Flash

BAN2

 

En marge de ces deux dates de hautes significations, aussi patriotiques que sacrées, sans lesquelles l’histoire de la République Démocratique du Congo ne s’écrirait pas avec fierté d’un côté et passion d’un autre, avec la présence de Mzee Kabila et Lumumba, les deux qui ont accepté de verser de leur sang pour servir de sauvetage et couper court à la dépendance et à la misère du Congo, le président du parti politique ADD/Congo Prince Epenge, est revenu sur le côté sémantique de ces deux journées considérées comme chômées et payées en RDC. Il s’agit de la journée du 16 et celle du 17 janvier de chaque année en mémoire des héros nationaux Kabila et Lumumba, assassinés l’un le 16.01.2001 et l’autre 16.01.1961. Pour ce membre de la coalition Lamuka, les deux héros de là où ils se trouvent ne sont pas contents de la situation actuelle de la République Démocratique du Congo, pays pour lequel ils avaient été mis à mort, et affirme que les deux hommes ont poursuivi le même combat noble, celui d’un Congo prospère.

De Kimpa-Vita en passant par Kimbangu, Lumumba jusqu’à Mzee Kabila le combat était le même, celui de la libération totale des congolais et de leur bien être. Pour cette visée unique qu’ont prônée ces martyres, Prince Epenge pense qu’ils ne sont pas morts seulement pour sauver le pays de la main de l’oppresseur, mais aussi et surtout pour la grandeur du Congo futur, à laquelle ils croyaient profondément. Mzee Kabila qui a marché sur les pas de Patrice Emery Lumumba,  Lumumba qui a également marché sur les pas de Simon Kimbangu et Kimpa Vita sont morts poursuit-il, pour un Congo aux potentialités diverses et immenses, ils ne sont pas morts pour un Congo mort comme disent certains aujourd'hui. Ils sont morts pour un Congo vivant, grand prospère, fort, un Congo où il devait faire beau vivre. « Le dénominateur commun de ces deux grandes  personnalités (Mzee Kabila et Lumumba) est avant tout le patriotisme; l'amour de la patrie Congo et de ses habitants(…) Deuxième dénominateur commun entre les deux c'est la très grande idée qu'ils avaient en perspective de Congo futur, ils ne sous-estimaient pas le Congo par contre ils voyaient la grandeur de Congo sur tous les plans et ils se promettaient de donner un avenir presque meilleur aux congolaises et congolais contrairement à ceux qui nous disent que le Congo est mort, Lumumba et Mzee pensaient que le Congo est plus que vivant, plus que riche, et qu'il demandait tout simplement du temps et surtout la fédération des têtes. Troisième dénominateur commun de Lumumba et Mzee Kabila c'est l'unité et la cohésion national, ils voulaient rassembler les enfants du Congo pour un idéal commun, ils étaient des idéalistes, des gens qui avaient une idée claire de ce qu'ils voulaient faire du Congo et surtout quelles allaient être les ressources pour faire du Congo cette nation respectable et respectée. »

En raison des clivages politiques qui ne cessent d’endiguer de peur les espoirs des congolais et les conditions socio-économiques anodines, le Leader de ADD/Congo conclu qu’aujourd'hui les objectifs poursuivis par Lumumba et Mzee ne sont pas atteints et donc ajoute-t-il, on peut parler d'une trahison. Lumumba comme Mzee ont été trahi par ceux-là qui ont repris le flambeau de manière illégitime. Preuve à l’appui, Prince Epenge soulève quelques points, lesquels points expliquent les moments épineux que traversent les Congolais.  « Aujourd'hui les Congolais doivent aller demander les forces étrangères pour sécuriser leurs propres frères et leur territoire, alors que Kabila et Mzee avaient prévu de construire une armée digne et capable de protéger les congolais de ses frontières et ses enfants. Aujourd'hui, alors que Lumumba et Mzee pensaient que les rivières et le fleuve du Congo peuvent nourrir les enfants du  Congo, on est obligé d'aller effectuer le voyage de  plus de 9000 Km pour acheter des chinchards...et rien que ces aspects là nous pouvons Parler d'une trahison, mais nous ne baissons pas la culote, nous n'abandonnons pas, l'espérance est permise, l'espoir est doit demeurer contrairement à ceux qui disent que le Congo est mort, pour nous le Congo n'est pas mort, c'est vrai qu'il est malade mais le Congo a besoin d'un médecin », a-t-il dit.

Fidel Songo         

                                                          

Pin It

Statistiques

22163531
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5963
18147
137993
21931225
329571
440043
22163531

Your IP: 114.119.138.33
2022-05-22 08:01

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg