Flash

BAN2

 

Sans relâche, SANRU asbl continue à œuvrer avec les 35 Zones de santé (ZS) de la ville-province de Kinshasa dans la sensibilisation de la population à travers la communication des risques et engagement communautaire contre la Covid-19. En effet, SANRU Asbl a œuvré dans la Zone de santé de Matete, où les Présidents de Comité de Développement (PRESICODEV) de l’aire de santé ont été sur terrain non pas seulement pour superviser les relais communautaires (RECO), mais également pour sensibiliser.

A en croire le PRESICODEV Alain Loso de l’aire de santé de Totaka, la sensibilisation de la population était centrée sur le respect des gestes barrières et la non-stigmatisation des malades de Coronavirus étant donné que ces derniers faisaient l’objet de rejet dans leur communauté. Chaque ménage a été sensibilisé de porte-à-porte par une équipe de deux personnes. Grâce à leur mégaphone, ils ont pris d’assaut des carrefours. Malgré que certaines personnes leur empêchaient de passer le message, «d’autres par contre nous ont sollicités en aparté pour de plus amples explications».

Dans son élan, M. Loso a reconnu que la sensibilisation a été difficile tout au début parce qu’ils étaient rejetés et menacés. «Dans certains endroits, nous étions chassés, hués et pourchassés. Par exemple dans la localité Mutoto, nous avons pris la poudre d’escampette pour échapper au lynchage. Avec le temps, nous étions remerciés et encouragés par ceux qui recevaient notre message. C’est le plus grand souvenir parce que ça nous a permis de nous faire connaître davantage dans notre communauté», a-t-il raconté. Le PRESICODEV Edouard Kiniumba de l’aire de santé Dondo dit avoir travaillé dans les localités des Mpudi, Bahumbu et Lokele. «Nous avons incité la population à aller dans le centre de santé le plus proche en cas de la fièvre. Nous leur avons exhorté de ne pas avoir peur du fait que toute fièvre n’est pas synonyme de Covid-19 et que seul un diagnostic peut le confirmer», a-t-il insisté.

Hormis le carrefour, ils ont ciblé aussi les églises, les garages et les restaurants. Il a fait savoir qu’il y a eu échange avec des personnes abordées pour plus d’éclaircissement. «D’une manière générale, le message a été bien reçu malgré la résistance d’une minorité de jeunes agités. Une fois, nous étions menacés au quartier Lokele puis sauvés de justesse par un judoka qui nous a défendus. Ce dernier a conscientisé ses pairs disant que notre travail est en leur faveur parce que nous leur apprenons comment se protéger de la contamination», a expliqué Edouard Kiniumba.

Pour sa part, Symphorien Banza de l’aire de santé de Lubefu a signifié que son équipe a sillonné dans les localités d’Anunga et de Mongo. Et d’ajouter : « Après avoir passé notre message sur la Covid-19, il y avait échange avec les membres de notre communauté afin d’amener chaque personne à la compréhension et à la bonne voie par rapport à cette maladie». A l’en croire, ils ont également sensibilisé dans le club des jeunes ainsi que dans certaines associations.

S’agissant du vaccin Covid-19, ils ont tous signalé que la question de la vaccination engendrait toujours des menaces de la part de la masse. Aussi, la communauté a adhéré à ce message plusieurs mois après, et beaucoup voulaient être orientés vers les centres de vaccination.

Merdi Bosengele

Pin It

Statistiques

19731065
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6330
13972
44479
19596772
93858
417380
19731065

Your IP: 185.191.171.16
2021-12-08 10:01

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg