Flash

BAN2

 

Hier, lundi 3 mai 2021, l’abbé Donatien N’Shole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo a été reçu en audience par le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia Pwanga.

A l’en croire, il était venu transmettre un mémorandum de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale (ACEAC) à la Chambre basse du parlement en vue d’appuyer le travail parlementaire de recherche de la paix dans la partie Orientale du pays.
Pour le secrétaire général de la Cenco, qui s’est confié à la presse parlementaire au sortir de l’audience, il s’agit de la contribution de l’Eglise catholique du Congo et celle de toute l’Afrique Centrale pour appuyer les efforts du Parlement et du président de la République qui, chacun en ce qui le concerne, a pris de louables initiatives. Si l’Assemblée nationale a diligenté une commission d’enquête parlementaire, le Président de la République a décrété un état de siège pour résoudre durablement la crise humanitaire et sécuritaire qui sévit dans la partie orientale du pays ; crise qui a culminé ces dernières heures sur l’assassinat de l’Imam Cheikh Ali Amini de Beni en plein culte dans la grande mosquée de la ville.
«Les Evêques membres de la CENCO avaient pris l’engagement d’accompagner les institutions de l’Etat pour le bien-être de la population. Et le Parlement est une des grandes institutions qui méritent l’accompagnement de nos pères, les Evêques qui, sans être politiciens, veillent sur le même peuple dont sont chargés les députés », a déclaré l’Abbé N’Shole.

A propos de la situation de l’Est, « nous ne pouvons pas dormir tant que la situation n’évolue pas là-bas. Vous avez appris qu’on y a tué un religieux, c’est un musulman. Demain, ça sera un catholique, un protestant … Donc, nous sommes tous concernés. Nous avons salué la dynamique mise en place par le président de l’Assemblée nationale, jusqu’à diligenter une enquête parlementaire dans l’Est», précise-t-il.
Bien avant ça, l’ACEAC et la Cenco avaient diligenté une mission de réconfort et solidarité dans l’Est du pays. Fort de cette mission, ils ont fait un plaidoyer adressé, le 20 février 2021, au Chef d’Etat. Et les Evêques avaient pris l’engagement de mener le même plaidoyer auprès du Parlement et du gouvernement comme contribution à la mission parlementaire dans l’Est.
Depuis le début du mandat du Bureau Mboso, la Cenco apporte un soutien inlassable pour aider le Bureau Mboso à réussir son pari pour la paix durable dans la partie Est du pays.

La Pros.

Pin It

Statistiques

15903499
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15943
32039
78379
15644506
473907
736710
15903499

Your IP: 54.36.148.169
2021-05-18 11:36

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg