Flash

BAN2

 

C’est probablement la première rencontre que Jean-Lucien Bussa a eue avec le Conseil d’Administration, la Direction Générale ainsi que les cadres et agents de l’OCC depuis sa reconduction à la tête du stratégique Ministère du Commerce Extérieur.

Cet établissement public, considéré à juste titre comme l’œil de l’Etat congolais en matière de contrôle de qualité à l’import comme à l’export, a invité le Ministre de tutelle, en son siège social à Gombe, pour solliciter l’accompagnement du Gouvernement de la République en vue de sa renaissance dans ce contexte particulièrement nouveau, doublé d’une nouvelle vision du Chef de l’Etat, portée par l’Union sacrée de la Nation. Du contexte, point n’est besoin de rappeler l’adhésion du Congo-Kinshasa à la Zone de Libre Echange Continentale Africaine, ZLECAF ainsi de la réadmission du pays à l’AGOA, deux dossiers portés à bras-le-corps et marqués à la culotte par Jean-Lucien Bussa lors des mandats passés au sein de l’Exécutif Central. De la vision, ‘‘le peuple d’abord’’ très chère à Félix Antoine Tshisekedi que Jean-Lucien Bussa entend matérialiser dans le secteur qui est le sien, est charriée par une nouvelle famille politique à laquelle Bussa Tongba fait désormais partie, pour le rayonnement du pays dans tous les domaines. Concrètement, Jean-Lucien Bussa est plus que déterminé à hisser davantage l’OCC au niveau d’affronter les grands enjeux de l’heure axés sur sa reconnaissance internationale en qualité d’organisme d’inspection, d’essais, de certification et de métrologie. Des actions d’envergure, du reste inscrites aux prévisions budgétaires de 2021 et en conformité avec le contrat de performance signé avec la tutelle et réparties en trois axes, seront le leitmotiv de Bussa Tongba et de l’OCC. L’idée, pour l’élu de Budjala, c’est de se battre sur plusieurs fronts afin de renforcer le contrôle de la production locale et rendre compétitive les produits made in DRC dans un monde devenu un village planétaire ; accompagner les producteurs locaux par les formations sur les Bonnes Pratiques de fabrication et au respect des exigences techniques pour une bonne commercialisation de leurs produits notamment, en matière d’emballage…C’est fort de ce programme ambitieux de la tutelle que le Directeur général de l’OCC, M. Célestin Risasi qui, tout en félicitant le Ministre pour sa reconduction, a demandé qu’il soit l’interlocuteur de l’OCC auprès du Gouvernement de la République. Il a manifesté également la détermination de son établissement à outiller son personnel et a sollicité, à cette même l’occasion, le soutien du Gouvernement pour l’équipement de l’Office.
’’De prime abord, Jean-Lucien Bussa a rendu grâce à Dieu, le Maître des temps et des circonstances, pour sa reconduction en qualité de Ministre du Commerce Extérieur au sein du Gouvernement de l’Union Sacrée. Exprimant sa reconnaissance au Chef de l’Etat et au Premier Ministre pour la confiance placée à sa personne, Bussa Tongba a saisi cette opportunité pour remercier les membres du Conseil d’Administration, la Direction Générale, Cadres et Agents de l’OCC, tous présents à l’occasion, pour le soutien et le travail abattu ensemble lors des mandats passés.

A l’en croire, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo s’est engagé à élever le commerce et l’industrie en facteurs majeurs du développement économique notamment, par l’amélioration de l’offre commerciale, la conformité des produits et des systèmes de production aux standards internationaux et régionaux, la meilleure assurance de la qualité, la protection des consommateurs et la garantie de plus grande compétitivité des produits congolais à l’exportation pour des marchés porteurs comme les marchés Chinois, Européen, Américain et Africain. Mais aussi, veiller à la qualité des produits importés.
‘‘Durant ce mandat, j’attends ramener davantage l’OCC au niveau d’affronter les grands enjeux de l’heure axés sur sa reconnaissance internationale en qualité d’organisme d’inspection, d’essais, de certification et de métrologie’’, a soutenu le Ministre Bussa, avant de marteler que la problématique des contrôles de l’OCC face aux défis de la mise en œuvre de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAF) ainsi que ceux de sa réintégration à l’AGOA. Pour ce faire, a-t-il renchéri, les actions suivantes qui, du reste, sont inscrites aux prévisions budgétaires de 2021 et en conformité avec le contrat de performance signé avec la tutelle telles que réparties en trois axes devront être le leitmotiv de l’OCC.
Axe 1. Amélioration du contrôle de qualité des produits
Ici, selon le Ministre, il s’agira de renforcer et améliorer la qualité de contrôle des importations et des exportations, essais de laboratoires, contrôles techniques et métrologiques etc … ; poursuivre les accréditations des activités de l’Office congolais de contrôle ; renforcer les capacités techniques de laboratoires et étendre le réseau national des laboratoires OCC sur l’ensemble du territoire et à tous les postes frontières stratégiques ; renforcer le contrôle de la production locale afin de rendre compétitive les produits made in DRC dans un monde, devenu un village planétaire ; accompagner les producteurs locaux par les formations sur les Bonnes Pratiques de fabrication et au respect des exigences techniques pour une bonne commercialisation de leurs produits notamment, en matière d’emballage, d’étiquetage et des normes.

Axe 2. Amélioration de la productivité de l’OCC
Le Gouvernement de la République, à travers le Ministère du Commerce Extérieur, entend investir sur les ressources humaines par la formation continue des agents et le renforcement des capacités opérationnelles ; procéder à la visitation du projet de la mise en place des cadres et agents de l’OCC, en prenant en compte les enjeux de l’heure ; faire régner la paix sociale gage du développement de l’entreprise.

Axe 3. Investissement de capacité
Il s’agira d’informatiser intégralement les activités de l’OCC pour une gestion à temps réel ; acquérir rapidement des stations de contrôles techniques automobiles fixes ou mobiles ; finaliser le dossier de la parcelle devant abriter le laboratoire moderne et construire ce parlement technique suivant les exigences en la matière.
Pour conclure, le Ministre Congolais du Commerce Extérieur a attiré l’attention de l’assistance sur le résultat de l’exercice 2020 qui n’était pas très satisfaisant. A cet effet, il a exhorté la haute hiérarchie et le personnel de l’OCC à redoubler d’effort en vue d’améliorer le résultat de l’exercice 2021 et ce, avant d’assurer son accompagnement en tant que tutelle afin de contribuer au bon résultat.

Célestin Risasi félicite Jean-Lucien Bussa
Bien avant l’intervention du Ministre Bussa Jean-Lucien, le Directeur Général de l’Office Congolais de Contrôle, M. Célestin Risasi, a, au nom de l’ensemble du personnel de son établissement, présenté ses sincères félicitations au Ministre du Commerce Extérieur pour sa reconduction au sein du Gouvernement de l’Union sacrée, avant de lui souhaiter un fructueux mandat.
Il a profité de cette opportunité, pour dresser un état des lieux de l’Office Congolais de Contrôle, avec trois défis majeurs à relever, entre autres, le déploiement des matériels, pour le contrôle de qualité et de conformité des biens de consommation notamment, les laboratoires modernes. Il n’a pas oublié le défi du renforcement des capacités du personnel, pour faire face aux enjeux de l’heure, caractérisés par l’adhésion de la RDC à la ZLECAF et de sa réadmission à l’AGOA. Comme pour dire que la bataille de rendre l’OCC moderne et compétitif est désormais lancée.

La Pros.

Pin It

Statistiques

16853087
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
6853
26481
33334
16629240
565093
858402
16853087

Your IP: 185.191.171.21
2021-06-21 06:21

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg