La salle de spectacle du palais du peuple a accueilli l’évènement de l’année. Femmes politiques, femmes des médias, femmes entrepreneures, mamans maraichères, bref, la représentation des femmes de toutes les couches sociales ont rehaussé de leur présence vendredi 3 avril dernier, pour soutenir l’initiative louable de Christelle Vuanga, Députée nationale et élue de la FUNA.

Cette dernière vient de lancer le ‘’Parlement rose’’, une nouvelle initiative qui vise à donner la parole aux femmes au sein de l'Assemblée nationale pour parler de leurs problèmes.
En effet, le ‘’Parlement rose’’ se veut une tribune d’expression offerte à toutes les femmes de la RDC, de toutes les catégories sociales et plusieurs structures des femmes afin d’éveiller la conscience et de renforcer la capacité en leadership féminin effectif qui veulent faire entendre leurs voix. « Le parlement Rose c'est le parlement des femmes, à chaque fois que je suis en contact avec les organisations féminines ou bien avec les femmes individuellement, elles me disent toujours honorable parle pour nous, va dire ceci pour nous. Alors je m'étais dit est-ce qu'un jour je peux vous donner l'opportunité que vous veniez à l'Assemblée nationale pour que vous puissiez parler vous-mêmes de vos problèmes. C'est ça en tout cas l'objectif de ce parlement. Donc pour donner la parole aux femmes des diverses catégories et couches sociales pour qu'elles viennent à l'Assemblée nationale s'exprimer de leurs droits et problèmes », s’est confiée cette élue nationale.

Ainsi donc, des interventions de différentes personnalités de la gente féminine ont mis en exergue le rôle et l’importance de la femme dans la société ; un rôle qui ne doit pas se résumer à la fonction maternelle ou ménagère au foyer. Elles ont lancé un appel à l’union, car ensemble elles constituent une puissance dans la société. « Même Jésus-Christ, c’est une femme qui lui a appris à marcher, à parler. C’est là que réside la puissance de la femme. On perd beaucoup de choses étant éparpillées. La solidarité féminine est une clé pour la réussite », a martelé la Présidente de la Commission Droits humains de la Chambre basse du parlement. D’après elle, si un jour, les femmes se mettaient ensemble, elles peuvent certainement relever ce pays. «Même si on passera, nous voulons chaque année, qu’il y ait des femmes qui viendront de partout pour se retrouver et parler des questions liées aux femmes », a-t-elle renchéri.

En marge de cet événement riche en couleurs, le Bureau de l’Assemblée nationale était représenté par Mme Colette Tshomba, rapporteur adjointe accompagnée de l’Honorable Angèle Tabu, Questeur de la Chambre basse du Parlement. A noter que cette initiative est soutenue par l'ONU Femmes et la représentation de l'Union européenne en République démocratique du Congo, qui ont décidé d'accompagner cette vision pour sa pérennisation à travers le pays.

Merdi Bosengele