Flash

BAN2

 

Le Foyer Social du Camp Militaire Kokolo qui a servi de cadre au lancement de la cérémonie d'ouverture de l'atelier de formation sur l'implication des médias dans la prévention de recrutement et de l'utilisation d'enfants comme soldats, ce jeudi 9 septembre 2021. Cet atelier est organisé par l'Institut Dallaire, en partenariat avec Journalists for Human Rights (journalistes pour les droits humains) en République Démocratique du Congo  et  le Service d'Education Civique, Patriotique et Actions Sociales (SECAS). Une activité très bénéfique pour la protection des enfants, voilà l’importance de la présence remarquable du Général Major Camille Bombele Lohola, 1er Commandant SECAS et c’est ce dernier qui a donné le go de cette activité.

Présent au nom de Journalists for Human Rights, Prince Murhula, Gestionnaire principal de JHR-JDH/RDC, a présenté le projet Canada-Monde: la voix des femmes et des filles ainsi que la philosophie de cette organisation qui œuvre dans le renforcement des capacités des journalistes pour les droits humains. Pour lui, cette activité va permettre à ce qu'il y ait un climat de rapprochement entre les militaires et les journalistes, ainsi que le renforcement des relations de confiance entre ces deux catégories appelées à travailler ensemble pour la bonne cause.

Pour lancer cette activité, le Général Major Camille Bombele Lohola a, dans son adresse, souligné que l'objectif de cette activité était de créer des relations de confiance entre les militaires et les journalistes de droits humains afin de combattre ensemble le phénomène de recrutement et utilisation d'enfants comme soldats.

«C'est une occasion pour le Service d'Education Civique, Patriotique et Actions Sociales, d'interpeler le Groupe de travail technique conjoint à appuyer les actions de sensibilisation des militaires à la protection des enfants contre tous abus liés aux conflits», a souligné le Général Bombele.

Pour ce Général des FARDC, les connaissances approfondies sur le recrutement et l'utilisation d'enfants soldats fournies par l'Institut Dallaire cadrent effectivement avec les opérations militaires surtout en ce qui concerne les interactions avec les enfants utilisés comme arme de guerre.

Il a, par la suite, manifesté sa gratitude envers l'Institut Dallaire pour l'intérêt qu'il accorde au renforcement des capacités des militaires FARDC sur les connaissances  approfondies de protection d'enfants. Ainsi, il a demandé aux participants militaires de prêter main forte aux organisateurs de l'activité pour sa réussite.

Pour finir, l'officier de liaison de l'Institut Dallaire pour les enfants, la paix et la sécurité, Arsène Mukendi a, quant à lui, présenté les objectifs de son organisation, en soulignant également que cette rencontre revêt d'une importance capitale.

Soulignons, par ailleurs, que cette activité connait la participation de douze militaires et membres du groupe de travail technique conjoint dont 3 femmes.

Jules Ntambwe

Pin It

Statistiques

18691859
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2735
14108
33000
18541891
426916
491245
18691859

Your IP: 185.191.171.38
2021-09-28 03:18

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg