Flash

BAN2

 

Toujours déterminé à obtenir les réformes  électorales et institutionnelles ainsi que la dépolitisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la coalition Lamuka a, après la marche dispersée du 15 septembre dernier, annoncé une autre pour le mercredi 29 septembre 2021.

Alors que les églises catholiques et protestantes fusionnent leurs feuilles de route en vue de l’observance du processus électoral à l’horizon 2023, revoici qu’à la coalition Lamuka, c’est une autre marche qui s’invite pour le 29 septembre sur toute l’étendue du territoire congolais comme annoncé lors d’un point de presse co-animé par les deux leaders de Lamuka, Adolphe Muzito et Martin Fayulu, le vendredi  17 septembre dernier.

Prenant la parole tour à tour, les deux opposants ont annoncé leur soucis d’accentuer en mettant plus de pression sur l’ensemble de la classe politique et, surtout, sur l’Assemblée Nationale afin d’obtenir un vrai consensus autour des réformes électorales  et institutionnelles dans la perspective de la réalisation d’un processus électoral apaisé, transparent et inclusif.

Dans leur vrai cri, les deux leaders démontrent, si besoin en était encore, qu’il n’est nullement nécessaire de se hasarder à engager le processus électoral sans préalablement mettre autour d’une même et seule table, les parties prenantes pour dégager, ensemble, des pistes des solutions à tous les écueils qui, déjà, sont perceptibles à l’horizon.

Ils se souviennent encore de ce qu’ils appellent, eux-mêmes : ‘’crise de légitimité’’ née des élections du 30 décembre 2018 et préviennent contre le danger de la persistance de cette même crise, si jamais, contre toute attente, les dirigeants actuels, depuis Félix Tshisekedi jusqu’au dernier commis de l’Etat, décidaient de faire fi à tous les appels patriotiques consistant à négocier un nouveau virage vers la normalisation du processus électoral.

Déjà, ils décrient quelques incongruités dans la loi organique portant fonctionnement de la CENI, telle qu’elle a été examinée, adoptée et promulguée, ils mettent en garde contre la désignation ‘’unilatérale’’ de nouveaux animateurs de la CENI dans le format en voie d’être officialisé bientôt à l’Assemblée nationale et évoquent bien d’autres préalables liés notamment, aux options politiques à lever autour de l’organisation des futures élections, dans leurs aspects  techniques, opérationnels, financiers et matériels.

Il faut rappeler que lors de la dernière marche, les deux leaders de Lamuka ainsi leurs militants avaient été repoussés par les agents de l’ordre car, la marche n’était pas autorisée par l’hôtel de ville de Kinshasa et selon certains rapports, il y eu plusieurs blessés du côté des militants et des biens ravis par les policiers.

Steve Ilunga

Pin It

Statistiques

19145018
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
945
15776
59807
18982833
409662
470413
19145018

Your IP: 66.249.64.141
2021-10-28 01:13

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg