Flash

BAN2

 

*C’est l’un des sujets qui défrayent la chronique en République Démocratique du Congo, le refus des sénateurs sur la demande de procureur sollicitant la levée des immunités du sénateur Augustin Matata Ponyo, ancien premier Ministre pour faire face à la justice sur le prétendu détournement des fonds du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.  Pour le Coordonateur de la Nouvelle Société Civile Congolais, Jonas Tshiombela, les sénateurs ont humilié le combat de la lutte contre l’impunité, le combat de la lutte contre la corruption, le combat de la lutte contre les détournements des derniers publics. Désormais, il faut comprendre que les sénateurs font bloque et bloquent les poursuites judiciaires pour la survie de l’état de droit, en RDC.

 

Dans un entretien accordé au Journal La Prospérité, celui qu’on appelle affectueusement, ‘’Porte-parole du peuple’’ par son combat pour l’intérêt du peuple, Jonas Tshiombela s’est montré très choqué par cette attitude posée par les élus des élus. « La demande du Procureur contre monsieur Matata Ponyo qui bénéficie encore de la présomption d’innocence a fait que ce dernier puisse quitter la Guinée pour se mettre à la disposition de la justice congolaise et éclairer la lanterne sur l’affaire Bukanga Lonzo. Voilà que les sénateurs viennent de bloquer le travail de la  justice. Jusque-là, on ne sait même sur quel justificatif, ils ont fait ça », a regretté Jonas Tshiombela. 

« Nous, au niveau de la Société Civile, nous commençons à comprendre que le sénat devient une institution de trop qui n’a plus sa raison d’être. Il faudra que nous puissions réfléchir très vite pour voir comment on peut amorcer les processus des réformes de cette institution ou mieux de ces institutions qui désormais sont devenues un blocage pour le bien-être de la population congolaise. Le sénat est devenu un centre où les gens vont se faire protéger. Mais ils doivent savoir que ces immunités là ne sont pas éternelles, elles ont un début et une fin. Ce que la justice cherche, elle l’obtiendra toujours, tôt ou tard », a fait savoir le Coordonateur de la NSCC.

Il a également souligné qu’au niveau de la Société Civile, ils appellent Monsieur Matata Ponyo à sursaut de l’orgueil national de continuer toujours à renier le comportement de ses collègues sénateurs.

Cet événement s’est déroulé quelques jours seulement après la première rencontre entre le Président de la République, Félix Tshisekedi et les sénateurs de l’Union Sacrée de la Nation. Suite à cela, Jonas Tshiombela considère cet acte comme un vrai sabotage de la vision primaire du Chef de l’Etat. « Quand on prend les mêmes sénateurs d’il y a 18 ans, ce n’est pas demain ou le lendemain qu’ils deviendront des saints. Ils ont ramené les mêmes comportements qu’ils avaient il y un but de temps. La République des intouchables, on sait maintenant qui bloque quoi et pour quel intérêt. Donc, je ne suis pas surpris, peut-être que le Chef de l’Etat lui, est tellement surpris de cet acte. Ils sont toujours là et font toujours la même chose. Ils ont un problème de jouissance », a-t-il dit. 

Jonas Tshiombela d’accord avec l’IGF et Steve Mbikayi ?

A la question de savoir si la pétition lancée par le ministre honoraire Steve Mbikayi baée sur la suppression des quelques institutions qu’il a considéré ‘’budgétivore’’, Jonas Tshiombela s’est dit plus que d’accord avec lui en insistant qu’il faut même aller loin. « Non seulement qu’il faut supprimer le sénat, il y a encore d’autres institutions de ces genres qui sont budgétivores dont les services ne profitent pas à la population congolaise, il par exemple le sénat, les assemblées provinciales, les gouvernements provinciaux, le CNSA, le Conseil Economique et Social, au lieu qu’on trouve l’argent pour donner à des institutions comme la Commission Nationale de droit de l’Homme, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui ont besoin des moyens pour les bénéfices du peuple congolais », a-t-il conclu. 

C’est la fin de cet entretien qu’il regretté de la façon dont les députés ont traité la loi sur les réformes de la Ceni en faveur des politiques. Un échec selon Jonas Tshiombela qui s’attendait à une vraie dépolitisation de cet organe organisateur des élections.

Il a également appelé à la solidarité nationale pour les victimes de l’éruption volcanique de Nyiragongo. En rappelant que nombreux ont perdu des vies ainsi que des biens matériels et ont besoin d’un soutien de leurs frères mais aussi d’une prière.

Steve Ilunga

Pin It

Statistiques

17711018
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
898
15601
16499
17561587
606824
816200
17711018

Your IP: 185.191.171.42
2021-07-26 01:58

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg