Flash

BAN2

 

Le message du credo ‘’Kisalu me banda’’ que le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, avait lancé à l’endroit de tous les décideurs, gestionnaires ainsi qu’à tous les congolais, en général, dans la logique de déployer toutes les énergies pour le bien de la République Démocratique du Congo, semble être l’apanage du Coordonnateur national de la Commission des Forets d’Afrique Centrale (COMIFAC), Luc Atundu. Après une grande tournée de sensibilisation sur l’importance de l’environnement, dans plusieurs institutions d’Enseignement Supérieur et Universitaire du territoire national notamment, l’Université de Kinshasa, l’Université de Lubumbashi, sans pour autant oublier les instituts supérieurs et universités du Sud Kivu et du Maniema, la COMIFAC, cette institution chargée d’orientation, harmonisation et suivi des politiques forestières et environnementales en Afrique centrale, appuyée par WWF, a sensibilisé, mardi 29 juin 2021, les étudiants et cadres de l’Université Protestante au Congo sur la problématique de la conservation et gestion durable des forêts, au cours d’un atelier d’information et de vulgarisation du plan de convergence 2 de la COMIFAC.

Ce, dans le but d’encourager les étudiants à réorienter leurs recherches vers de nouvelles thématiques en rapport avec l’environnement, des thématiques capables de trouver des solutions aux problèmes de congolais. Le tout s’est déroulé en présence de la Représentante de la Ministre de l’Environnement et Développement durable, du responsable des questions de tourbière du même ministère ainsi que du Représentant du Secrétaire académique de l’UPC.

Arrivé dans la salle Emba de l’Université Protestante au Congo où l’attendaient impatiemment les étudiants de l’UPC assoiffés de recevoir de nouvelles bases, cette fois, dans le domaine environnemental, Luc Atundu, Coordonnateur national de la Commission des Forets de l’Afrique Centrale (COMIFAC), a usé de toute sa maestria dans son domaine, l’environnement dans tous ses aspects, pour les armer efficacement. « Bonjour tout le monde ! Bonjour la jeunesse, l’avenir de demain, victime de nos exploitations irrationnelles de l’environnement », saluait, d’entrée de jeu, Luc Atundu. Une salutation qui annonçait déjà les couleurs, de bonnes couleurs dans sa dynamique de réorienter la conception des étudiants sur la question du développement durable et de l’environnement. Dans son allocution, le Coordonnateur Luc Atundu, tout aussi pédagogique que didactique, a décortiqué le vocable ‘’Environnement’’ pour le rendre le plus intelligible que possible. Alors, soucieux d’étaler ce concept, sans discours papier mais avec son cœur, avant de passer à l’attaque des autres thématiques, Luc Atundu est revenu sur la définition de ce mot environnement.

A l’en croire,  l’environnement est un système naturel composé de trois parties notamment, l’environnement physique qu’il a appelé en d’autres termes ‘’biotope’’, lequel comprend, a-t-il fait savoir, le sol, l’eau et l’air ; l’environnement biologique comprenant la faune et la flore, ainsi que l’homme comme troisième et dernière composante. « L’homme est capable de détruire, en âme et conscience, pour ne pas dire volontairement, cet environnement », a déclaré le n°1 de la COMIFAC. Evoquant la problématique du développement durable, l’infatigable Luc Atundu a martelé sur le fait que cette thématique est un développement socioéconomique et classique qui exige à chacun des citoyens du monde un minimum de protection de l’environnement pour préserver les intérêts des générations à venir. Venu le moment du plan de convergence 2, cette politique commune de gestion des forêts adoptée par les Chefs d’Etat d’Afrique centrale, Léonie Baka, la Chargée des questions juridiques de la COMIFAC, a fait savoir que ledit plan comprend 6 axes prioritaires et trois axes transversaux. En d’autres termes, ce sont des priorités en matière de gestion durable des forêts de la sous-région d’Afrique centrale. Ces axes, six au total, sont l’harmonisation des politiques forestières et environnementales ; la gestion durable des forêts ; la conservation et utilisation durable de la diversité biologique ; la lutte contre les effets du changement climatique et désertification ; le développement socioéconomique ainsi que les financements durables. Tous ces axes, tant prioritaires que transversaux, ont comme finalité la protection de la nature, la protection de l’environnement contre tous les effets néfastes, gage du développement de l’Univers tout entier. Pour finir, le Coordonnateur Luc Atundu a salué les efforts que ne cesse de fournir la Ministre Eve Bazaïba depuis son avènement à la tête du Ministère de l’Environnement et Développement durable, tout en réitérant sa volonté d’apporter sa contribution pour la reconstruction d’un grand Congo, un Congo qui fait vivre l’Afrique entière et le monde entier.

La COMIFAC en quelques lignes

La Commission des Forets d’Afrique Centrale, COMIFAC en sigle, est la seule et l’unique instance d’orientation, de prise des décisions et de coordination des actions et initiatives sous régionales en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers. Elle est composée de 10 Etats notamment, le Burundi, le Cameroun, le Congo-Brazza, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe ainsi que le Tchad. Chacun de ces pays membres dispose d’une représentation nationale. Celle de la RDC, est dirigée avec brio, depuis 2008, par le Coordonnateur national Luc Atundu, un expert dans le domaine.

La Pros.

Pin It

Statistiques

19105267
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7532
12524
20056
18982833
369911
470413
19105267

Your IP: 185.191.171.43
2021-10-25 12:43

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg