Flash

BAN2

 

L’essentiel est de mettre à nouveau le peuple Kongo en confiance après la fissuration d’une gestion cauchemardesque et avilissante de deux années et demie du pouvoir d’Atou Matubuana dont la page est tournée.

L’essentiel est de trouver l’unanimité du choix de l’oiseau rare tant recherché qui prendra le bâton de commandement de la province du Kongo Central au terme des élections qui seront organisées d’ici 30 jours. Il doit être ce personnage équilibré dont le critère de choix se base sur l’expertise ou compétences managériales et non sur le concept  district, tribu ou clan qui est une arme des faibles, des incompétents. Des gens incapables de s’assumer ou de défendre une thèse. Cette pratique a fait reculer le pays à la place qu’il aille de l’avant. C’est ainsi que malgré les innombrables richesses que regorge la RDC, le peuple continue à broyer du noir, à cause du saccage collectif de détournement des deniers publics érigé en mode de vie.

Les ancêtres n’avaient  jamais connu des districts. Ils vivaient en harmonie parfaite. Le district est un concept de triste mémoire qui a montré ses limites. Il a fait tomber la province et la République trop bas. D’où, cet effort d’ensemble à mener pour élaguer dans le mental congolais, le vocable : ‘’TOUR NA BISO ’’. Littéralement: ‘’c’est notre tour’’. De faire quoi? De s’enrichir certes !

‘’Pourquoi ne pas admirer ou ne pas porter un choix sur quelqu’un qui a de l’expertise même s’il n’est pas de votre tribu ou district ?’’, s’interroge un sage notable Ne Kongo.

‘’ Pourquoi, je n’apprécierai pas quelqu’un de meilleur même s’il n’est pas de ma tribu, de mon clan’’, a-t-il poursuivi.

A tout prendre, il a conclu en disant d’éviter de soigner le mal par le mal.

Contre toute attente, notre interlocuteur exhorte les Congolais en général et les NeKongo en particulier à se liguer contre de telles velléités et discours aux antipodes qui portent un frein au développement communautaire.

Car selon lui, le critère qui a valorisé le mukongo comme homme ou femme de valeurs et modèle de gestion rationnelle n’était pas défini en termes de district ou tribu.

Kasa-Vubu qui est devenu une fierté universelle et un patrimoine national, n’avait jamais été président parce qu’il était du Bas-Fleuve ou mukongo. Son mandat écourté à cause d’un coup d’Etat, le mukongo n’avait jamais revendiqué de remettre le compteur à zéro pour placer de nouveau un mukongo à la tête du pays.

En définitive, il en appelle à un sursaut national et patriotique de décourager de tels discours enflammés et dénués de tout sens car, l’électricité produite à Inga ne desserve pas que les Bakongo. Elle dessert aussi d’autres peuples au-delà des barrières transfrontalières.

L’exemple le plus probant est celle de l’élection du Feu patriarche Konde Vila Kikanda d’heureuse mémoire à Goma, une province située à plus de 2500 Km de son Kongo Central natal.

Dossier à suivre.

Eugène Khonde

Pin It

Statistiques

18692361
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
3237
14108
33502
18541891
427418
491245
18692361

Your IP: 54.36.149.32
2021-09-28 04:05

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg