Flash

BAN2

 

Les administrateurs de la Société Congolaise des Droits d’Auteur et Droits Voisins (SOCODA) s’opposent au rétablissement du doyen Verckys Kiamuangana, 77 ans d’âge, à la tête du Conseil d’administration de cette coopérative des artistes en RDC.

Ils se préparent pour déposer un recours suite à l’arrêt sous RCA 36.540 rendu en date du 27 mai 2021 par la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe qui le rétablit dans ses fonctions. 

Qu’à cela ne tienne, un sondage réalisé le week-end dernier renseigne que la majorité de sociétaires (artistes) ainsi que des agents et cadres de la SOCODA sont contre la décision de justice en faveur du saxophoniste dans l’affaire des procès-verbaux du Conseil d’administration ayant trait à sa démission au poste de Président de cette coopérative.

Pour eux, la page Verckys Kiamuangana a déjà été tournée et la Société s’est résolument engagée dans la droite ligne du progrès, avec de nouvelles perspectives au profit des ayants-droits.

«Nous étions déjà sur une bonne voie sous l’interim du Président Jossart Nyoka Longo qui a posé des jalons pour faire avancer les choses, conformément aux statuts de la Société. Le Conseil d’administration avait bien défini certaines priorités, entre autres, la tenue de l’assemblée générale et la majorité du quotité en termes de répartitions…», a souligné un administrateur en requérant l’anonymat.

Cependant, les administrateurs se sont indignés par le comportement répréhensible de Verckys Kiamuangana, qui a voulu se réinstaller de force dans les bureaux de la SOCODA sans tenir compte des procédures judiciaires en la matière.

En tant que PCA rétabli dans ses droits, renseigne-t-on, il devrait premièrement convoquer tous les membres du Conseil administration afin de prendre acte de la décision de justice et de rentrer dans les bonnes cohabitions et dans le  fonctionnement normal. Curieusement, pendant qu’ils attendaient d’être appelés par leur PCA, les administrateurs ont été surpris par les actes de vandalisme qui ont été commis, lundi 31 mai 2021, au siège de la SOCODA à Gombe.

Des témoignages soutenus par une vidéo circulant sur la toile (Internet) renseignent comment un groupe de gens ont pris d’assaut le bâtiment de la société pendant que le PCA est venu réoccuper son poste de travail. «Quelqu’un qui, en son for intérieur, est conscient d’avoir gagné un procès, ne peut pas appeler les ‘‘Schegues’’ pour escalader les murs et casser les portes du bâtiment pour se réinstaller. Je crois qu’il devait recourir au greffier d’exécution pour ouvrir les bureaux. Surtout que l’exécution d’un arrêt se fait par le Huissier de justice. Vraiment, les membres du Conseil d’administration sont très choqués  et indignés par le comportement de ce Président. Avec cet esprit, il va travailler avec quel administrateur ?, s’interrogent-ils.

Evidemment, le bâtiment de la SOCODA est fermé à cause des cas suspects de covid-19 qui ont été signalés depuis la semaine dernière. Cette situation a poussé la direction générale, sur décision du Conseil d’administration, d’œuvrer en mode télétravail afin d’éviter la propagation du virus dans la communauté.  

Jordache Diala

Pin It

Statistiques

16853393
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7159
26481
33640
16629240
565399
858402
16853393

Your IP: 114.119.158.212
2021-06-21 06:37

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg