Plusieurs femmes affichent déjà leurs ambitions à la succession de M. Atou Matubuana, à l’exemple de Belinda Luntadila, rapporteuse de la commission nationale des droits de l’homme, avocate et fondatrice de l’ONG R2Congo.

Alors que l’heure est à la désignation des candidats à l’élection du gouverneur de la province du Kongo central, les femmes de la société civile veulent voir une de leur occuper pour la premièrement fois ce poste.

A l’issue d’une séance de travail avec la garde des sceaux, les femmes de la plateforme « Espace femme du Kongo Central » ont sollicité l’accompagnement de la ministre d’Etat en charge de la justice, Rose Mutombo, dans son plaidoyer, pour une forte participation des femmes à cette élection.

«Nous avons voulu que la ministre soit de nôtre dans la mobilisation, qu’elle entre dans ce combat que nous menons puisqu’elle est notre ainée dans la promotion des femmes. Nous souhaitons qu’elle nous accompagne dans notre plaidoyer », a déclaré madame Annie Thérèse Mbadu, coordinatrice de l’Espace Femme du Kongo Central.

Par ailleurs, plusieurs femmes affichent déjà leurs ambitions à la succession de M.  Atou Matubuana, à l’exemple de Belinda Luntadila, rapporteuse de la commission nationale des droits de l’homme, avocate et fondatrice de l’ONG R2Congo.

(Avec digitalcongo.net)