Flash

BAN2

 

Les avocats conseils du journaliste congolais, Sosthene Kambidi, mis en cause au procès sur l'assassinat en 2017 au Kasaï de Michael Sharp et Zaïda Catalan, deux experts des Nations Unies, ne se lassent pas de demander la liberté provisoire en faveur de leur client.

A travers une correspondance à l'auditeur militaire supérieur de l'ex- province du Kasaï Occidental, les avocats du correspondant du site d'informations Actualité.cd et de l'Agence France Presse s'alarment et alertent sur la dégradation de la santé de Sosthène Kambidi en détention à Kananga.

Arrêté depuis le 20 septembre 2021 à Kinshasa puis acheminé au chef-lieu du Kasaï Central où le procès est pendant devant la cour militaire, Sosthène Kambidi comparaît comme renseignant et est questionné notamment, sur comment est-il entré le premier en possession de la vidéo du double meurtre.

Dans la correspondance dont une copie est parvenue à Sahutiafrica, ses avocats, rappellent le contenu de leurs trois précédentes requêtes et assurent de sa disponibilité à coopérer.

"...Il me charge de rappeler à votre autorité le contenu de ces trois précédents courriers et de porter à votre connaissance qu'il manifeste (Sosthène Kambidi, ndlr)  son entière disposition à coopérer avec la justice, en vue de la découverte de la vérité et que son état de santé devient de plus en plus précaire", lit-on entre les lignes de cette demande écrite signée par Maître Dominique Kambala, au nom du collectif.

Pour rappel, lors de deux auditions au cours desquelles il a été entendu, Sosthène Kambidi a affirmé avoir reçu la vidéo d'exécution de deux experts onusiens d'un de ses coreligionnaires, Me Prosper Kamalu, lui aussi aux arrêts.

"C'était un dimanche après culte, quand Prosper Kamalu m'a approché et m'a présenté la vidéo d'exécution de deux experts et me demandait de la diffuser à travers les médias internationaux avec lesquels je collabore, je l'ai convaincu de la présenter aux autorités locales, c'est ce qu'il a accepté et qu'on a fait" relatait-il.

La version du journaliste a été confirmée par Me Prospère Kamalu qui a cité pour sa part, Ben Israël Ntumba Ilunga, un autre journaliste et un certain Roger Bushabu également arrêtés comme ses premières sources.

Toutes ces personnes confrontées à la barre ont présenté des points de contradictions dans leurs  versions, ce qui a conduit les juges de la cour militaire de l'ex province du Kasaï Occidental de soumettre chacune d'elles à l'appréciation du ministère public.

Van Frédéric Tshilanda Katende depuis Kananga

Pin It

Statistiques

19146025
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
1952
15776
60814
18982833
410669
470413
19146025

Your IP: 114.119.139.44
2021-10-28 02:47

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg