Flash

BAN2

 

Après les événements de l’Assemblée nationale, avec des pétitions traitées par le Bureau d’âge et sa suite, lesquelles ont conduit à la destitution du Bureau Mabunda, le bureau de la Chambre haute du parlement serait, à son tour, sur un siège éjectable. Voyant le mal de loin, quelques Sénateurs membres du Front Commun pour le Congo ont, dans une déclaration lue ce jeudi 4 février à Kinshasa par le l’Honorable Tchikez Diemu, haussé le ton et interpellé le Président de la République, Félix Tshisekedi.


Ils refusent de cautionner la convocation, par le Secrétaire général du Sénat, d’une plénière portant identification et installation du Bureau d’âge à la Chambre haute du parlement. Indignés par ce qu’ils qualifient de recul des principes démocratiques en République Démocratique du Congo, ces Sénateurs qualifient cette convocation d’illégale et alertent sur le risque de l’application de l’article 64 de la Constitution par leurs électeurs.
«Nous, Sénateurs membres du FCC, indignés par le recul des principes démocratiques dans notre pays, révoltés par le coup systématique contre les institutions de la RDC, soucieux de prévenir les risques de recours à la prise en charge des populations de nos provinces respectives par elles-mêmes conformément aux dispositions de l’article 64 de la Constitution, dénonçons la convocation illégale d’une plénière par le SG du Sénat, l’implantation sans masque d’une dictature monolithique, l’exacerbation des tensions intercommunautaires et la reddition des conditions qui ont conduit à l’instabilité politique dans les années 60-65», ont déclaré ce jeudi, le groupe de Sénateurs FCC.

«En conséquence, nous demandons à SEM le Président de la République, Chef de l’Etat, d’arrêter cette dérive dictatoriale susceptible de plonger le pays dans l’instabilité institutionnelle et sociale et prenons à témoin l’opinion nationale et internationale et la nécessité de ne pas cautionner la caporalisation du Parlement à la veille de la prise des rênes de l’UA par la RDC», dénoncent-ils dans leur déclaration.
D’après ces élus des élus fidèles à Joseph Kabila, cet acte constitue un coup asséné aux institutions du pays. «Face à l’accumulation des artifices procéduraux et à la conjugaison des violations de la Constitution, des lois et règlements de la République, il apparait clairement que la convocation par le secrétaire général du Sénat des Honorables Sénateurs à prendre part à une plénière ce jeudi 4 février 2021, en pleines vacances parlementaires, est le coup de grâce asséné aux Institutions de la République, après la mise au pas de la Cour Constitutionnelle, le renversement du Bureau de l’Assemblée nationale et la déchéance du Premier ministre», martèlent-ils.

Il faut rappeler qu’hier, le Secrétaire général du Sénat avait convoqué une plénière au cours de laquelle le Bureau d’âge a été installé. 64 Sénateurs avaient pris part à cette installation. L’examen des pétitions en charge de 6 membres du Bureau Thambwe Mwamba seront examinées dès ce vendredi.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

14046080
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
16663
23745
142769
13719032
118071
712055
14046080

Your IP: 13.66.139.154
2021-03-05 16:16

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg