul l’Afrique peine à saisir au vue des réalités scientifiques et technologiques qui sont inhérentes à son destin présent étouffé par diverses pesanteurs endogènes et exogènes.

L’opération Kin-Bopeto continue son bonhomme de chemin sur toute l’étendue de la capitale. Après la démolition du Marché central, Zando, l’hôtel de ville a placé le curseur sur différents marchés pirates. A Kintambo Magasin, c’est une autre image qui saute aux yeux. Des tables placées autrefois un peu partout, sont invisibles. Même scénario pour des kiosques.

Jean Claude Vuemba Luzamba demande à ces derniers de vaquer librement à leurs occupations. Car, il a déjà pris contact avec le Ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Muhindo Nzangi afin d'accorder une mesure de grâce à l'UKV/Boma,  en attendant des solutions qui sont en voie d'être apportées par le Gouverneur ad intérim du Kongo Central, M. Justin Luemba Makoso.

Après la sortie médiatiques de quelques membres de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) réunis dans une structure appelée ‘’pionniers’’ du parti présidentiel, au cours de laquelle ils ont traité les actuels gestionnaires du parti à savoir, Jean Marc Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président ai et secrétaire général, des incapables et des responsables de tous les troubles constatés au sein du parti, Augustin Kabuya a aussi réuni les combattantes et combattants à la permanence le mercredi 22 septembre, en matinée politique.

‘‘…Je vous remercie du fond du cœur pour votre présence notable dans ce magnifique cadre de l’Hôtel FADEN HOUSE, pour vous entretenir sur d’une question d’actualité parmi tant d’autres, qui défraie la chronique dans notre pays. Il s’agit spécialement d’une invitation, qui m’a été adressée dans le cadre d’un dossier, de Rôle du Ministère Public (RMP) pour me présenter à l’Office de Monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete, devenu, à ce jour, le Parquet de référence du pouvoir en place, pour régler le compte à ses adversaires politiques’’, a-t-il introduit dans son point de presse animé le jeudi dernier à Faden House dans la commune de la Gombe. C’était également pour lui l’occasion de dénoncer ‘‘l’Office de Monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa Matete, devenu, à ce jour, le Parquet de référence du pouvoir en place, pour régler le compte à ses adversaires politiques’’. Ci-après, l’exposé de Jean-Pierre Lisanga en guise d’introduction à sa conférence de presse. 

République démocratique du Congo

Conférence de presse du Coordonnateur de la Dynamique pour une sortie de crise « Dysoc »

Reçus ce weekend par Modeste Bahati Lukwebo, Speaker de la Chambre haute du Parlement, les Chefs Coutumiers du Bas-Uélé ont remercié le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, pour la confiance qu’il a placée en leur digne fille, Carole Agito Amela, assumant les fonctions de Questeur du Sénat.

C’est une belle activité du Centre Cartel, vivement saluée par le Réseaux des femmes élues provinciales et locales (REFEPL), a déclaré l’honorable Marie Mutinga Kyet, à l’issue d’un atelier-échange d’un jour, axé sur le mécanisme des droits de l’homme des Nations Unies et recommandations pour la RDC, avec un expert en la matière.

Statistiques

19079683
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9213
17112
96850
18877916
344327
470413
19079683

Your IP: 54.36.148.34
2021-10-23 14:00

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg