Flash

BAN2

 

Lire aussi

C’est depuis quelques jours que le Secrétaire Général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Augustin Kabuya, séjourne dans le Kongo Central, la terre de ‘’Mfumu Kimbangu’’.

Sur place, pour un séjour de 48 heures, Augustin Kabuya s’y est allé pour répondre aux objectifs lui assignés par la hiérarchie du parti, ceux de redynamiser le parti présidentiel sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Cette étape d’après Kinshasa consiste à investir les comités de base à Kisantu et Mbanza-Ngungu.

 

Pour le samedi 17 avril, dans cette étape, Kisantu a été franchie avec succès, car, le Secrétaire Général a investi, selon les us et coutumes de l'UDPS, le comité fédéral de la ‘’Fédération rurale du Kongo Central III’’ devant des milliers des combattantes et combattants rassemblés au Parking Acco Kisantu. C’est le doyen Kindundu Nitu Lukaya alias ''Cent Cartes'' qui dirigera ce comité. Séance tenante, le Doyen Kindundu a reçu des mains de Augustin Kabuya tous les symboles du pouvoir dont le drapeau du parti, avec lesquels il engagera légalement et légitimement le parti présidentiel dans cette contrée regroupant les territoires de Kasangulu, Kimvula et Madimba selon le code K27.

Evoquant la tension d’après la sortie du gouvernement Sama Lukonde, Augustin Kabuya a fustigé les critiques acerbes adressées contre les Députés nationaux dans les médias, au point de leur brandir la dissolution pour avoir exprimé leur point de vue sur la formation du gouvernement. Pour lui, en effet, une telle attitude est irresponsable et inopportune. Car, soutient-il, ce sont nos députés nationaux qui nous ont permis de déraciner le régime Kabila que d'aucun considérait comme invincible.

«J'ai appris qu'il y a des personnes qui projettent de s'en prendre aux députés nationaux en rapport à leur prise de position sur le nouveau gouvernement. Certes, qu'on peut avoir des points de vues divergents, mais on ne doit pas leur manquer du respect. Puisque c'est grâce à eux que nous avons déraciné le régime Kabila que la communauté internationale considérait comme invincible et dont le départ brutal pouvait provoquer un bain de sang. Nos Députés étaient-ils importants seulement pour renverser le bureau Mabunda et le Gouvernement Sylvestre Ilunga? », s'est-il interrogé avant d’ajouter que les députés nationaux ont le droit de parler, car, ce sont eux qui ont pris le risque pour renverser les obstacles qui nous empêchaient de bien évoluer.

«De telles personnes méritent le respect et la considération. Et ce que j'ai beaucoup aimé auprès de nos députés nationaux, renchérit-il, ils déclarent se reconnaître en la personne du Chef du l'Etat. Dès lors, nous refusons tout discours du genre: si vous ne voulez pas, on va dissoudre le parlement. Cette manière d'agir doit cesser’’, a tranché le numéro 2 de l'UDPS.

Le Secrétaire Général de l'UDPS met toutes les réactions enregistrées après la publication du gouvernement Sama sur le compte d'une situation normale. Car, toute œuvre humaine est susceptible de correction.

«Tout ce que nous voyons atteste que seul Dieu peut présenter un travail sans aucune imperfection. Car, si le nouveau gouvernement n'avait pas enregistré des contestations, nous serions au même pied d'égalité que Dieu. Notre Premier ministre est un humain et a des faiblesses. Il a fallu que tout ceci arrive pour que Dieu ait raison. Le pouvoir public de la RDC ne pouvait avoir raison sur Dieu. Ce qui est arrivé se justifie, car, c'est la parole de Dieu qui s'est accomplie », a affirmé Augustin Kabuya. Il a, par la même occasion, invité les membres de l'Union Sacrée de s'abstenir de s'en prendre au Président de la République comme ce fut le cas avec la mauvaise expérience du FCC-CACH, en insinuant qu'il ne travaille pas, alors qu'eux aussi participent à la gouvernance.

Après l’installation, Augustin Kabuya a prévenu tous les agitateurs qui pourront tenter de remettre en cause la légitimité du comité installé. Il a autorisé les dirigeants fédéraux nouvellement installés de recourir régulièrement aux services de sécurité, notamment la Police en cas de nécessité.

Voici, par ailleurs, les vice-présidents de Kindundu Nitu Lukaya. Il s’agit de  Kimbembe Simundele Apollinaire, Nzonza Matumina Nestor, Bikindu Menayame, Mbata Kingengi Marcel, respectivement 1er, 2ème, 3ème et 4ème vice-présidents fédéraux. A ces fédéraux, s’ajoutent les secrétaires fédéraux.

Steve Ilunga

Pin It

Statistiques

15902569
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15013
32039
77449
15644506
472977
736710
15902569

Your IP: 167.114.64.97
2021-05-18 11:05

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg