Dans une lettre adressée à Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, Premier Ministre et Chef du Gouvernement, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) que dirige Georges Kapiamba plaide pour le respect des droits de Chantal Lembo Bashizi, nommée au poste de Directeur Général du Cadastre Minier par ordonnance n°18/138 du 27 décembre 2018.

Prévue initialement pour le 17 juin 2021, la remise-reprise entre l’ancien comité directeur patronné par Jean Félix Mupande et le nouvel entrant, à sa tête Chantal Bashizi, ne s’est plus tenue. Dans ce plaidoyer, l’ACAJ affirme que ‘’le Président de la République avait nommé Madame Chantal Lembo Bashizi au poste de Directeur Général du Cadastre Minier (CAMI) en remplacement de Monsieur Jean Félix Mupande Kapwa. Cette nomination, basée sur les mérites professionnels reconnus de l’impétrante pour avoir notamment dirigé les travaux de révision du Code Minier, n’avait pas été accueillie favorablement par l’ancien Ministre des Mines, Martin Kabwelulu, qui a refusé de lui notifier son Ordonnance, alors qu’il l’a fait pour d’autres responsables, nommés à la même date, aux Centre d’expertise, d’Evaluation et de Certification des Substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), Service Géologique Artisanale et Petite Echelle (SEMAPE) et Service Géologique National du Congo (SGNC)’’.En conclusion, pour cette organisation vigilante sur le respect des textes et droits du pays, le Premier Ministre Sama Lukonde est tenu de vouloir faire cesser lesdites interférences qui tentent d’empêcher la tenue de cette remise-reprise, ‘’car constitutive d’infractions de trafic d’influence et d’obstruction à l’exercice des droits fondamentaux garantis aux particuliers’’.

Association Congolaise pour L’Accès à la  Justice

Congolese Association for Access to Justice 

Kinshasa, le 01/07/2021

N/Réf : 77/ACAJ/SEC/VV/GK/PN/2021               

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement à Kinshasa/Gombe

Concerne : Plaidoyer pour faire respecter les droits de Madame Chantal LEMBO BASHIZI Remise-reprise au CAMI

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ en sigle, vous prie de bien vouloir intervenir afin de faire respecter les droits de Madame Chantal LEMBO BASHIZI. En effet, par l’ordonnance n°18/138 du 27 décembre 2018, le Président de la République avait nommé Madame Chantal LEMBO BASHIZI au poste de Directeur Général du Cadastre Minier(CAMI) en remplacement de Monsieur Jean Félix  MUPANDE KAPWA. Cette nomination, basée sur les mérites professionnels reconnus de l’impétrante pour avoir notamment dirigé les travaux de révision du Code Minier, n’avait pas été accueillie favorablement par l’ancien Ministre des mines Monsieur Martin KABWELULU, qui a refusé de lui notifier son ordonnance, alors qu’il a fait pour d’autres responsables, nommés à la même date, aux Centres d’expertise, d’Evaluation et de Certification des Substances minérales précieuses et semi-précieuses(CEEC), Service Géologique Artisanale et Petite Echelle(SAEMAPE) et Service Géologique National du Congo (SGNC). C’est l’actuelle Ministre des mines, Madame Antoinette N’SAMBA KALAMBAYI, qui la lui a enfin notifiée suivant sa lettre CAB.MIN/MINES/ANSK/00460/01/2021 du 26 mai 2020. Cependant, il nous revient que la remise-reprise  qui devait intervenir, entre Monsieur Jean Félix MUPANDE KAPWA et Madame Chantal LEMBO BASHIZI, est tout le temps reportée à cause des interférences politiques.Au regard de cette situation préoccupante, nous vous prions de bien vouloir faire cesser lesdites interférences, qui tentent d’empêcher la tenue de cette remise-reprise, car constitutives d’infractions de trafic d’influence et d’obstruction à l’exercice des droits fondamentaux garantis  aux particuliers.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, l’assurance de notre parfaite considération.

Pour l’ACAJ,

Me Georges KAPIAMBA

Président National