Dernières publications

Flash

Qui en veut à Jeanine Mabunda ? Cette question vaut son pesant d’or. En tout cas, à en croire le PPRD, tout est mis en musique pour déstabiliser la speaker de la Chambre basse du parlement. Il y a eu plus de peur que de mal pour la Présidente de l’Assemblée nationale, victime vendredi 20 novembre 2020, d’un accident de circulation sur le boulevard Tshatshi.

Le Ministre congolais de la Défense nationale et des Anciens combattants, Aimé Ngoi- Mukena Lusa-Diese et l’ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, François Pujolas, ont procédé, le 17 novembre dernier 2020, à la signature de cinq projets de coopération dans le domaine militaire.

Le Député National Jean-Marie Ingele Ifoto vient de boucler l’étape de la Funa, dans le cadre de la redynamisation de son parti politique, la Dynamique pour la Démocratie au Congo. C’était dans l’enceinte de l’Ecole Christ Sauveur située dans la commune de Selembao que Germain Ngoma, à la tête d’une équipe de missionnaires possédant un plan de déploiement confectionné par leur Autorité Morale, un élu de la circonscription électorale de la Funa, que les communes de Bandalungwa et de Selembao ont cerclé les activités de mobilisation de ce parti politique.

*Pourquoi Nouvel Elan et son leader, Adolphe Muzito, n’ont pas participé aux consultations de Félix Tshisekedi ? Quels sont les résultats possibles que Félix Tshisekedi, l’Udps et/ou le peuple peuvent-ils attendre de ces consultations ? Ce sont là les deux questions fondamentales que le leader de Nouvel Elan a soumis aux échanges qu’il a eus avec sa base de la Tshangu, dans la partie Est de Kinshasa, samedi 14 novembre 2020, dans ce qu’il a qualifié de dialogue vertical.

Présenté vendredi 14 novembre 2020 à l’Assemblée Nationale, par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le projet de loi de finances exercice 2021, estimé à 14.235,2 milliards de FC, soit 6,9 milliards de dollars américains, a été jugé recevable. Par rapport au budget de l’exercice 2020, chiffré à 18.545,2 milliards de FC, il se dégage un taux de régression de 23,2%. Plusieurs projets sont envisagés pour l’année prochaine.

*’’Pour le salut de tous et l’intérêt réel des populations congolaises, il y a nécessité et urgence à revenir aux fondamentaux de la Constitution et de l’Accord de coalition par le respect des textes, grâce à une gestion collégiale, telle que convenue préalablement. C’est-à-dire, l’exclusion de tout ce qui pourrait prendre le partenaire par surprise.

Environ 166 milliards de Francs Congolais auront été décaissés pour l’acquisition des droits aux redevances (royalties) de la compagnie minière Metalko à la Gécamines, soit 110 milliards FC en échange et le remboursement de 56 milliards de FC des dettes en charge de la Gécamines auprès de Metalko.

Introduction : le concept de contenu local
Pour un pays qui, le 30 juin 1960, n’avait pratiquement pas de cadres et d’entrepreneurs pouvant rivaliser avec les puissantes sociétés multinationales dans le contrôle de principaux secteurs de son économie, la reconquête de la souveraineté économique demeure une constance.

La qualité de la vie quotidienne ne cesse de décroître. Les prix des biens de première nécessité ne cessent de grimper. Les impacts de la COVID-19 ne laissent pas entrevoir un avenir meilleur pour la période des festivités qui s'annonce à l’horizon. Et donc, sur le plan politique, une certaine méfiance s’est installée dans le chef des partenaires de la coalition au pouvoir. C’est, dans ce contexte difficile et instable que les juges du Conseil d’Etat s’apprêtent à rétablir la justice dans l’affaire qui oppose le Bureau Mabunda au Député national de l’opposition, l’Honorable Fabrice Puela. La paix dépend de l’arrêt du Conseil d’Etat. Conscient de son rôle social et pacificateur, il doit être au-dessus des colorations politiques, en privilégiant tout d’abord l’intérêt supérieur de la Nation avant toute autre considération.

Oui, le peuple congolais a confiance en sa justice. Alors que « les ennemis » de l'Assemblée nationale pensent renverser le bureau que chapeaute Mabunda pour un quelconque motif, évoquant le fait que le dossier serait totalement vide, la population quant à elle est appelée à garder son calme. Car, les juges du Conseil d'Etat s'apprêtent d’ores et déjà à dire le droit et rien que le droit, démontrant ainsi qu'aucune force politique ou sociale ne saurait les mettre au pas. Aussi bien dans le fond que dans la forme, d’après certains juristes qui suivent de près la situation politique du pays, ils estiment que la requête de Fabrice Puela serait totalement vide.

Cabale contre le bureau Mabunda ?
Dans ce cas, Jeanine Mabunda serait-elle victime d’une cabale déstabilisatrice ? Depuis quelques jours, l'Assemblée nationale serait victime d'un véritable harcèlement de la part de la ‘’justice’’. En effet, à travers deux requêtes déposées au conseil d'Etat à l'encontre du bureau de la Chambre basse du parlement, le député national Albert Fabrice Puela de l'opposition reproche au bureau de n'avoir pas déposé, dans le délai, le rapport de gestion de l'Assemblée Nationale et que pour ce fait, il serait réputé démissionnaire (Dossier RA369), «ce qui est totalement faux, car ce rapport a été déposé dans le délai, soit le 15 avril 2020, et le rapport de la commission spéciale sur la gestion financière du bureau a même été approuvée par l'Assemblée plénière en date du 7 juillet 2020», renseigne une source proche de l’Assemblée nationale. Ce Député de l’opposition pro Lamuka demande au Conseil d'Etat de déclencher un processus de désignation de nouveaux membres du bureau par un vote qu'organiserait le secrétaire général de l'Assemblée nationale. «Cette donne est totalement arbitraire», ajoute la même source.

Voué à l’échec
Cependant, toutes ces démarches ne vont, probablement, pas aboutir. La plénière adopté depuis le 9 novembre 2020 une résolution confirmant que la procédure suivie pour l'adoption du rapport de gestion était régulière. Et que le Conseil d'Etat n'a pas qualité à statuer sur un acte d'Assemblée nationale.
Des manœuvres d'un parti politique bien identifié traduisent un acharnement constant sur le bureau de l'Assemblée nationale que dans le but d'obtenir une requalification de la majorité parlementaire.

Les patriotes congolais montent au créneau
Dans une déclaration rendue public hier lundi, les patriotes ont condamné avec la dernière énergie ce qu’ils qualifient des manœuvres politiciennes tendant à torpiller les équilibres interinstitutionnelles et notamment, «le harcèlement immoral, illégal et illégitime que subit le Bureau de la Chambre basse de notre Parlement», disent-ils dans leur déclaration.

A leurs yeux, il n'y a nullement des dupes au Conseil d'Etat de la RDC et à la manière dont les choses se présentent, l'Assemblée nationale espère que le droit sera dit dans sa rigueur, et la vérité pourra triompher dès ce mercredi lorsque le Conseil d’Etat va trancher.

MB

Les préoccupations de la Société Commerciale des Transports et Ports (SCTP) récemment soumises au chef du Gouvernement, couplées à celles la desserte en eau et électricité dans le pays, ont été examinées ce mercredi 11 novembre à la Primature, au cours d’une séance de travail conduite par le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba.

Dan Gertler est heureux d’être le premier - et espère que d’autres suivront son initiative - à offrir aux citoyens congolais, la possibilité de devenir des propriétaires bénéficiaires des mines de la RDC. Ici, son offre est réservée aux particuliers congolais et non aux entreprises. Depuis hier, en effet, il a annoncé une initiative unique en son genre, une offre à tous les citoyens congolais consistant à partager les redevances (royalties) de la compagnie minière de cobalt et de cuivre Metalkol.

Statistiques

12993779
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8490
22084
136646
12643498
578301
776676
12993779

Your IP: 2001:41d0:1004:60b::
2021-01-22 09:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg