Flash

BAN2

 

C’est depuis le 12 avril 2021 que le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait signé l’ordonnance nommant les membres du gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge et par sa compétence, Rose Mutombo Kiese a été portée à la tête du Ministère de la Justice et Garde des Sceaux avec le Vice-ministre Amato Bayubasire Mirindi. Quelques jours après, soit le 26 avril 2021, les membres du gouvernement ont été investis par l’Assemblée nationale. La Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et le vice-ministre de la Justice sont entrés en fonction le 27 avril 2021 au terme de la cérémonie de remise-reprise avec le vice-ministre sortant Bernard Takaishe, assumant l’intérim du vice-premier ministre et ministre de la Justice Célestin Tunda ya Kasende.

Aussitôt entrée en fonction, Rose Mutombo Kiese a présidé la cérémonie d’ouverture des sessions de formation sur l’arbitrage organisée par le Centre national d’arbitrage, de conciliation et de médiation, en sigle Cenacom, au siège de la FEC.

En accédant à ce poste, la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux a fait de l’amélioration des conditions carcérales sa priorité. C’est ainsi qu’elle s’est entretenue avec les fournisseurs des vivres et non vivres et directeurs de prisons de Makala, Ndolo et de Luzumu dans le Kongo-Central pour examiner la faisabilité de changer le menu et humaniser les conditions des prisons du pays. Au cours de cette réunion, la ministre d’Etat, ministre de la Justice s’est engagée personnellement à éviter la rupture de stocks en faveur des prisonniers. Car, selon elle, les personnes détenues doivent bénéficier de tous les droits qui leur sont garantis par la Constitution du pays.

L’implication de Rose Mutombo était manifeste dès les jours qui ont suivi cette réunion. Les vivres et non vivres ont manqué d’espaces dans les prisons de Makala, de Ndolo et du Centre de détention de Luzumu.  Elle a insisté auprès des responsables de prisons pour diversifier les repas des prisonniers pour le reste de temps. Toutes les trois prisons ont été ravitaillées pour tout un trimestre en vivres et non vivres.

L’amélioration des conditions sociales des magistrats fait partie aussi des priorités de la Garde des Sceaux qui avait à ses côtés le Vice-ministre Amato Bayubasire. Ce qui explique la réunion qu’elle a eu avec le  Bureau du Conseil Supérieur de la Magistrature afin d’examiner  les conditions sociales des magistrats, les procédures judiciaires, le désengorgement  des prisons ainsi que la discipline au sein de la magistrature.

Trois jours après la séance de travail avec les membres du bureau du Conseil Supérieur de la Magistrature, 320 détenus bénéficiaires de la mesure de grâce présidentielle depuis décembre 2020 sont libérés le 27 mai 2021 de la Prison Centrale de Makala. Selon la numéro 1 de la Justice, le processus de désengorgement de toutes les prisons du pays va se poursuivre.

Le 2 juin 2021, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples a organisé pour la première fois, depuis sa création par visioconférence, la retraite de ses juges et c’est la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice Rose Mutombo qui avait ouvert ces travaux au nom du Président en exercice de l’Union africaine et Chef de l’Etat de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshisekedi.

Le 06 mai, le Chef de l’Etat a proclamé l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu en vue d’apporter la solution à l’insécurité qui bat son plein dans cette partie du territoire national. La justice civile avait connu quelques difficultés. C’est ainsi que la  patronne de la Justice, Rose Mutombo Kiese a organisé une journée de réflexion sur les modalités d’application de l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Des magistrats et des avocats des barreaux de ces deux provinces y ont pris part. Et, les juridictions civiles ont repris du service.

Avec comme objectif de permettre aux juridictions et offices de ces deux provinces de fonctionner dans les limites tracées par l’Ordonnance du 3 mai 2021 portant mesures d’application de l’état de siège sur une partie de la RDC et ce, conformément à l’article 156 de la Constitution. Lors de cette réunion, la Ministre d’Etat Rose Mutombo a annoncé l’application du nouveau barème pour les magistrats à partir de la fin du mois de juillet. C’est qui est effectif. Puis, Rose Mutombo a déclaré qu’après l’entrée en vigueur de ce barème, le gouvernement sera beaucoup plus regardant au travail des  magistrats.

Le gouvernement représenté par la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont signé en juillet 2021 à Kinshasa, un projet d’appui à la lutte contre la corruption en RDC en présence du vice-ministre à la Justice, du Président de la Cour Constitutionnelle et  Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, du Procureur Général près la Cour de Cassation, du Bâtonnier national, du Coordonnateur de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, des Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques accrédités à Kinshasa.

Laurent Rudasingwa, représentant le Représentant du PNUD en RDC a remercié particulièrement  la Ministre d’Etat, Ministre de la Justice pour son  leadership, sa  collaboration, son  partage politique pour faire de la lutte contre la corruption une réalité. Cette cérémonie est une étape clé et symbolique qui fait suite à la réponse positive du PNUD d’appuyer le gouvernement de la RDC dans ses efforts de lutte contre la corruption d’une part et la bonne collaboration entre les experts du PNUD et du Ministère de la Justice dans la conception et la finalisation des documents qui ont été signés.

Le renouvellement des infrastructures pénitentiaires est le cheval de bataille du numéro 1 de la Justice. Ce qui explique la réunion qu’elle a présidée avec le vice-ministre et avec une délégation conduite par le Ministre provincial de la Justice du Sud-Kivu, pour la  délocalisation de la prison centrale de Bukavu construite depuis l’époque coloniale et qui se trouve dans un mauvais état. Cette prison ne répondant plus aux conditions actuelles à la détention dans le sens où c’est une prison qui était construite depuis l’époque coloniale. Elle a une capacité de 500 détenus pendant qu’aujourd’hui elle héberge 1.500 détenus.

Enfin, plusieurs partenaires du secteur de la justice ont défilé au cabinet de la Ministre d’Etat, Rose Mutombo pour la féliciter et lui exprimer leur disponibilité à travailler avec elle dans tous les secteurs de son ministère. Il s’agit notamment de la Monusco, de l’Union européenne, des ambassades de Suède, Chine, Belgique, le CICR, le PNUD et autres.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

18693219
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4095
14108
34360
18541891
428276
491245
18693219

Your IP: 44.197.197.23
2021-09-28 04:51

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg