Flash

BAN2

 

La Dynamique pour une Sortie de Crise de Lisanga Bonganga digère mal l’engouement qui a caractérisé la ville-province de Kinshasa jeudi 4 novembre dernier et fustige la mobilisation qui a couvé le retour du Président Félix Tshisekedi après un périple euro-asiatique. Dans un communiqué de presse paru récemment, ce regroupement politique cher à l’ancien de Ministre des Sports et Loisirs fustige, par l’effervescence causée par les partis et regroupements politiques de l’Union Sacrée de la Nation sur les grandes artères de Kinshasa, l’instauration des pratiques propres au MPR du Maréchal Mobutu. C’est dans ce cadre qu’elle promet des actions de grande envergure pour contrecarrer l’instauration d’une nouvelle ère dictatoriale en République Démocratique du Congo. Bien avant de lancer cette opération, elle appelle les congolaises et congolais à participer massivement à la marche des Forces sociales et politiques prévue ce samedi 13 novembre dans tous les quatre districts de Kinshasa.

«La Dysoc s’insurge contre ce type de manifestation qui nous rappelle les pratiques ignominieuses et anachroniques du MPR, parti-Etat, jadis, combattues par Docteur Etienne Tshisekedi wa Mulumba d’heureuse mémoire, qui a toujours lutté pour l’instauration de la démocratie, du progrès social et d’un véritable Etat de droit dans notre pays», fait savoir le regroupement politique de Lisanga Bonganga. Dans l’entretemps, précise la déclaration, la Dynamique pour une Sortie de Crise demande à l’Inspection Générale de Finances des explications claires sur la nature et la hauteur des fonds décaissés pour toutes les étapes de l’accueil du Président Félix Tshisekedi, en commençant par mobilisation des militants à l’aéroport international de N’djili jusqu’à la cité de l’Union Africaine. Toujours dans sa logique de barrer la route à tout acte qui incarnerait la dictature en République Démocratique du Congo, actuellement, la Dysoc dénonce la violation de la zone neutre décrétée entre l’aéroport international de N’djili et le Pont-Matete, non loin de la place échangeur de Limete, par le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka. «De plus, la Dysoc constate avec amertume que cet accueil, du reste, illégal, s’est aussi déroulé dans la zone interdite par le Gouverneur de la ville aux manifestations, celui-ci n’ayant pas non plus été formellement informé quant à ce. Cette manifestation privée a été organisée avec les moyens humains, matériels et financiers substantiels de l’Etat, pendant que nos enfants n’étudient plus, leurs enseignants sont en grève, l’insécurité bat son record dans la partie Est du pays, le très célèbre musée de Gungu a été incendié, les hôpitaux sont saturés et les mesures barrières  contre le Covid-19 dont la 4ème vague s’annonce, ne sont pas respectées, la famine s’est emparée de plus de 27 millions des congolais et j’en passe. C’est ici le lieu de demander instantanément à la fameuse IGF d’éclairer l’opinion sur l’origine des fonds décaissés pour cet accueil pour le moins indécent», peut-on lire dans la déclaration de la Dysoc.

La Pros.                                                                                            

Pin It

Statistiques

19730762
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6027
13972
44176
19596772
93555
417380
19730762

Your IP: 54.36.148.65
2021-12-08 09:46

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg