Flash

BAN2

 

Elle n’est plus à présenter. Ni dans la capitale Kinshasa son fief électoral. Elue trois mandats successifs, députée nationale. Ni à l’intérieur du Congo où ses nombreuses actions sociales et son implication dans le domaine de la santé ne pourront taire son nom et sa modeste personne. Encore moins en dehors du pays où elle a fait ses preuves. Henriette Wamu Ataminia a réussi, au fil des années, à nouer avec ses concitoyens un solide pacte social qui dépasse des intérêts politiques.

D’abord avec sa base de la circonscription de La Funa puis avec le pays réel. Partout où elle passe, pour une raison ou une autre, sa main du cœur agit. ‘‘Je suis une fervente chrétienne. L’amour, la compassion pour les autres, ne quitte jamais mon cœur. Tant que je vivrais’’. Une confession de foi ? C’est peut-être le cas de le dire. Wamu traine derrière elle un leadership clairvoyant qui balaie d’un revers de la main ceux et celles qui pensent que la cupidité est la seconde nature de l’homme politique congolais. Loin sans faut.

Il existe des âmes disposées pour le pays, des valeurs capables de changer la donne, les façons de faire et de gérer pour redonner au Congo, son estime et aux Congolais, la fierté d’appartenir à un grand pays. Tout est juste un problème de choix ou dans le choix de ceux et celles qui doivent jouer le rôle pour changer le vécu de ce peuple meurtri. Qui n’a jamais connu ou palpé du doigt les réalités du désespoir qui bat son plein dans nos hôpitaux, dans nos maternités, dans les écoles où nos enfants manquent de tout, dans nos familles où le gout de la vie s’éloigne, ne saura certainement pas quelle réponse réservée aux préoccupations majeures des Congolais, fatigués de faire confiance.

C’est pourquoi, Henriette Wamu s’aligne derrière la vision du Président de la République. L’élue de la Funa croit aux idées de Félix Tshisekedi et lui assure son plein soutien. ‘‘Nous avons combattu pour le changement, pour des valeurs. Notre engagement est sans équivoque’’, confesse-t-elle. Diplôme de licence en sciences commerciales et financières obtenu à l’Institut Lucien Cooremans, à Bruxelles, graduée en comptabilité de la même Institution Belge, après un secondaire exemplaire et fructueux au Lycée Sacré-Cœur, à Kinshasa, Henriette Wamu parle moins de ses diplômes. Parce que, croit-elle, l’avoir ne construit pas l’être. ‘‘Nous devons aimer notre pays, placer la vie de nos concitoyens au centre de nos préoccupations. C’est cela le sens de notre engagement dans la politique’’, explique-t-elle. Et l’avenir du pays, Wamu le voit plutôt sous un œil positif. ‘‘Soutenir la vision du Chef de l’Etat c’est aussi soutenir le gouvernement qui vient d’être mis en place. L’avenir est devant nous’’, assure la députée, très sereine. Comme pour dire que rien n’arrêtera son action. Elle est depuis 2003, la Directrice générale de la chaine de télévision privée CMB digi/TKM qui diffuse à Kinshasa, elle est aussi chef d’un parti politique dénommé ‘’Alliance pour le Progrès du Congo (APC)’’, partenaire du parti présidentiel, UDPS.

A l’Assemblée nationale, sa voix compte. Notamment au sein de la Commission Economique et Financière. Jamais son nom cité dans les compromissions qui ternissent l’image du député congolais. Pour le reste, elle continuera à porter l’âme du Congo, inspirée de ces femmes modèles du Congo comme les Nzuzi wa Mbombo et les Ndombe-Sita.

Georges Tamba,

Journaliste et analyste politique

Pin It

Statistiques

15902903
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
15347
32039
77783
15644506
473311
736710
15902903

Your IP: 66.249.76.123
2021-05-18 11:20

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg