Flash

BAN2

 

«Il faut changer la manière dont nous cultivons et consommons. Chacun d’entre nous peut contribuer à sauvegarder l’avenir de notre alimentation. Commencez dès maintenant : mangez local, saisonnier et mangez durable ! Nos actions sont notre avenir », a exhorté Aristide Ongone Obame, représentant de Fonds des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en République Démocratique du Congo, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation célébrée le 16 octobre de chaque année. Le thème retenue pour l’année 2021 est : « Agir pour l’avenir, améliorer la production, la nutrition, l’environnement et les conditions de vie ». En RDC, cette journée était organisée au Jardin Botanique de Kinshasa sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture en partenariat avec la FAO, en présence de plusieurs personnalités.

En effet, c’est pour la 42ème fois que le monde entier a commémoré, le samedi dernier, la Journée Mondiale de l’Alimentation. Une date qui coïncide avec celle de la création de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (76 ans).

Dans son allocution, Aristide Ongone Obame a planté le décor sur les attentes de la FAO quant à l’éradication de la faim en République Démocratique du Congo. « La célébration de cette journée à travers le monde a toujours été une opportunité de souligner l’importance d’intensifier les efforts visant à éradiquer la faim dans le monde », a-t-il laissé entendre.

Bien avant, il importe de rappeler que cette journée est célébrée pour la deuxième fois dans contexte sanitaire particulier créé par la pandémie de Covid-19. Celle-ci continue d’impacter le secteur agricole. Les exploitants agricoles ont eu encore plus de mal à vendre leurs récoltes.

C’est dans ce cadre que le représentant de la FAO en RDC a appelé toutes les parties prenantes à innover avant que la situation ne devienne critique. A l’en croire, ‘’la sécurité alimentaire et la nutrition peuvent avancer à grands pas lorsque le pays, les institutions et les citoyens se donnent la main. L’engagement du gouvernement congolais et le dynamisme de la population congolaise ainsi que la détermination d’accompagnement de la FAO constituent un atout majeur pour l’atteinte de cet objectif’’.

« L’événement de ce jour est donc une opportunité de réfléchir et de sensibiliser des responsables politiques, de la société civile, des ONG et du secteur privé à mobiliser les énergies nécessaires afin de promouvoir les actions en faveur des populations souffrant de la faim, garantir la sécurité alimentaire et les régimes alimentaires nutritifs pour tous », a-t-il ajouté.

Le système agroalimentaire pose problème…

Présent à cette cérémonie, le ministre du Développement rural de la République Démocratique du Congo, François Rubota Masumbuko, faisant l’intérim de son collègue de l’Agriculture, pense que de tout ce qui précède le système agroalimentaire congolais pose problème et qu’il y a nécessité de changer de façon de procéder pour des lendemains meilleurs.

Dans le même ordre d’idée, François Rubota a appelé le peuple congolais en général de se relever et de travaillerpour vaincre la famine.« C’est à la sueur de notre front que nous allons vaincre la famine », a-t-il fait savoir, avant de conclure : « Le chemin à parcourir est long et rocailleux, certes, mais toutes les batteries sont mises en marche pour arriver à bout ».

Il sied de signaler que quelques exploitants agricoles, à savoir des Organisations non gouvernementales, ont bénéficié des intrants agricoles pouvant les aider à mieux travailler dans le but de combattre la famine.

Satisfaits, les bénéficiaires ont dit, dans leur discours, d’avoir opté pour le pragmatisme dans le souci d’assurer la sécurité alimentaire des congolais et ce, avec l’appui technique et financier du gouvernement congolais à travers le ministère de l’Agriculture ainsi que des partenaires Techniques et financiers, notamment la FAO.

Avec ses 80 millions de terres arables et 40 millions de terres irrigables, ces derniers estiment que la République Démocratique du Congo est capable de produire toute la nourriture dont elle a besoin pour nourrir sa population, et devenir un exportateur des denrées alimentaires.

La Pros.

Pin It

Statistiques

19697904
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11318
11642
101132
19512626
60697
417380
19697904

Your IP: 185.191.171.5
2021-12-05 22:42

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg