Flash

BAN2

 

 

Dans un communiqué rendu public le lundi 22 novembre, le mouvement Lutte pour le Changement (LUCHA) demande au Procureur Général de la République de diligenter une enquête judiciaire rapide, crédible et exhaustive suite à l’enquête Congo Hold-up incriminant l’entourage de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Dans ce rapport, les proches de Kabila sont cités dans les faits graves de détournement depuis plusieurs années.

‘’Congo Hold-up’’ est la dernière en date d’une très longue série de révélations sur le pillage en règle de la République Démocratique du Congo et de sa population par des entreprises, des politiciens et des hommes d’affaires véreux, sans que cela ne soit suivi d’enquêtes et de poursuites judiciaires sérieuses en RDC et à l’étranger.

Dans son communiqué, la LUCHA demande au Procureur Général de la République de diligenter une enquête judiciaire rapide, crédible et exhaustive sur les faits graves contenus dans ‘’Congo Hold-up’’, y compris sur la responsabilité́ éventuelle de l’ancien président Joseph Kabila, afin que justice soit faite.

Au vu de la gravité des faits allégués, la LUCHA demande également au Président Tshisekedi, au gouvernement, au parlement et à la justice de prendre chacun en ce qui le concerne les mesures nécessaires afin que les personnes et les entités mises en cause ne puissent ni échapper à la justice, ni détruire ou altérer les preuves, ni continuer à jouir de certains privilèges.

«Nous demandons notamment : la suspension immédiate des indemnités payées par l’Etat à Joseph Kabila en vertu de son statut d’ancien chef d’Etat ; La révision en procédure d’urgence de la loi n°18/021 du 26 juillet 2018 portant statut des anciens présidents de la République élus et fixant les avantages accordés aux anciens chefs de corps constitués, afin notamment de supprimer les immunités de poursuites pénales quasi-absolues et de réduire les privilèges et avantages indécents conféres par cette loi taillée sur mesure à la veille du départ de Kabila du pouvoir», a-t-on lu dans ce communiqué.

«Le recours à toutes les voies diplomatiques et judiciaires possibles pour geler ou saisir à titre conservatoire les avoirs financiers, immobiliers, et les autres biens de luxe susceptibles d’être le produit d’un enrichissement sans cause, possèdes par les personnes et les entités mises en cause dans ‘’Congo Hold Up’’ en RDC comme à l’étranger », a déclaré la LUCHA.

Pour terminer, la LUCHA a interpelé Félix Tshisekedi qui selon elle, ne peut pas continuer à chanter qu’il lutte contre la corruption et travaille sur l’instauration d’un Etat de droit si pareilles révélations restaient sans suite comme les précédentes. « Cette enquête doit aussi permettre de prendre des actions fortes pour arrêter le siphonage de l’argent public et des revenus des citoyens qui continuent sous le régime actuel, et dont les prélèvements appelés RAM sur les crédits des téléphones mobiles ne sont que la plus infâme illustration », a renchéri cette structure de la société civile.

Michel Onoseke

Pin It

Statistiques

19698916
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
658
11672
12330
19596772
61709
417380
19698916

Your IP: 185.191.171.14
2021-12-06 00:17

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg